ParDanielle Messager

le bisphénol a jugé nocif pour les femmes enceintes
le bisphénol a jugé nocif pour les femmes enceintes © reuters

Le dernier rapport de l'ANSES, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, qui remonte à 2 mois, pointait déjà les effets sur la santé de ce composé chimique, en particulier sur les femmes enceintes et donc, les enfants à naître.

Il y a quelques jours, c'est une équipe de l'INRA, l’Institut national de recherche et d'agriculture et l'Ecole vétérinaire de Toulouse, qui ont démontré que le Bisphénol A pouvait être absorbé directement au niveau de la bouche.

Qu'est-ce que ça signifie ? Que cette porte d'entrée, conduit à des concentrations dans le sang près de 100 fois supérieures à celles absorbées au niveau intestinal.

C'est une étude réalisée chez l'animal, en l'occurrence le chien, qui sert de modèle pour étudier l'absorption des médicaments chez l'homme.

- Il y a donc un risque accru.

Effectivement. Car ce perturbateur endocrinien, qui ne serait plus en quelque sorte filtré par le foie comme ça se passe quand il s'agit de la voie intestinale, pourrait gagner directement le sang, avec des conséquences plus importantes. Des études approfondies doivent être menées pour vérifier si ce qui a été démontré chez l'animal se confirme chez l'homme.

Je vous rappelle qu'en raison des risques chez l'enfant à naître sur le développement du cerveau, sur l'appareil reproducteur féminin, la France a décidé de bannir le Bisphénol A des biberons, dès cette année. On passera aux contenants alimentaires pour la population générale en 2015.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.