Par Sonia Bourhan

deux mille cinq cent "emplois d'avenir professeur" créés en un mois
deux mille cinq cent "emplois d'avenir professeur" créés en un mois © reuters

On parle beaucoup, vous le savez, du décrochage scolaire des élèves, mais il existe aussi le décrochage professionnel des enseignants. Il y a très peu de statistiques et ce sujet est un peu tabou dans l'Education nationale. Une quinzaine de chercheurs travaille sur cette question en France.

On retrouve les mêmes symptômes que pour les élèves : de plus en plus d'absentéisme, la difficulté à faire face à la classe, un isolement et un repli sur soi croissant.

Le parallèle ne s'arrête pas là.

Le Laboratoire de Motricité Humaine Education Sport Santé de l'Université de Nice a lancé un programme de recherches piloté par Jacques Méard et soutenu par la Fondation de France.

D'après ces travaux, menés dans 6 collèges, le décrochage des élèves et le décrochage des enseignants sont liés.

- Et en quoi sont-ils liés ?

Les élèves décrocheurs ou en très grande difficulté créent des situations où l'enseignant ne peut pas vraiment faire son travail. Il éprouve un sentiment d'impuissance à faire réussir ses élèves et se décourage.

C'est ce que démontre Sylvie Moussay, chercheuse au Laboratoire ACTé de l'Université de Clermont-Ferrand et qui fait partie de ce groupe d'études.

A l'inverse, lorsque l'enseignant ne s'investit pas dans son travail, l'élève ne reconnaît pas sa qualité de professeur et peut refuser de travailler, et donc décrocher.

Le décrochage des enseignants peut se manifester dès le début de la carrière. D'où l'importance de la formation initiale et d'une entrée progressive dans le métier pour prévenir les abandons.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.