Par Valérie Cantié

Hamburger
Hamburger © Kirti Poddar

La réponse est « pas si sûr ! ». C'est ce qui ressort d'une étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie, le CREDOC.

Avec en moyenne 3,9 prises alimentaires par jour en France, contre 5,5 outre-Atlantique, on pourrait penser que notre assiette-type est mieux composée.

Mais au final, il n'y a pas de grosse différence puisque nous avons les mêmes apports nutritionnels. On avale en moyenne 2 095 kcalories par jour ; les Américains en absorbent 2 073.

- Comment expliquer cela ?

On consomme à peu près la même quantité de lipides, mais pas sous la même forme : des acides gras polyinsaturés côté américain, comme l'huile de colza, et des acides gras saturés côté français : fromages, charcuteries, pains au chocolat...

Comme les études scientifiques ne montrent pas toutes un lien entre acides gras saturés et prise de poids et qu’aux Etats-Unis, on consomme plus de sodium et de sucre, notamment via les sodas, tout cela peut peut-être expliquer que le taux d'obésité est moindre en France (14% de la population contre 30% aux Etats-Unis).

Mais le CREDOC assure que l'alimentation des 25-34 ans en France est moins bonne que celle des Américains du même âge : beaucoup de sandwiches, de plus en plus de produits transformés et peu de fruits et légumes.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.