Par Nathalie Fontrel

A protéger les mammifères marins. Le sanctuaire méditerranéen fête aujourd'hui ses 10 ans. Pélagos forme un triangle de plus de 87 000 km² entre l'Italie, la Corse et Monaco.

Depuis sa naissance, il a surtout permis de soutenir la recherche sur les cétacés. C'est un préalable : pour protéger il faut connaître.

On sait aujourd'hui que les mammifères marins n'échappent pas à la contamination par les PCB. Les rorquals sont dans la moyenne mondiale, mais les cachalots eux sont 5 à 10 fois plus contaminés. L'explication réside dans leur régime alimentaire. Les rorquals mangent du krill, un aliment à la base de la chaîne alimentaire. Les cachalots préfèrent le poisson, qui a déjà concentré le polluant dans ses graisses.

- Pourtant les PCB (les poly-chloro-biphényls), sont des dérivés chimiques potentiellement dangereux pour le consommateur, et donc interdits depuis longtemps.

Oui, mais il existe une pollution dite historique dans la mer, un « stock » de PCB et on sait que les fleuves et les rivières continuent de charrier ces molécules toxiques.

La science a également permis de remarquer une inégalité mâle/femelle devant les PCB. Les femelles sont trois fois moins contaminées que les mâles, tout simplement parce qu'elles allaitent et évacuent la pollution via le lait maternel.

Ce qui veut dire, aussi, que dès leur naissance, les cétacés sont imprégnés par les PCB.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.