Par Emmanuelle Daviet

Des instructions en langues étrangères
Des instructions en langues étrangères © Radio France/Mathilde Dehimi

Vous savez que l'on dit souvent que les Français sont mauvais en langues, probablement parce qu'ils ne sont pas évalués à l'oral. Cette nouvelle épreuve a donc a été imaginée dans le cadre de la réforme du lycée pour les candidats des séries économique et sociale, scientifique et technologique.

Ils passent désormais deux épreuves orales : l'expression et la compréhension. En cours d'année, dans leur établissement, les candidats écoutent trois fois un extrait audio ou vidéo d'une minute trente maximum, en langue étrangère. Ils ont dix minutes pour rédiger un compte-rendu en français.

- Pourquoi cette épreuve est elle critiquée, à la fois par les lycéens et par les enseignants ?

Les enseignants estiment qu'ils sont livrés à eux-mêmes pour créer des sujets. De plus, ils évaluent parfois leurs propres élèves.

L'UNL, la principale organisation lycéenne, estime même qu'il y a plein d'endroits où cela s'est mal passé, justement parce que les professeurs corrigent souvent leurs propres élèves et que les sujets sont plus ou moins difficiles. Pour l'UNL, le bac n'a plus sa valeur nationale et anonyme.

Un point de vue partagé par l'Association des professeurs de langues vivantes qui juge que la grande variété de dates pour passer l'examen ne met pas tous les élèves dans les mêmes conditions. L'association pointe également le flou sur les contours de l'épreuve.

De son côté, le ministre de l'Education nationale, Vincent Peillon, attend la fin de la réforme avant d'en tirer le bilan.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.