ParJulie Piétri

C'est la télé interactive, connectée aux réseaux sociaux. Vous : tranquille, passif, affalé sur votre canapé... C'est terminé !

Le CSA qui vient de rendre un rapport sur le sujet parle de « téléspectateur engagé », qui participe à l'émission.

Il y a plein d'exemples : de la présidentielle de 2012 (500 000 tweets lors du débat de second tour Sarkozy-Hollande) aux divertissements, type "Danse avec les stars" ou "The Voice" qui envahit Twitter chaque samedi soir.

Dans certaines émissions, les meilleurs messages des réseaux sociaux sont affichés à la télé ; vous « entrez » donc dans votre télévision.

- Quel est le but de cette « télévision sociale » ?

Il y en a plusieurs : empêcher les gens de zapper : « ne zappez plus, twittez », rajeunir l'audience, gagner des téléspectateurs…

Par exemple, les NRJ music awards du mois de janvier ont provoqué un nombre record de tweets (1,4 million). Un internaute qui voit passer tant de commentaires peut très bien décider d'allumer sa télévision, mais cela reste très difficile à évaluer. La conséquence, c’est que vous devenez peu à peu multi taches et multi écrans.

Aujourd'hui, selon le CSA, 74% des Français utilisent un second écran en parallèle de la consommation de télévision.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.