Par Philippe Lefebvre

Châlet, alpes
Châlet, alpes © Radio France

Parce que la saison qui avait débuté sur des chapeaux de roues risque de mal se terminer. Quelques chiffres pour s'en convaincre : durant l'hiver, on a enregistré en montagne des taux de remplissages record, allant par exemple de 66% à 87% pour les meublés et de 80% à 91% pour les résidences de tourisme.

Il y avait du soleil et de la neige à profusion. Tellement, d'ailleurs, que cela a profité aux petites stations plus familiales et parfois, il faut le dire aussi, moins chères, qui ont récupéré certains clients des grandes stations d'altitude.

Seulement voilà, le miracle risque de ne pas se reproduire pour les vacances de printemps. Les professionnels de la montagne expliquent qu'elles arrivent trop tard dans la saison.

Résultat : les chiffres de réservation sont en chute libre : -40% dans les Alpes par exemple.

  • Pourtant, a priori, il y aura encore de la neige.

Sans doute, mais il y a plusieurs problèmes. Tout d'abord celui de la fermeture des stations, plutôt fin avril sauf pour certaines comme Val Thorens ou les 2 Alpes. Résultat : les vacanciers des zones A et C ne pourront pas forcément avoir accès aux pistes.

Autre problème : celui du coût, et enfin de l'envie, car début mai, la neige n'est plus forcément notre préoccupation première.

__

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.