Par Danielle Messager

Parce que c'est un gaz pervers, qui avance masqué. Incolore, inodore, il se diffuse très vite dans l'environnement. Il se fixe sur les globules rouges à la place de l'oxygène et peut tuer en moins d'une heure.

Certes, il ne sent pas, mais des symptômes peuvent alerter : maux de tête, vertiges, nausée…

En particulier si ces signes surviennent chez plusieurs personnes en même temps.

Là, un seul mot d'ordre : tout le monde dehors, non sans avoir auparavant ouvert en grand portes et fenêtres.

Tout le monde n'en meurt pas heureusement, mais en cas d'intoxication grave, les séquelles peuvent être très importantes : troubles neurologiques, paralysie. Chez les enfants, le développement du cerveau peut être affecté.

- Peut-on prévenir ces intoxications ?

Oui, heureusement ! Avant chaque hiver, il faut systématiquement faire vérifier les installations de chauffage et les conduits de fumée. Cela peut paraître évident, mais qui le fait vraiment ?

Il faut aussi aérer tous les jours, au moins un quart d'heure, ne jamais obstruer les entrées et sorties d'air et en cas d'utilisation d'un groupe électrogène, l'installer impérativement à l'extérieur.

Deux personnes sont mortes à Roubaix, ce week-end ; elles avaient placé un groupe électrogène dans leur maison, car l'électricité leur avait été coupée la semaine dernière.

Il y a eu 4 décès ces 10 derniers jours en France après une intoxication au monoxyde de carbone.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.