Par Nathalie Fontrel

Parce que les hirondelles sont en danger. Elles sont à peine arrivées et elles cherchent le nid qu'elles avaient patiemment construit l'an passé : disparu !

L'hirondelle
L'hirondelle © Radio France / F.Lamiot, Wikimedia

La destruction des nids est souvent un effet collatéral de la réhabilitation d'un bâtiment. On en profite pour l'enlever. Alors c'est vrai, un nid d'hirondelle c'est synonyme de déjections, de salissures.

Mais cette pratique est interdite. Elle est passible de 15 000 euros d'amende et d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à un an. L'hirondelle, son nid, les œufs et les poussins sont protégés.

- D’autant plus qu’on peut facilement éviter les salissures.

Il suffit de placer une planche à 40 centimètres en dessous du nid pour intercepter les déjections des oiseaux et éviter qu'elles ne maquillent les murs et le sol.

Les effectifs d'hirondelles ont chuté de 40% depuis 2009 à cause des pesticides, alors inutile d'en rajouter en détruisant les nids. Profitez-en plutôt pour les observer et aider la LPO dans son enquête annuelle pour estimer les effectifs. Il s'agit tout simplement de compter les nids occupés et de remplir une fiche d'observation disponible sur le site internet de la LPO : enquete-hirondelles.fr.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.