Par Emmanuelle Daviet

Najat Vallaud-Belkacem
Najat Vallaud-Belkacem © Radio France / Anne Audigier

Le ministère des Droits des femmes juge que les sites consacrés à l'IVG ne sont pas vraiment fiables. Actuellement, il n'existe aucun numéro national ni site reconnus.

Pourtant, de nombreux sites sur l'avortement donnent l'impression d'être officiels, alors qu'ils n'ont aucun lien avec une quelconque autorité publique.

Certains se présentent en affichant leur neutralité et proposent en réalité des informations parfois biaisées. Des sites sont même jugés "extrêmement trompeurs" par le ministère des Droits des femmes.

- Par exemple ?

Lorsqu'on tape « IVG » sur le principal moteur de recherche, apparait en première position -donc très bien référencé- le site ivg.net. Il se présente comme le « centre national d'écoute anonyme et gratuit » et comme un « centre de documentation médicale sur l'avortement ». Il propose aussi un numéro vert d'écoute.

Pourtant, rien d'officiel derrière ce site, mais une association. Sur la page d'accueil, des visages de femmes attristées. Sur le forum, des témoignages très négatifs sur l'avortement ou des études sur les « troubles psychologiques » liés à celui-ci.

Le ministère des Droits des femmes estime donc que les associations comme le Planning familial ont perdu du terrain sur le Net. Najat Vallaud-Belkacem les rencontre très prochainement afin de « fixer une stratégie internet pour que chacun puisse trouver une information complète » sur le web.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.