Par Sonia Bourhan

Travail sur ordinateur
Travail sur ordinateur © Académie de Toulouse

Tout simplement parce que les enseignants ont encore du mal à utiliser régulièrement le numérique en classe. Pourtant, ils sont conscients des atouts des nouvelles technologies.

Selon une étude du ministère de l'Education, 97% des professeurs pensent que cela permet d'améliorer la qualité pédagogique des cours, de motiver les élèves, de retenir leur attention. Mais ils sont 5% seulement à utiliser tous les jours les TICE.

Les TICE, c'est encore un sigle comme l'Education nationale sait si bien en inventer, ce sont les Technologies de l'Information et de la Communication pour l'Enseignement.

Et si les professeurs sont si peu nombreux à changer leur pratique quotidienne, c'est qu'ils ne sont pas suffisamment formés. La réforme de la formation que le gouvernement prépare comportera justement un volet important sur le numérique.

- Ce retard dans l'usage des nouvelles technologies à l'école, n’est-ce pas aussi une question d'équipement ?

Non, pas du tout, parce que la France est plutôt bien équipée par rapport aux autres pays. Il y a 1 ordinateur pour 3 élèves au lycée par exemple. Les lycées professionnels, notamment, sont les mieux fournis. Mais paradoxalement, c'est là que les enseignants comme les élèves utilisent le moins les outils numériques.

La France pourrait s'inspirer de ce qui se fait au Danemark, le pays le plus avancé en la matière. L'utilisation des TICE est évaluée aux examens et Internet est autorisé dans plusieurs épreuves du bac. On en est encore loin !

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.