Par Laëtitia Saavedra

Il en sera question dans un colloque organisé par le barreau de Paris aujourd'hui. La médiation familiale, c'est un peu ce qui reste quand on a tout essayé et que l’on est un couple qui se déchire, de la garde alternée à la répartition des petites cuillères en argent, quand tout est prétexte à une guerre dans laquelle les enfants sont les premiers à trinquer.

Dans ce contexte, l'intervention d'un tiers neutre et impartial peut aider à renouer le dialogue et surtout, à trouver les meilleures solutions pour tout le monde ; « gagnant-gagnant », comme on dit.

Bien sûr, cette démarche repose sur le volontariat : les deux parties doivent être d'accord.

Depuis la loi de 2004 sur le divorce, le juge aux affaires familiales peut même proposer un premier entretien d'information sur la médiation familiale. Au Tribunal de Grande Instance de Paris, c'est systématique dans une procédure de divorce.

- Cela aide, en quelque sorte, les parents à mieux se séparer

Et l'intérêt, pour les enfants, c'est de voir leurs parents qui arrivent à se mettre d'accord pour organiser leur nouvelle vie, même s'ils ne s'entendent plus.

Pour contacter un médiateur, tapez « médiation familiale » sur Internet et vous trouvez les coordonnées de l'Association pour la médiation familiale ou de la Fédération Nationale de la Médiation Familiale.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.