ParNathalie Fontrel

les immatriculations de voitures neuves en recul de 12,2% en février
les immatriculations de voitures neuves en recul de 12,2% en février © reuters

Parce qu'ils sont injustes pour la collectivité européenne : c'est le résultat d'une étude de l'Université allemande de Dresde présentée au Parlement Européen. Alors ces coûts externes regroupent le bruit, la pollution atmosphérique, les accidents et les émissions de gaz carbonique.

Chaque voiture européenne génère 1 600 euros de coûts externes chaque année. Et c'est injuste si l'on considère que cette somme est payée par la collectivité, y compris par des gens qui ne possèdent pas de voiture.

La facture totale s'élève à 373 milliards d'euros par an.

  • Qu'est-ce qui coûte le plus cher ?

Les accidents, car même si les dégâts matériels sont supportés par les assurances, la souffrance psychologique ou les absences au travail ne sont pas comptabilisés.

Viennent ensuite les émissions de gaz à effet de serre qui contribuent au changement climatique. L'étude propose d'ailleurs de réduire la vitesse maximale autorisée à 90 kilomètres à l'heure pour réduire les émissions de CO2, et elle propose de créer une taxe de protection du climat : 5 centimes d'euros par kilomètre. Il s'agit bien d'internaliser les coûts, c'est-à-dire de les faire payer par l'automobiliste et non par la collectivité.

L'étude conclue que le trafic automobile européen est aujourd'hui injustement subventionné. __

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.