Par Laëtitia Saavedra

L'information est passée inaperçue, mais samedi dernier, après des mois de paralysie, le Conseil français du culte musulman a fini par adopter le projet de réforme de ses statuts.

Conséquence : les deux grandes fédérations de musulmans de France qui boycottaient cette instance sont revenues dan son giron. Il s'agit de la Grande Mosquée de Paris, proche de l'Algérie, et de l'Union des organisations islamiques de France, proche des frères Musulmans.

- Que prévoit ce projet de réforme concrètement ?

Une direction collégiale et une présidence tournante de deux ans pour chacune des trois principales fédérations musulmanes. Une mesure qui devrait contribuer à apaiser les conflits entre ces différentes composantes. Manuel Valls, le ministre de l'Intérieur et ministre des Cultes, a salué le retour à un fonctionnement normal du CFCM, une structure qui depuis sa création en 2003 voulue par Nicolas Sarzkoy, alors ministre de l'Intérieur, n'a jamais vraiment réussi à être l'instance représentative des 5 millions de Français musulman. Aujourd’hui, certains pensent que la crise est enfin finie ; d'autres que le retour des grandes fédérations dans le CFCM serviront surtout à le neutraliser.

__

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.