Par Philippe Lefebvre

Paquebot
Paquebot © Philippe Lefebvre

Il y a avant tout une question de prix. Depuis le naufrage du Costa Concordia et les avaries du Costa Allegra, les compagnies de croisière cassent les prix.

Pour s'en convaincre, il suffit de regarder les catalogues. J'ai trouvé, pas plus tard qu'hier, des croisières de 10 à 12 jours en Méditerranée et en pension complète à partir de 430 euros par personne, notamment chez Costa.

Une bonne promo permet donc, semble-t-il, de faire oublier assez facilement les 32 morts du Concordia.

Les résultats dépassent même les prévisions des dirigeants des compagnies, qui parlent de 500 000 passagers français en 2012, contre un peu plus de 440 000 l'année dernière. Mieux encore, selon une étude menée par site comparateur de prix travelzoo.com, 50% des Français candidats aux vacances se déclareraient prêts à partir en croisière.

  • Mais il n'y a pas que les prix !

Non, car des compagnies comme MSC ont aussi travaillé sur l'image de la croisière, symbole du tourisme de masse avec ces barres d'immeubles flottantes. Elles proposent désormais des prestations très haut de gamme genre palace : cabines spacieuses avec balcon, restaurant, piscine, centre de fitness dédié… Bref, une sorte de bateau dans le bateau.

En revanche, nous ne sommes plus dans la même gamme de prix : on est au-delà de 2000 euros par personne. Et cela s'adresse plutôt à la clientèle nostalgique, ou qui a envie de connaître quelque chose qui ressemble au luxe passé des grands paquebots transatlantiques.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.