Par Philippe Lefebvre

Chez tous les observateurs qui scrutent nos intentions de départs en vacances à la loupe, la tendance est la même : l’été devrait être morose même si, comme l'affirme le cabinet Raffour, les Français vont tenter de préserver malgré tout le principe des vacances.

départs en vacances
départs en vacances © Manu_H

Donc partir en vacances : oui, mais comme l'explique Protourisme, en se serrant la ceinture et en baissant en gamme, c'est-à dire-en choisissant des séjours moins chers, moins longs, des vols low cost, des hôtels ou des locations saisonnières meilleur marché. Ou encore en préférant la voiture au TGV. D'ailleurs, un organisme de crédit indiquait récemment que le budget moyen des vacances baisserait cet été de 12%.

  • Il y aura aussi et surtout ceux qui ne partiront pas en vacances...

Et c'est là encore l'un des points communs de toutes les projections réalisées ces dernières semaines. Par exemple, les plus pessimistes évoquent une baisse de 10% des intentions de départs. Mais la moyenne serait plutôt autour de 5% et cela devrait toucher toutes les catégories socioprofessionnelles.

Par ailleurs, selon Protourisme, 30% des vacanciers habituels n'auraient toujours pas décidé de partir ou pas en vacances cet été, et si départ il y a, de quel budget sera consacré aux vacances.

Une situation que l'on n’avait pas observe en France depuis 30 ans et qui en dit long sur le moral global des Français qui, selon une étude du Credoc à paraitre dans les prochains jours, préfèreraient plus d'argent à plus de temps libre.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.