Madeline Peyroux. Son nom sonne français mais elle est américaine. Peu importe sa nationalité, sa patrie, c’est le jazz, le blues.

La chanteur Madeline Peyroux pendant un concert à l'espace Jean Monnet (Athis-Mons, banlieue parisienne)
La chanteur Madeline Peyroux pendant un concert à l'espace Jean Monnet (Athis-Mons, banlieue parisienne) © Sipa / SADAKA EDMOND

Madeleine Peyroux chante depuis longtemps, dans la rue puis depuis 96, sur scène et en studio. 20 ans après son premier disque, voici un album enregistré dans une église, « Secular Hymns ». On va l’entendre ce nouvel opus dans la Récréation, mais écouter d’autres chansons, aussi…

Madeleine Peyroux sera le 29 novembre au Trianon à Paris

Programmation musicale :

Générique : Thomas Enhco - I'm fine thank you

FLORENT HEAU/MARCELA ROGGERI Adios Nonino - Lp « Astor Piazzolla –Une histoire de tango » label Klarthe rec - Harmonia Mundi

MADELEINE PEYROUX Tango till they’re sore (Tom Waits), album Secular Hymns

RAY CHARLES Georgia on my mind

MADELEINE PEYROUX Don’t cry baby, album Careless love

MADELEINE PEYROUX Dance me to the end of love, album Careless love

LEONARD COHEN You want it dark

JOHN SURMAN/JACK DEJOHNETTE Preamble

MADELEINE PEYROUX J’ai deux amours - album Careless love

BILLIE HOLIDAY I’m a fool to want you

TOWNES VAN ZANDT If I needed you, album The late Great Townes Van Zandt 1972

MADELEINE PEYROUX The highway kind - (Townes Van Zandt), album Secular Hymns

LES VISITEURS DU SOIR, suite symphonique : Démons et merveilles, le maléfice - Maurice Thirlet, chef d’orchestre : Georges Tzipine, orchestre de la société des concerts du conservatoire (choix auditeur)

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.