Qui était vraiment Erik Satie ? Un génie ? Un marginal ? Un surdoué ? Un dépressif ? Stéphanie Kalfon retrace dans son premier roman l’existence mouvementée du compositeur.

Portrait d'Erik Satie par Antoine de la Rochefoucauld
Portrait d'Erik Satie par Antoine de la Rochefoucauld © Getty / Photo 12

Le grand compositeur, l’auteur des Gymniopédies et des Gnossiennes, entre autres est mort à 59 ans en 1925, dans un état de misère avancé. Il a toujours souffert et c’est cette souffrance autant que son génie que raconte dans un premier roman émouvant, _Les Parapluies d'Erik Satie (_Joëlle Losfeld, 2017).

Programmation musicale :

Générique : Thomas Enhco - I'm fine thank you

ARTHUR H & FEIST La chanson de Satie, sur album Adieu tristesse (Gnossienne I)

SATIE /JEAN WIENER Je te veux (Enregistré le 22 avril 1926)

SATIE Jack in the box, Orchestre national de l’opéra de Monte-Carlo – dir. Igor Markevitch

SATIE / JEROEN VAN VEEN 4 Ogives : Ogive n°1

SATIE 3 autres mélodies : Chanson (à Valentine De Bret), Barbara Hannigan – Reinbert de Leeuw (piano)

SATIE Gymnopédie n° 1 pour orchestre d’après Gymnopédie n°3 – arrangeur Claude Debussy, Royal Philharmonic orchestra – dir. Philippe Entremont

RAMEAU Les Indes galantes : Régnez plaisirs et jeux, Le concert d’Astrée – dir. Emmanuelle Haïm, Sonia Yoncheva

SATIE Gymnopédie n° 1 arrgt. Craig Leon, Royal philharmonic orchestra de Londres – dir. Timothy Redmond, Ophélie Gaillard

AMERICAN QUARTET That mysterious rag, Irving Berlin/Ted Snyder John Bieling/Billy Murray/Steve Porter/William F. Hooley, Enregistrement de 1911

SATIE / SEBASTIEN LLINARES Parade : Ragtime du paquebot

ELLA FITZGERALD / LOUIS ARMSTRONG Dream a little dream of me

ENSEMBLE CONTRASTE Paraphrase Gnossienne

SANTANA Vive la vida (choix auditeur)

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.