Il ne court pas les micros et les caméras, c’est donc un honneur pour notre émission, La Récréation, de recevoir sur France Inter ce maître du violon, Ivry Gitlis.

Ivry Gitlis en 1985 à Paris
Ivry Gitlis en 1985 à Paris © AFP / DERRICK CEYRAC

Il ne venait pas pour une actualité particulière, mais à notre demande, pour le plaisir de passer du temps ensemble. Nous avions envie de l'écouter évoquer sa passion du violon, ses maîtres, ses amis (comme la pianiste Martha Argerich), son goût de la transmission, aussi - lui le petit garçon d’Haïfa, au Nord d’Israël (à l’époque en Palestine), qui réclama un violon à cinq ans et devint un enfant prodige, élève de grands maîtres comme Georges Enesco, Jacques Thibaud ou Yasha Heifetz.

Programmation musicale

Vladimir Cosma - Les S.S. et la famille juive, BO du film L'As des As,

Jean Sibelius - Concerto pour violon en ré mineur, op 47 : allegro ma non tanto, orchestre symphonique de Vienne – dir. Jascha Horenstein, violon : Ivry Gitlis,

Giuseppe Verdi - La Force du Destin : Ouverture
Orchestre symphonique de la NBC de New York – dir. Arturo Toscanini,

Félix Mendelssohn - Concerto pour violon n° 2 en mi mineur op 64 allegro molto vivave, violon : Jascha Heiftez Orchestre symphonique de la NBC de New York – dir. Arturo Toscanini,

Béla Bartok - Six danses populaires roumaines, SZ 256BB68 : La Danse du Bâton, Ivry Gitlis / Shuku Iwasaki au piano,

George Enescu - Sonate n° 3 en la mineur op 25 pour violon et piano : allegro con brio, Valeriy Sokolov au piano / Svetlana Kosenko au violon,

Ludwig Van Beethoven - Quatuor n° 3 en do majeur pour piano et trio à cordes. Allegro Martha Argerich, piano, Renaud Capuçon, violon / Lida Chen, alto / Gautier Capuçon, violoncelle,

Henryk Wieniawski - Polonaise brillante n° 1 en ré majeur op 4, Ivry Gitlis / Daria Hovora au piano

L'équipe