Naissance d’une star du foot et mort d’une légende de la boxe.

« Fais de ta vie un rêve, et de ton rêve une réalité. » _ Cette phrase, Antoine Griezmann l’a tatouée sur son corps, à côté d’une croix et d’une vierge Marie… Jolie phrase sur le joli corps d’un garçon dont on devrait entendre beaucoup parler dans les jours qui viennent, car il est la nouvelle tête de gondole de l’équipe de France de football… Tête bien faite, en l’occurrence, ainsi que le montre le portrait que signe Pierre Jaxel-Truer dans M, LE MAGAZINE DU MONDE … **« Antoine Griezmann, attaquant, option gendre idéal »_** , titre l’hebdomadaire en Une, avec photo pleine page du joueur tricolore…

Un joueur de 25 ans, qui a bien galéré avant d’accéder au succès, et qui apparait aujourd’hui comme l’anti-Benzema. Bon garçon dans un monde du foot miné par les dérives du star-système, il a bâti sa légende à coups d’exil précoce – exil en Espagne notamment, et à coups de rédemption par le travail… La famille, toujours, à ses côtés : ses parents, son frère et sa sœur… Un bel esprit, simple et modeste, le collectif avant sa pomme. Il est même capable de sourire quand il marque un but ! Finalement, le seul défaut qui apparait dans ce portrait, c’est son inculture politique : il ne sait pas du tout qui est Manuel Valls – lequel, à l’inverse, doit très bien savoir qui est Antoine Griezmann. D’ailleurs, la plupart des Français le connaissent également. Enquête BVA dans la presse régionale. Qui est votre joueur préféré ? Antoine Griezemann arrive en tête. Autre question : aimez-vous le foot ? A 60%, les sondés répondent « oui ». Ce qui signifie qu’ils sont 40% à penser le contraire…

4 Français sur 10 n’aimeraient donc pas le foot : dommage pour eux, car avec l’ouverture, la semaine prochaine, de l’Euro 2016, la presse regorge déjà de sujets football… La sécurité dans les stades – c’est à lire dans LE MONDE … L’importance d’être vu dans la tribune présidentielle du stade de France – c’est à lire dans PARIS MATCH : tous les politiques rêvent d’apparaître à l’image lors des prochaines retransmissions des matchs de l’équipe de France et les ministres se bousculent pour obtenir des places… Les retombées économiques pour la France d’un tel événement – c’est à lire dans l’excellent ALTERNATIVES ECONOMIQUES , dossiers dans lequel on apprend que ces retombées sont très aléatoires. A dire vrai, c’est surtout l’UEFA qui va s’en mettre plein les poches. Et puis, dans L’EQUIPE MAGAZINE , la rencontre en un ex et peut-être un futur champion : Robert Pires passe symboliquement le relais à… Antoine Griezmann… Mais oui, il est partout, même s’il ne connait pas Manuel Valls !

Manuel Valls, lui, c’est dans LE FIGARO qu’on le retrouve ce matin : « Loi Travail : Manuel Valls veut faire plier la CGT… » __ C’est le titre à la Une. Depuis Athènes, le Premier ministre l’a répété : il ne lâchera pas sur la loi El Khomri. Face au risque de voir le pays paralysé, et alors que le coup d’envoi de l’Euro 2016 sera donc donné le 10 juin, Manuel Valls mise sur un essoufflement du conflit. Et il espère pouvoir ressouder la gauche, en mettant en avant une confrontation classique avec la droite, lorsque celle-ci, au Sénat, va entièrement réécrire le projet de loi. Du côté de la CGT, l’opposition se poursuit, et même elle se radicalise, comme en témoignent à la fois le blocage des raffineries, celui des centres de traitement des déchets et les coupures de courant. Mais le gouvernement veut croire que les actions coup de poing menées par la centrale de Montreuil finiront rapidement par lasser une partie de l’opinion.

D’ailleurs, au standard de la CGT, l’ambiance est plutôt à la panique en ce moment. C’est ce que nous explique Axel Roux sur le site du JOURNAL DU DIMANCHE . Depuis une semaine, les standardistes du siège de la centrale à Montreuil sont débordés par des appels douteux, et elles en ont ras-la-casquette… Nickye et Marie racontent leur quotidien : insultes, intimidations et blagues potaches… « Bonjour, je suis monsieur Connard, je viens m’inscrire à la CGT, je pense que j’y ai ma place… » « Bonjour, je suis barbier, et je voudrais venir raser la moustache de Martinez… » Ou bien encore, « Salut les cons ! Passez-moi Staline-Martinez ! »

Vendredi dernier, au moment fort de la pénurie de carburant, plus de 2.000 appels ont été enregistrés. Du jamais vu, selon le responsable de l’accueil. Et mercredi, à la suite d’un coup de fil, tout le personnel de sécurité a été mobilisé et placé à l’entrée, car une bande arrivait, prétendument pour « tout casser » … Une menace finalement restée sans suite. Nyckye et Marie attendent donc avec impatience que le mouvement se calme. Mais d’ici-là, elles devront continuer à répondre au standard de la CGT : répondre aux insultes, aux intimidations et aux blagues potaches, comme celles d’un homme qui, quasiment tous les jours les appelle afin de leur chanter l’Internationale…

Chanter sous la pluie, bien sûr : toute la presse revient sur les inondations, et sur la Seine qui déborde sur les quais à Paris… « Paris submergé » , titre LE TELEGRAMME. « Paris les pieds dans l’eau » , confirme L’UNION. « Paris boit la tasse » , abonde OUEST FRANCE. Sachant que d’ici le 10 juin, de l’eau peut encore couler sous les ponts… Mais là, c’est une image, et que de l’eau coule sous les ponts – au sens figuré de l’expression, c’est précisément ce qu’espère Christophe Bonnefoy dans LE JOURNAL DE LA HAUTE MARNE« Il paraît qu’une grande fête populaire et sportive se prépare, écrit-il. L’événement pourrait même rendre fiers les indéfectibles fans des Bleus. En attendant, l’ambiance n’est pas vraiment à l’allégresse. La crise est passée par-là. Pour l’instant, on en est à se demander ce qui pourrait redonner l’envie. Nos compatriotes ont plus la tête à leurs problèmes. Aux inondations qui viennent d’en frapper durement certains. A leurs fins de mois difficiles. Aux grèves à répétition. Même certains de leurs champions viennent s’immiscer dans la vie d’un groupe dont ils ne font pas ou plus partie, par bêtise et esprit revanchard. Allez, soyons fous, poursuit-il. Soyons positifs, soyons naïfs ! A partir du 10 juin : plus d’inondations, plus de grèves, plus de paroles imbéciles de stars vexées ! Le foot, rien que le foot. Et la fête, on y croit ! » Bon, d’accord : on y croit.

De la musique pour lutter contre le groupe Etat Islamique : c’est la dernière idée des troupes britanniques en Lybie. Une info du DAILY MIROR dont se fait l’écho ce matin le site SLATE.FR . Près de la ville de Syrte, une douzaine de soldats britanniques sont actuellement en train de former des soldats libyens pour les aider à combattre les djihadistes. Et c’est sur les conseils d’un officier d’origine pakistanaise qu’ils ont introduit une nouvelle stratégie de guerre psychologique : passer des tubes de Bollywood, afin de pousser à bout les militants de l’organisation terroriste … Pour eux, la musique est en effet considérée comme sacrilège.

Deux voitures ont ainsi été placées avec des haut-parleurs près du checkpoint de Syrte, actuellement contrôlé par Daech. Et à l’aube, les Britanniques ont utilisé une télécommande, et lancer des chansons de Bollywood à plein tube. L’objectif était notamment de voir combien de temps les djihadistes mettent pour trouver la source de la musique, et de voir de quelle manière ils réagissent…

De surcroît, le dispositif a permis de révéler certaines de leurs cachettes, grâce aux messages radio qu’ils se sont envoyés pour se plaindre de la musique. D’après une source militaire, l’opération s’est donc très bien passée. La musique comme arme de guerre psychologique : bon nombre de chanteurs français pourraient sans doute aussi servir efficacement à l’avenir.

Enfin, sur les sites des journaux, on trouve déjà quelques portraits du sportif dont on a appris la mort il y a deux heures : le boxeur le plus célèbre de l’Histoire : Mohamed Ali, qui souffrait depuis des années de la maladie de Parkinson. Triple champion du monde, catégorie poids lourd, il avait 74 ans… A propos de sa maladie, il confiait : « Si Dieu me l’a donnée, c’est pour me montrer que je ne suis qu’un homme comme les autres, et que comme tout le monde, j’ai des faiblesses. » Mais c’est, bien sûr, avant tout sur ses forces que reviennent les sites des journaux ce matin. Ses combats, ses exploits… Le site de LIBERATION évoque la « Mort d’une légende de la boxe » ... Souvenir des encouragements que lui lançait son entraîneur : « Vole comme le papillon, pique comme l’abeille et vas-y, cogne, mon gars ! » Et de fait, il volait, il piquait, il cognait… Et c’était lui le plus grand – « The greatest » , comme le titre LE HUFFINGTON POST … Du reste, Mohamed Ali le disait également lui-même : « I’m the greatest ! » Il l’avait également chanté sur un disque

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.