La revue de presse du dimanche 4 juin 2017, par Frédéric Pommier

Istanbul le 1er janvier. Fusillade dans une discothèque… 39 morts, 65 blessés… Attaque revendiquée par le groupe Etat Islamique.

Bagdad le 2 janvier. Trois attentats-suicides… 57 morts, 60 blessés… Attaques revendiquées par le groupe Etat Islamique.

Jérusalem le 8 janvier. Un sympathisant du groupe Etat Islamique lance son véhicule sur des soldats israéliens : 4 morts et 17 blessés.

Paris, le 3 février. Un homme attaque une patrouille de 4 militaires.

Kaboul, le 8 mars. Attentat dans un hôpital… 49 morts, 60 blessés… Attaque revendiquée par le groupe Etat Islamique.

Londres, le 22 mars. Une voiture fonce sur des passants sur le pont de Westminster… 5 morts, plus de 40 blessés.

Stockholm le 7 avril. Un camion fonce dans la foule d’une artère commerçante… 5 morts, 14 blessés.

Paris, le 20 avril. Attaque sur les Champs-Elysées… 1 mort et 2 blessés. Un attentat revendiqué par le groupe Etat Islamique.

Manchester, le 22 mai. Attentat-suicide à la sortie d’un concert : 22 morts et 60 blessés. Attaque revendiquée par le groupe Etat Islamique.

Jakarta, le 24 mai. Double attentat-suicide au terminal d’un bus… 3 morts et 10 blessés. Attaque revendiquée par le groupe Etat Islamique.

La liste est loin d’être exhaustive – depuis le début l’année, les attaques terroristes se comptent par dizaines et, j’avoue, j’aurais bien aimé pouvoir m’arrêter là. Mais non, un nouvel attentat.

Londres encore, le 3 juin. Une camionnette fonce sur le London Bridge. Puis des passants sont poignardés sur la rive sud de la Tamise. 9 morts, dont les trois assaillants, et au moins 48 blessés.

C’était donc hier soir, et ce matin les journaux racontent dans le détail comment cela s’est passé… En fait, assez peu de détail dans la presse française, mais des titres qui résument la situation… « Londres touchée au cœur » à la Une de la VOIX DU NORD… « Nuit de panique à Londres » à la Une de L’UNION… « Nuit de terreur au cœur de Londres », à la Une de MIDI LIBRE… Les journaux britanniques et leurs sites internet se font plus précis : « Un van fauche des piétons sur le pont de Londres, six personnes ont été tuées », note ainsi LE TELEGRAPH… « Six morts et trois terroristes abattus par la police », indique LE GUARDIAN, tandis que le DAILY MAIL évoque « Huit minutes d’horreur » et que le SUNDAY TIMES parle d’un vrai « carnage »… Un « massacre », écrit de son côté le DAILY MIRROR. Troisième attaque en moins de trois mois sur le sol britannique, et voilà ce que l’on sait pour l’heure du déroulement de la soirée…

C’est à 22 heures 08 que la police de Londres a été alertée. Elle apprend qu’une camionnette blanche a foncé sur la foule sur le London Bridge, l’un des axes principaux desservant la City, le quartier des affaires de la capitale anglaise. Puis, très vite, d’autres témoignages font état d’attaques au couteau dans un quartier voisin, un lieu très couru de la vie nocturne londonienne, où les bars et les restaurants sont bondés le samedi soir. A bord du van, il y avait donc trois assaillants… Et c’est après avoir lancé leur véhicule contre la clôture de la cathédrale de Southwark, qu’ils se sont précipités sur les clients attablés aux terrasses avant d’être eux-mêmes abattus…

Attentat en deux temps : d’abord le pont, puis les cafés. Et ce sont des scènes d’effroi que décrivent les journaux, une capitale en alerte, les sirènes des ambulances, des quartiers totalement bouclés…

Très vite, les dirigeants du monde ont fait part de leur émotion, et de leur soutien total au peuple britannique ; le président français, le président américain… Quant au maire de Londres, Sadiq Khan, il a évoqué « une attaque délibérée et lâche contre des innocents qui profitaient d’un samedi soir »… Six morts, près de 50 blessés… On a appris que des Français figuraient parmi les blessés. L’un d’eux est dans un état grave. L’attentat, pour l’heure, n’a pas été revendiqué. Et nous y reviendrons bien sûr, dans tous nos journaux ce dimanche…

Il est également question de politique ce matin… « Le Front National au bord de la rupture » _*, titre ainsi LE PARISIEN DIMANCHE… *_Enquête sur un parti qui, à huit jours du premier tour des élections législatives, apparaît plus fragile qu’avant la présidentielle… Un parti tiraillé entre plusieurs courants, les partisans d’une droite dure, ceux qui veulent sortir de l’euro, les amis et les adversaires de Florian Philippot, lequel menace d’ailleurs de quitter le FN si celui-ci change de ligne… Et puis il y a les affaires judiciaires, le départ de la nièce, les finances au plus bas et le moral en berne côté militants, dont beaucoup n’ont même plus envie de faire campagne, démobilisés par la prestation de Marine Le Pen lors du débat de l’entre-deux tour face à Emmanuel Macron… « La réalité, c’est que nous avons fait un très bon score à la présidentielle. Mais le ressenti, c’est que nous avons échoué », résume un cadre du FN, qui anticipe un malaise plus profond encore en cas de contre-performance des candidats frontistes dimanche prochain.

De son côté, LE JOURNAL DU DIMANCHE fait sa Une sur la loi de « moralisation de la vie publique », rebaptisée tout dernièrement « loi sur la confiance »… Grande photo de François Bayrou, nouveau ministre de la Justice, qui porte le projet… « Comment Bayrou veut faire sa loi » : c’est le titre de l’hebdomadaire… Réforme du financement des partis politiques, réforme du financement des campagnes électorales, encadrement dans le temps du cumul des mandats, fin d’une juridiction spéciale pour juger les ministres… Le Garde des Sceaux détaille ses propositions, estimant notamment qu’il est, pour l’opinion, devenu « insupportable que des emplois familiaux servent à améliorer subrepticement le salaire des élus »… Le journal l’interroge par ailleurs sur les soupçons de conflit d’intérêt pesant sur son collègue Richard Ferrand… « C’est une difficulté qui alourdit quelque peu la campagne », se contente-t-il de répondre, en refusant toutefois d’évoquer le fond de l’affaire.

A propos de l’encadrement du cumul des mandats, il s’agit d’interdire aux élus d’enchaîner plus de trois mandats consécutifs… Or, comme le montre le dossier de L’EXPRESS cette semaine, la mesure n’aura franchement rien d’anecdotique… L’hebdo a enquêté auprès des 1.245 principaux élus de l’Hexagone, et il apparaît qu’un bon nombre élus cumulent les fonctions de façon sidérante. Ils sont même une petite quarantaine à détenir l’équivalent de plus d’un siècle de mandats !

Au sommet de la hiérarchie, un virtuose peu connu sur le plan national, mais redoutablement implanté dans son fief : il s’agit de Philippe Madrelle… 36 ans sénateur de la Gironde, 36 ans président du conseil général de la Gironde, 26 ans conseillers de la communauté urbaine de Bordeaux, 25 ans maire de Carbon-Blanc, 12 ans député de la Gironde… Quand on fait les comptes, on arrive à un total de 185 ans de mandats… Quelques centenaires aussi du côté des vedettes... Jean-Claude Gaudin, par exemple : 122 ans de mandats ! Jean-Michel Baylet : 118 ans de mandats ! Jean-Marc Ayrault : 109 ans ! Comme d’ailleurs Jean Lassalle… Et 105 ans de mandats cumulés pour le Sarthois François Fillon

Quant à celui qui porte le projet de loi sur la « moralisation de la vie publique », le Béarnais François Bayrou, il cumule tout de même 74 années de mandats. Titre du dossier de L’EXPRESS : « Les accros du pouvoir ».

A propos d’addiction, une info qui pourrait intéresser les conseillers de Donald Trump ! Ou sa femme Melania – elle aussi doit en avoir marre de voir son mari surfer toute la journée sur son téléphone. Eh bien, LA TRIBUNE nous apprend qu’un centre de désintoxication vient d’ouvrir à l’intention des accros à internet… Le problème, pour Donald, c’est que ce n’est pas aux Etats-Unis : c’est près de Constantine en Algérie... Au programme de l’établissement : thérapie comportementale, thérapie cognitive et des groupes de soutiens, à l’image de ce qui se fait pour les dépendants à l’alcool… Pour l’heure, il n’y que deux autres centres de ce genre à travers la planète – en Chine et en Corée du Sud… Sachant que l’OMS ne reconnaît pas encore la web-dépendance comme une maladie. Et pourtant, lorsqu’on passe plus de 38 heures par semaine, en dehors de son temps de travail, sur le Net et sur les réseaux, d’un point de vue médical, cela relève de l’addiction.

Que faire lorsque votre chien aboie tout le temps ? Intéressante question posée ce mois-ci dans PLEINE VIE, qui suggère qu’il s’agit d’un symptôme de mal-être… Soit. Mais alors, que faire ? Eh bien, d’après le mensuel, il faut avant toute chose éviter de lui crier dessus. Parce que si vous criez, votre toutou pensera que vous aboyez vous aussi, et donc il risque bien de continuer à aboyer, simplement pour poursuivre avec vous la conversation… Il faut aussi bannir le collier anti-aboiements… Le collier qui envoie des décharges électriques. Ça, ça ne règle rien, et c’est de la maltraitance.

Enfin, deux sondages qui devraient faire hurler les féministes… Sondage pourtant parus dans la presse féminine… Tout d’abord dans BIBA : 82% des femmes reconnaissent qu’elles sont d’emblée séduites par les hommes qui conduisent de belles et grosses voitures… Et puis dans SERENGO : plus de la moitié des femmes vivant en couple ont davantage envie de batifoler après avoir reçu des fleurs. Et si, en plus, celui qui offre le bouquet possède une grosse voiture, je n’ose même pas imaginer… Des sourires, çà et là, tout de même dans les journaux… Parce qu’il faut, de toute évidence, continuer à sourire, même quand l’actualité est grave… Et elle l’est ce matin…

Et je vous rappelle donc la principale information du jour : un double-attentat terroriste hier soir au centre de Londres. Une camionnette qui fonce sur le London Bridge, puis les trois assaillants qui s’attaquent aux clients des cafés du quartier de Borough Market : 9 morts, dont les trois assaillants, et une cinquantaine de blessés.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.