Pleines pages pour Marion Bartoli

Regard au loin, main sur la bouche, comme si elle n'en revenait pas encore tout à fait, Marion Bartoli s'affiche, trophée sous le bras, en une de l'Equipe. "Princesse " l'a surnommée le quotidien sportif. "Royale ", renchérit Le Télégramme. "Reine d'Angleterre ", confirme La Provence. "La ministre des sports a du réfrener ses ardeurs ", dans une loge royale aux codes très stricts, apprend-t-on dans l'Equipe: pas de cris d'encouragement, même les applaudissements se doivent discrets. D'ailleurs ce n'est pas la Française qui a la préférence du public en cette finale, mais qu'importe. Depuis le boulodrome de Retournac de ses neufs ans - les stalactiques en hiver, le filet trop haut et le mur d'escalade qui empêche tout recul, raconte Christine Thomas. Depuis les récentes interrogations sur son coach paternel, la grippe qui se déclare à la veille du tournoi, Marion Bartoli franchit les obstacles les uns après les autres ... jusqu'à Sabine Lisicki, sa rivale hier, tombeuse des deux finalistes de l'an dernier. Et tout au bout, cette phrase de la championne: "c'est presque indécent d'être aussi heureuse. "

Le Huffington Post s'amuse au jeu des sept familles

Découvrez les portraits types de spectateurs du Tour de France. Ca débute par la famille, justement: camping-car, chaise pliable, glacière, crème solaire et verres Ricard. Arrivés la veille et toute à l'attente du passage de la caravane publicitaire, car l'arrivée des coureurs, elle, n'empêchera pas Madame de faire la sieste. Dans la matinée, le col de l'étape verra aussi ses cyclistes amateurs, ceux qui s'offrent l'ascension quelques heures avant le peloton qu'ils attendront dans un virage, le vélo bien en évidence contre le parapet. Vient ensuite la foule bigarrée de ceux qui ont plus à montrer qu'à voir: El diablo, cet Allemand de 61 ans, dont 20 à sillonner le Tour, costume rouge et noir et cornes de rigueur. Les déguisés, à grand renfort de fluo, qui courent en bord de route. Ou ceux dont la mission est d'afficher leur drapeau régional. Basque de préférence, Corse souvent. Avec une nouveauté cette année: les étendards de la manif pour tous jouent, eux aussi, les supporteurs du Tour.

Images tragiques sur les sites d'information

Celle d'un Boeing 777, calciné, la queue arrachée et le bilan de cet accident à l'atterrissage sur une piste de San Francisco en une du site du Washington Post: 2 morts et 180 blessés. D'autres flammes sur la Gazette de Montréal qui rassemblent vidéos et photos d'un gigantesque incendie provoqué par le déraillement d'un train de transport de pétrole au Québec. La presse avance un bilan de 80 disparus.

Il parait que l'argent n'a pas d'odeur

Et pourtant, il flottait hier un parfum de violette sur le Sarkothon, cette vaste campagne d'appel aux dons lancée après le rejet par le Conseil constitutionnel du remboursement de 11 millions d'euros de frais de campagne de Nicolas Sarkozy. La fête de violette, première du genre était organisée en Sologne par la Droite forte. Jean-François Copé en a profité pour faire les comptes, relate le site Atlantico, 36 heures de collectes et 1 million 150 000 euros engrangés. "Cela en dit très long sur la confiance que les Françaises et les Français mettent en nous pour reconquérir leur coeur ", en a déduit le président du partiqui a fait scander et applaudir le nom de Nicolas Sarkozy. Jean-François Copé qualifiant d'"épreuve " pour l'ancien président, la décision des Sages, avant de lâcher dans un lapsus, repris sur le site de Libération: "je n'oublierai jamais cette fête ... de la Rose "

Ni rose, ni violette, mais plutôt la noirceur du pétrole

Elle s'étale en double page du Parisien. Alors que Delphine Batho a imputé son récent limogeage du ministère de l'Ecologie aux lobby du gaz de schiste, le quotidien s'est rendu là où les risques écologiques ne sont même pas un enjeu face à la manne économique de cette nouvelle ruée vers l'or noir. Williston, Nord Dakota. Une population qui a doublé en quatre ans: 20 000 personnes désormais et en moyenne un nouvel habitant toutes les quatre heures. Et pour cause: sur le parking du Walmart, raconte l'envoyé spécial du Parisien, un grand panneau affiche "embauche ". Plus qu'une aubaine pour des Américains venus des Etats voisins à la recherche désespérée d'un emploi pour "pouvoir mettre un peu d'argent de côté" ou continuer à rembourser le crédit d'une maison dévaluée par la crise. Un cadeau de Dieu pour ce couple de retraité qui bénéficie désormais d'une rente de 3500 euros par mois en échange de son terrain loué à une compagnie pétrolière. Alors n'allez pas leur parler des risques du "fracking", la fracturation hydraulique, cette technique, interdite en France, qui permet de récupérer les gaz et pétrole de schiste. Mais face à laquelle les habitants de Williston assurent: "des experts contrôlent les répercussions sur l'environnement", et quoi qu'il en soit "l'eau et les produits sont injectés si profondément sous terre qu'il n'y a pas de danger".

Deux tueries, deux procès, deux hommes qui encourent la peine de mort

Et un même imam derrière tout cela. C'est ce qu'analyse le Journal du dimanche alors que doivent s'ouvrir la semaine prochaine le procès de Djokar Tsarnaev, l'un des deux frères impliqué dans l'attentat du marathon de Boston, et celui du major Nidal Hasan, militaire qui avait abattu treize officiers en uniforme sur la base texane de Fort Hood. Si tout oppose les deux hommes: l'un, 42 ans, est psychiatre, à l'époque sur le point de partir pour l'Afghanistan avec l'armée américaine. L'autre, 19 ans, étudiant qui semble suivre son grand frère aveuglément et visionne avec lui les vidéos en ligne d'un imam radical: Anwar Al- Awlaki. Le même avec qui le major Hasan échange des e-mails. Selon le JDD, il y est question de "djihad et de paradis du guerrier ".

Assange et Snowden auraient-ils mal choisi leur terre d'asile?

C'est ce que laisse entendre Slate.fr en affirmant: "Julian Assange et Edward Snwoden s'en sortent très bien si l'on compare leur sort à celui des journalistes équatoriens ." Car si le président Raphael Correa semble ces derniers temps affectionner la défense des droits de l'Homme et de la liberté d'expression, il entend gérer les choses de manière bien différente en son propre pays, affirme le chroniqueur Moisès Naim. Il énumère: 173 actes d'agressions contre des journalistes en 2012, un assassinat; une condamnation à trois ans de prison et 40 millions de dollars pour les trois dirigeants du principal quotidien du pays El Universo après la publication d'une chronique hostile à Correa et une nouvelle loi de règlementation des médias qui interdit la diffusion d'information "protégée par une clause de confidentialité " Pas sûr que cela plaise aux Snowden, Assange et consorts.

Autre forme de contrôle, même censure à la clé

Celle d'Arnaud Lagardère et son "suicide médiatique ", comme le qualifie le site belge de Marianne. L'information est reprise en France par Rue89: Arnaud Lagardère a racheté les droits de diffusion du documentaire de la RTBF "La belle, le milliardaire et la discrète". 43 minutes diffusées en novembre dernier et consacrées à la mannequin belge Jade Foret et son amour pour le patron français aux 27 000 salariés. "Nono" et ses belles petites fesses, "Nono" qui ignore les paroles de la Marseillaise, "Nono" son tatouage au nom de son amoureuse et ses poses suggestives lors d'une séance photo de couple. Bref, rien que du croustillant mais ui devrait donc échapper aux téléspectateurs français. Du moins, ceuxqui seraient encore dépourvus de toute connexion internet.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.