Bonjour à tous, A lire la presse, il semble, il semble que nous venons d’entrer dans une démocratie apaisée. Giscard en rêvait avec ses deux Français sur trois, accordés pour le porter à l’Elysée, Mitterrand y croyait lui aussi avec son fameux projet de France unie. Eh bien voici qu’aujourd’hui Nicolas Sarkozy, l’homme aux cinq cerveaux selon son épouse, réussit symboliquement à montrer au Liban le visage d’un pays rassemblé sur la même idée : l’unité libanaise, d’où ce titre de « Sud Ouest Dimanche » aujourd’hui : Sarkozy à Beyrouth dit « vive le Liban libre ». Et celui de « la Dépêche de Toulouse » : « la France unie salue l’unité du Liban ». Dans son éditorial de « Sud Ouest » Yves Harté rejimbe un peu quand il commente « attention tout de même au Sarkozy big bang », avant de reconnaître honnêtement « que ce fut bien joué pour le président de la République d’aller saluer l’élection d’un président libanais de consensus en amenant tout le monde avec lui… » et François Fillon, et François Bayrou, et François Hollande et tous les autres. Dès lors, écrit mon confrère bordelais aujourd’hui, « la France, qui sera bientôt aux commandes de l’Europe, montre au Moyen Orient qu’elle peut jouer un rôle véritable et devenir, face à la Syrie et même face à l’Iran, le contrepoids attendu des Etats-Unis ». « Le Monde » daté dimanche-lundi est apparemment moins optimiste quand il décrit le couple franco-allemand que forme Nicolas et Angela comme un duo engagé je cite « dans une danse de crocodile », mais crocodile ou pas, les danseurs en question vont se retrouver demain en Bavière et comme le note le secrétaire d’Etat aux Affaires Européennes, Monsieur Jean-Pierre Jouyet, Merkel et Sarkozy sont réalistes, ils savent parfaitement qu’ils ont besoin l’un de l’autre. Dans « Le Nouvel Observateur », François Caviglioli s’amuse de ce qu’il appelle « un secret d’Etat », au fait, dit-il, quel fromage ont mangé l’autre jour à Rungis Nicolas et Carla : « Mimolette ou Emmental ? ». Question d’importance dans une France où l’on compte 338 fromages différents et tous nos fromages, disait un humoriste d’autrefois pour mieux expliquer les vieilles divisions françaises… Enquête réalisée, il semble, d’après mon confrère du Nouvel Observateur, que le président de la République préfère les fromages du Nord… néerlandais et britanniques… à certains de nos 338 productions fromagères. Quant à Carla, dont « Le Nouvel Observateur » nous dit aussi qu’elle trouve saugrenus tous ceux qui la désignent comme « la présidente ». Quant à Carla, s’il faut en croire le sondage du « Journal du Dimanche » réalisé par l’IFOP, 7 Français sur 10 sont séduits. Vous vous rendez compte. 7 Français sur 10, une majorité écrasante et l’IFOP a poussé l’enquête de nos cœurs citoyens jusqu’à l’autre question : approuvez-vous, oui ou non, qu’elle poursuive sa carrière de chanteuse. 57 % des personnes interrogées ont dit « bien sûr », « mais bien sûr, qu’elle chante »… d’où ce titre du Journal du Dimanche « Carla, première dame d’un nouveau genre ». Et la preuve aussi, cette double confidence de notre presque présidente de la République, confidence faite à Virginie Le Guay , « autour de moi », dit-elle, « j’ai plein de copines formidables, belles, intelligentes… dont la vie avec leurs jules est compliquée.. Eh bien moi, ça a été simple, tellement simple ». Seconde confidence, à propos de l’écriture cette fois, « à ça » dit la belle Carla, « l’écriture c’est du sérieux… moi j’ai suée sang et eau pour écrire ma tribune dans « Le Monde »… 3.000 signes… 3.000 signes… Je les ai choisis un à un et ça ma donné un mal fou… » . Eh oui, c’est dur d’écrire, c’est vrai. Demandez plutôt à Stéphane Paoli qui est au festival du mot de La Charité sur Loire…et moi qui suis dans le Gers, à Lectoure… mais à Florence, parce que c’est à Florence qu’il y a le festival du roman… 10 ans en Gascogne… et je suis à Florence pour parler des racines et des origines. Mais c’est dur, car si le bonheur dans le Gers est dans le pré… hier, aujourd’hui et demain. Cest pas très simple d’acheter les journaux au petit matin. Mais à propos de racines et d’origines, je dois vous signaler que la presse aussi est accordée, sur Obama. Obama qui plait à tout le monde. Miracle disent-ils. C’est Claude Cabane qui écrivait dans l’Humanité Jeudi dernier… Vous vous rendez compte, en une génération les Etats-Unis se seront passés de la ségrégation à l’école et dans les autobus. Jusqu’à cette désignation d’un candidat démocrate noir, à la Maison Blanche. Miracle en Alabama. Jean Daniel le relève lui aussi avec joie dans « Le Nouvel Observateur » et s’inquiète seulement de ce qui pourrait arriver demain si Asiatiques et Arabo Musulmans devaient s’opposer ensemble, ensemble à l’Occident. Comme le prévoient il faut le signaler les philosophes ou les prétendus sociologues qui évoquent depuis longtemps un choc des civilisations. Consensus enfin et c’est pas si fréquent, entre Alexis Brézet du « Figaro Magazine » et Isabelle Monnin du « Nouvel Observateur » pour dénoncer à propos du jugement de Lille et du scandale pour un hymen, ce qu’ils appellent « l’offensive des communautés ». La République n’est pas à la noce écrit Alexis Brézet, éditorialiste du « Figaro Magazine » avant d’évoquer ce qu’il appelle « notre aveuglement » face à l’Islam radical. Quand, écrit-il, dans certaines piscines garçons et filles font baignade séparée, quand dans quelques collèges de France on sert indifféremment de la viande Halal à tous les élèves par commodité… Quand un curé de la région parisienne doit expliquer que son église n’aura pas de cloche pour ne pas provoquer le voisinage. Quand des candidates aux législatives apparaissent voilées sur leurs affiches électorales… Quel mot donc faut-il employer sinon celui d’obscurantisme. Titre de son éditorial « La République n’est pas à la noce ». Quant à Corinne Bouchouchi du « Nouvel Observateur », elle, dans la page « Notre époque » elle décrit chapitre par chapitre ce qu’elle appelle « l’offensive des communautés, l’offensive communautariste en France… et je vous donne simplement les titres de chapitres : « Foulard, piscines, cantines, examens, travail le dimanche »… Voilà. Toute chose sur lesquelles nous devons faire attention et faire attention aussi, un Stéphane, au sens des mots. Employer dans tous les cas de figure le mot juste, même si c’est dur comme l’écrit Carla Bruni Sarkozy dans « Le Journal du Dimanche » d’aujourd’hui.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.