Ne jamais se coucher le soir sans avoir appris quelque-chose.

Même lorsque l'on est très âgé, il arrive qu'on garde en mémoire les leçons de vie qu'on a reçues de nos parents ou grands-parents. « Reste toujours honnête, mon fils ! » « Reste toujours libre, ma fille ! » « Le travail, il n'y a que ça qui compte ! » « La famille, c'est le plus important ! » « Sourire en toute circonstance ! » Moi, ma grand-mère, ce qu'elle dit souvent, c'est : « Ne jamais se coucher le soir sans avoir appris quelque-chose ! »

Elle me plaît bien, cette phrase. Et j'y pense quasiment chaque fois je prépare mes revues de presse, car les journaux, bien sûr, regorgent d'infos en tout genre : des infos graves, des infos tristes et d'autres plus légères, des infos fortes, voire essentielles et d'autres plus anecdotiques, voire totalement inutiles. Mais mises bout à bout, elles offrent le récit, plus ou moins structuré, de la marche du monde. Et chaque week-end, quand je me couche le soir, je me dis que j'ai appris quelque-chose.

Aujourd'hui, par exemple, j'ai appris que les locaux de CHARLIE HEBDO avaient enfin trouvé de nouveaux locataires. C'est une info du__ PARISIEN . Les bureaux du journal satirique étaient vides depuis l'attentat du 7 janvier l'an dernier. La tuerie perpétrée par les deux frères Kouachi. 12 morts, un hebdomadaire décimé. Et visiblement, suite à cela, personne n'avait envie de se réinstaller là. La Régie Immobilière de la Ville de Paris, propriétaire des lieux, entendait privilégier une association. Et c'est bien une association qui va bientôt s'y établir : une structure spécialisée dans le développement durable. Et le quotidien de préciser que les 250m² ont été transformés en un vaste open space .

Mais à la Une du journal, c'est un autre sujet : celui des immondices jetées chaque année aux bords de nos routes. J’ai appris que ces immondices représentaient l'équivalent de presque 9 tours Eiffel. 88.000 tonnes et, dans le même temps, les décharges sauvages se multiplient. Mais « Attention, la police des déchets arrive ! » , titre LE PARISIEN , qui nous explique que les pollueurs vont devoir bien se tenir. En effet, les communes sont de plus en plus nombreuses à pratiquer la technique du retour à l'envoyeur : grâce aux dénonciations, elles identifient les auteurs des dépôts illégaux. Ensuite, un camion-benne et hop ! On rapporte les ordures chez leurs propriétaires...

Sinon, aujourd'hui, j'ai également appris aussi que Laurence Rossignol pourrait avoir à comparaitre devant la justice.__ C'est une info de__ LIBERATION . Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des Femmes qui, dans une interview sur une radio la semaine dernière, avait utilisé un terme ahurissant, comparant les femmes voilées aux « nègres américains qui étaient pour l'esclavage » . Le mot "nègre" a choqué. Nous sommes en 2016. Et deux associations souhaiteraient donc la voir comparaître devant la Cour de Justice de la République, seule habilitée à juger les membres du gouvernement. Deux associations, qui ont appelé les citoyens à porter plainte contre la ministre. Plainte pour « injure publique à caractère racial » - une infraction passible de 45.000 euros d’amende, et trois années de prison. 400 plaignants se sont déjà manifestés.

Mais à la Une du journal, c'est un autre sujet : Donald Trump et sa politique étrangère. Le candidat républicain, favori des sondages, ne jure que par la toute-puissance des Etats-Unis. Il entend rompre l’alliance traditionnelle de l'Amérique et ne cesse d'effrayer avec des propos polémiques : les Mexicains sont « des violeurs et des trafiquants de drogue » , les Iraniens sont « des ingrats » … Quant aux membres de l'organisation Etat Islamique, il faut « leur bombarder la gueule » et « assassiner leurs familles » , a-t-il dit. Des projets qui inquiètent jusque dans les rangs de l'armée.

Sinon, aujourd'hui, j'ai également appris que les sardines et les anchois étaient de plus en plus maigres en Méditerranée. C'est une info duFIGARO . Et c'est sans doute une conséquence d'un plancton qui serait de moins en moins nourrissant. Ces dix dernières années, la taille des sardines adultes est passée de 15 à 11 centimètres.

Mais à la Une du journal, c'est un autre sujet : l'éventuelle primaire à gauche, en vue de la présidentielle. Sondage OPINION WAY : les 3/4 des sympathisants de gauche souhaitent une primaire pour désigner leur futur candidat. Oui, mais alors quel candidat ? Toujours chez les sympathisants de gauche, c'est le nom de Martine Aubry qui arrive en tête. Puis, la suivent, dans l'ordre : Manuel Valls , François Hollande et Emmanuel Macron . Lequel Macron pointe cependant en tête quand on considère l'ensemble des Français – pas seulement les sympathisants de gauche. De son côté, Arnaud Montebourg est crédité de 6% des intentions de vote. Mais qu'importe : d'après le quotidien, il prépare son retour, et même sa candidature. Si l’on en croît ses amis, il pourrait se déclarer d'ici la fin de l'été.

Et puis dans CHALLENGE , j'ai appris la mésaventure d'une autre candidate. Candidate de la gauche du PS. Marie-Noëlle Lienemann s'est fait voler son manteau dans le restaurant du Sénat. Certains diront que décidément, l'insécurité est partout. D'autres diront qu'en politique, se faire voler son manteau est moins grave que de se prendre une veste. Quant à la sénatrice, elle refuse de voir dans ce vol une manœuvre d'intimidation de ses camarades socialistes ! N'empêche, à l'heure qu'il est : personne ne sait qui a volé le manteau de Marie-Noëlle !

De son côté, L'EXPRESS nous donne des nouvelles d’une autre candidate à la présidentielle : Marine Le Pen. Et l’hebdomadaire nous apprend que la cheffe du FN a fait de la motoneige et une demi-journée de balade en chien de traîneau. C'était lors de son récent déplacement au Canada. Et je ne sais pas pourquoi L'EXPRESS nous raconte ça.

Nettement plus intéressant : le sujet central du magazine. Dossier consacré aux projets fous des transhumanistes . Il s’agit d’un mouvement dans lequel se côtoient des ingénieurs, des chercheurs, des financiers, des politiques qui prétendent pouvoir « augmenter » à l'infini les performances biologiques de l'être humain. L'objectif, à terme, c'est rien moins que l'éternité. A mort, la mort, en somme ! Le philosophe Luc Ferry publie un livre sur le sujet. Et pour lui, dans le transhumanisme , il y a le pire… comme le meilleur. Du reste, il ne croit pas à l'immortalité, mais, d'après lui, il se peut que nous parvenions à« vivre 200 ans, voire 300 ans » . Et ceci grâce aux progrès constants de la science. « Mais faut-il vraiment nous souhaiter une telle longévité ? » , l'interroge Christophe Barbier. « C'est toute la question » , lui répond le philosophe, avançant d'évidents problèmes démographiques. Mais en même temps, dit-il, « la perspective d'une existence plus longue peu tenter : il y a tellement de livres à lire, tellement de personnes à aimer » . Un jour, donc, on lira peut-être dans la presse des dossiers consacrés à « l'amour après 200 ans » !

A propos d'amour, j'ai appris dans BIBA qu'il suffisait de 60 secondes pour savoir si quelqu'un nous plaît. Juste une petite minute ! « Fulgurant » , commente le mensuel, qui précise que ce chiffre n'a toutefois rien de scientifique : c'est le résultat d'un sondage.

Et puis dans les colonnes de TELERAMA, on peut lire que certains croient dur comme fer, non pas à la vie éternelle, mais à possibilité de revivre après la mort. C'est le cas notamment de Michel Polnareff, qui aimerait que son corps soit conservé dans l'azote. « Au cas où on pourrait me rallumer » , écrit-il dans sa toute nouvelle autobiographie. Un livre dans lequel il s'exprime aussi sur les guerres qui ravagent le monde. Son espoir, pour y mettre fin : que la planète soit « attaquée par des extraterrestres, afin que les humains, oubliant races et religions, se prennent tous la main et combattent un ennemi commun » . C'est une idée, oui, en effet. En revanche, pour sa coupe de cheveux, les extraterrestres ne peuvent rien. « Les cheveux courts ne me vont pas » , explique le chanteur.

Et dans la presse régionale, qu’apprend-on ce matin?

Dans NORD ECLAIR, j'ai appris que le mouvement "Nuit Debout" venait de lancer sa première mobilisation à Lille. « La Nuit debout veut gagner du terrain » , confirme LA PROVENCE tandis que PARIS NORMANDIE souligne que de nouveaux rassemblements sont prévus un petit peu partout ce samedi, notamment, donc, en Normandie. Au total, dans le pays, plus de 200 manifestations sont organisée pour exiger, toujours et encore, le retrait du projet de réforme du Code du Travail.

Dans L'ARDENNAIS, j'ai appris que ces dernières années, les consultations étaient en forte hausse dans les cabinets de sexologie. Un homme sur quatre souffrirait de troubles de l'érection, une femme sur trois souffrirait d'un manque de désir. Et ces troubles, aujourd'hui, ne sont plus un sujet tabou : on fait appel aux spécialistes.

Consultations en hausse, donc, chez les sexologues, mais une fréquentation en baisse pour le Mont-Saint-Michel . C'est à lire dans OUEST FRANCE , et cette baisse s'explique avant tout, nous explique le journal, par la crainte des attentats.

A ce sujet d'ailleurs, toute la presse revient sur l'arrestation en Belgique de Mohamed Abrini , dernier suspect en fuite des attentats de Paris, qui pourrait être aussi le troisième homme de l'attentat de l'aéroport de Bruxelles. Il apparait dans toutes les étapes des enquêtes. Un troisième homme que, depuis trois semaines, on surnomme "l'homme au chapeau" – rapport au couvre-chef qu'il porte sur les vidéos de surveillance rassemblées par la police belge... « L'homme au chapeau enfin arrêté ? » , s'interroge NICE-MATIN ... « Est-il l'homme au chapeau ? » , renchérit VAR-MATIN , tandis que L'ECHO DE LA HAUTE-VIENNE constate, je cite, que « l'homme au chapeau à une tête » . En effet, cet homme a une tête, mais je m'étonne que personne ne soit plus précis dans la description de son chapeau. A dire vrai, il s'agit d'un bob. Mais peut-être que dire "l'homme au bob" ne fait pas assez terroriste…

Enfin, dans l'élégant trimestriel CITIZEN K, j'ai lu l'interview de Monica Bellucci. Entretien dans lequel elle confie qu'elle ne peut pas se passer des hommes. « Je les adore, dit-elle. C'est d'ailleurs mon problème. » Puis elle nous explique qu'elle est mauvaise cuisinière, mais qu'elle réussit parfaitement le tiramisu. Moi, j'adore le tiramisu. Et Monica adore les hommes. Je pense qu'on est fait pour s'entendre. Du reste, quand hier, j'ai montré la photo de l'actrice à ma grand-mère, vous savez ce qu'elle m'a dit ? « On dirait Patricia Martin ! » Patricia sosie de Monica : on en apprend vraiment tous les jours...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.