Par Frédéric Pommier

Des énigmes

La bataille de Valmy a-t-elle été truquée? Le trésor de Rommel est-il caché en Corse? Et où est passé le magot de Napoléon? Louis XVI a-t-il eu une fille noire? Qui a donc érigé un phallus géant en Haute-Saône? Emile Zola a-t-il été assassiné? René Descartes a-t-il été assassiné? Pourquoi le fondateur du Mont-Saint-Michel a-t-il le crâne perforé ? Et d'où provient le bruit d'eau sous la cathédrale de Strasbourg ? Autant de questions insolites auxquelles tente de répondre le numéro d'été de ÇA M'INTERESSE HISTOIRE, à travers un dossier consacré aux mystères de l'Histoire de France. Des faits divers surnaturels, des richesses jamais retrouvées, des souterrains sous des châteaux. Notre pays regorge d'affaires non résolues. Il regorge d'énigmes et c'est d'ailleurs le mot qu’on retrouve dans le titre à la Une du magazine : « 50 énigmes de notre histoire » .

Mais des énigmes, l'actualité en recèle également. Et chaque jour, les journaux tentent de les expliquer. Mais ce n'est pas toujours évident. Par exemple Alexis Tsipras. Si l'on en croit la presse, cet homme est une énigme.

Le Premier ministre grec qui, il y a quelques heures, a obtenu l'aval du Parlement à son nouveau plan de réformes. Un plan qui avait précédemment trouvé un accueil favorable du côté des dirigeants de la zone euro, mais qui laisse perplexe la plupart des éditorialistes ce matin. Enfin, c'est Tsipras lui-même qui les laisse perplexes.

« Comment peut-il aujourd'hui proposer un plan d'austérité contre lequel il a fait voter son peuple dimanche dernier ? » , s'interroge ainsi Bernard Stephan dans LA MONTAGNE. « Après avoir menacé de casser la baraque, voici le même chef de gouvernement, arrogant hier, qui se dit prêt à accepter l'essentiel des exigences fixées par les créanciers de son pays. Comment ne pas considérer Tsipras comme un baratineur ou un bonimenteur ? » , questionne pour sa part Hervé Chabaud dans L'UNION, tandis que Jean-Marcel Bouguereau, dans LA REPUBLIQUE DES PYRENEES, se demande si « le fin stratège » ne serait pas devenu « le valet du néo-libéralisme » … Mais non, poursuit-il. « Evidemment non. Tsipras est un pragmatique qui a réussi, dans un bras de fer défavorable, à faire comme ces judokas qui, grâce à de bons points d'appui, réussissent à mettre à terre une adversaire plus fort qu'eux. »

D’après Bouguereau, le Premier ministre grec l'aurait donc emporté. Mais, nous explique LIBERATION, pour certains élus de sa majorité, les réformes qu'il a proposées témoignent plutôt d'une capitulation. Tout bonnement parce qu'il a « cédé » , comme le dit également LE MONDE. « Il a cédé aux demandes des créanciers. » _ LE MONDE, qui nous explique qu'en coulisse, Tsipras a reçu l'assistance de France. Des hauts fonctionnaires du Trésor ont travaillé aux côtés des négociateurs grecs, sous haute surveillance de l'Elysée. Ce qui donne, dans LIBE : **« François Hollande en coach politique »** . Un proche du chef de l'Etat confie : « L'idée n'était pas de lui tenir la plume ou de lui inspirer telle réforme plutôt qu'une autre, mais de le prévenir de ce qui était politiquement acceptable ou non par les autres pays européens. »_

Dès lors, c'est maintenant le soulagement qui domine. LE FIGARO évoque ainsi « La fin d'une crise qui a fait trembler l'Europe » . « Ouf ! Cette fois, la bombe grecque semble bel et bien désamorcée, et désormais l'Europe entière va pouvoir respirer » , note Gaëtan de Capèle dans son édito. Même constat pour Jérôme Fenoglio dans LE MONDE, qui estime que l'on va pouvoir « revenir à la raison en sortant des postures, des malentendus et des manichéismes... Le moment est venu, dit-il, de refaire de la politique. »

Mais la politique également recèle de nombreuses énigmes . Ainsi LE PARISIEN s'interroge ce matin sur « les zigzags d'Alain Juppé » . D'après le quotidien, le maire de Bordeaux ne cesse, ces derniers temps, de droitiser son discours, plaidant pour une réforme du droit au sol, pour un contrôle accru du droit d'asile, pour la retraite à 65 ans... S'il durcit son discours, expliquent ses proches, c'est moins par conviction que pour contrer son principal adversaire dans la primaire à droite. Contrer Nicolas Sarkozy – l'ancien chef de l'Etat, dont Juppé rêverait en secret qu'il soit balayé de la course pour 2017 par la justice, comme lui-même fut empêché de se présenter en 2007, à cause de sa condamnation dans l'affaire des Emplois fictifs.

Juppé et Sarkozy ne passeront pas leurs vacances ensemble. Et tout semble même indiquer qu'ils ne sont plus loin du divorce. Reste à savoir s'il s'agira d'un divorce à l'amiable, d’un divorce par consentement mutuel. Cela fait aujourd'hui 40 ans que le divorce par consentement mutuel a été institué par la loi , et ce matin, LE FIGARO et LIBERATION nous expliquent qu'il est choisi par la majorité des conjoints séparés. On relèvera aussi que la part des divorces après plus de 40 de mariage a triplé entre 1968 et 2010. Et puis il est des chiffres qui confirment les adages – le fameux cap des 7 ans. Un quart des divorces ont lieu entre la troisième et la septième année de mariage.

A propos de mariage : nouvelle histoire énigmatique dans LE PARISIEN. La mairie d'Issy-les-Moulineaux refuse de valider l'union d'un chef d'équipe à EDF, au motif qu'il manque un train d'union à son prénom. Le monsieur s'appelle Jean-Marie, et il manque donc le trait d'union entre Jean et Marie sur son acte de naissance. Pas de mariage possible d'après l'administration.

Et encore des énigmes...

L'énigmatique Omar Sharif, mort hier à l'âge de 83 ans. Pour LE PARISIEN, c'était « un prince du cinéma » . « Un prince charmant venu d'Orient » , selon LE FIGARO. « Une légende » pour L'INDEPENDANT et LE COURRIER PICARD. « Jivago meurt une seconde fois » , titre L'ECHO DE LA HAUTE VIENNE, tandis que LIBERATION CHAMPAGNE annonce que l'acteur « s'est éteint » , à 83 ans. Dans les journaux, les célébrités ne décèdent pas, non : elles s'éteignent. Comme les étoiles.

C'est jour de grand départ sur les routes aujourd'hui. Direction les vacances pour tous ceux que l'on surnomme "les juilletistes". De « grands départs en rouge et noir » , nous rappelle SUD OUEST. Allusion aux prévisions très colorées de Bison Futé. Bref, il y aura du monde, et même s'il fait très chaud, surveillez votre accoutrement. LA DEPÊCHE DU MIDI nous apprend qu'à Toulouse, un automobiliste a été verbalisé pour avoir conduit en tongs . Une amende de 90 euros. J'avoue que je ne savais pas qu'il était interdit de conduire en tongs. Pour moi, cette amende reste une énigme.

Enfin, dans FEMME ACTUELLE, vous pourrez lire l’interview d’une femme de plus en plus blonde. Nouveau look pour une nouvelle vie... C'est Valérie Trierweiller qui se confie à l'hebdomadaire, lequel prévient qu’elle « nous dit tout » ! Mais alors, que dit-elle ? Elle dit qu’elle va bien, mais qu’elle n’a toujours pas pardonné à François Hollande. Elle parle également de son livre : « Il y a de nombreuses choses que je n’ai pas révélées, par autocensure. » Elle puis elle parle de politique, affirmant être une femme de gauche, très intéressée par les idées de Jean-Luc Mélenchon .

Dans le même temps, le magazine ELLE s’amuse gentiment de la nouvelle coupe de cheveux de Valérie Trierweiller, estimant qu’elle ressemble de plus en plus à une autre blonde : en l’occurrence Julie Gayet . Décidemment, les femmes sont parfois des énigmes…

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.