Bonjour à tous... Auditeurs, amateurs des dernières nouvelles de demain… C'est la regrettée Geneviève Tabouis qui mettait ainsi autrefois sur « Radio-Luxembourg » ses auditeurs en appétit. "Attendez-vous à savoir", disait-elle, profitant des confidences de ses oncles ambassadeurs, des secrets révélés par son aie Eleanor Roosevelt et de ses bonnes relations avec les gaullistes de la France libre. J’ignore tout des sources de Florence Muracciole, qui donne dans le Journal du Dimanche, la composition du premier gouvernement Fillon-Sarkozy. Mais elle ose, comme Geneviève Tabouis, nous informer, dès aujourd’hui, de ce que nous ne devons savoir que jeudi ou vendredi. Vous saurez donc, en la lisant page 3, du quotidien dominical, qu’il y aura à Matignon, jeudi prochain au plus tard… passation de pouvoir entre Dominique de Villepin et François Fillon. Ma consœur du Journal du Dimanche s’en amuse en expliquant, ou en rappelant, que Villepin avait remercié Fillon et que ce dernier avait lancé : « Voilà... Il vient de faire de moi, le directeur de campagne de Nicolas Sarkozy. » Ironie du sort, souligne Florence Muracciole, jeudi à Paris, c’est Fillon, l’évincé, qui succèdera au Premier ministre Villepin qui l’avait congédié ! Au passage, la journaliste du JDD révèle que François Fillon et Nicolas Sarkozy n’ont jamais été aussi proches, se parlent beaucoup, et échangent à tout-va sur les entretiens qu’ils ont pu avoir chacun de leur côté. Attendez-vous donc à savoir… que les deux hommes sont en plein accord sur un projet de gouvernement resserré de quinze ministres que doit marquer la parité, l’originalité, l’ouverture et la compétence. Quinze, dont François Fillon, dans un paysage gouvernemental remodelé, avec des ministères aux vastes attributions, dont on dit que Monsieur Sarkozy les appelle déjà des holdings. Quinze dont les noms suivent dans l’anticipation audacieuse de Florence Muracciole. Il y aurait… Alain Juppé qui pourrait accepter de devenir ministre d’Etat, chargé d’un grand ministère du développement durable, de l’équipement et des transports… Jean-Louis Borloo et Xavier Bertrand se partageraient Bercy. Le premier supervisant l’Emploi et l’Economie… Le second, les Finances et les comptes de la nation. Le centriste Maurice Leroy irait à l’Agriculture. Son ami UDF, Hervé Morin, à la Défense. Patrick Devedjian se verrait bien à la Justice… mais rien n’est sûr. Selon certaines rumeurs, Hubert Védrines (s’il accepte d’entrer dans l’équipe Fillon) pourrait aller Place Vendôme… et pas forcément au Quai d’Orsay. Suivent dans la même rubrique « Nouvelles de demain » de Florence Muracciole-Tabouis… d’autres « attendez-vous à savoir » moins précis… Bernard Kouchner aurait été approché… Arnaud Klarsfeld pourrait hériter d’un portefeuille… Monsieur Jean-Pierre Jouillet, l’ami du couple Hollande-Royal, pourrait prendre la place de Madame Idrac à la SNCF… Monsieur Hortefeux sera peut-être à l’Intérieur… peut-être au secrétariat général de l’UMP… Claude Allègre, l’ami de Jospin (mais pas le copain de Ségolène), pourrait se voir chargé d’une mission de réforme de l’Education… Christian Estrosi, l’ami fidèle de Nicolas Sarkozy, pourrait devenir président du groupe UMP à l’Assemblée Nationale… Laquelle Assemblée verrait au perchoir, entendez la présidence, non pas Patrick Ollier, l’actuel intérimaire qui voudrait y demeurer, mais Bernard Accoyer. De toute façon, il y aura des lots de consolation avec la nomination des secrétaires d’Etat qui suit la formation du gouvernement… Gouvernement dans lequel des femmes figureront. Le Journal du Dimanche les nomme… mais leurs noms sont sur toutes les lèvres… Christine Lagarde, Roselyne Bachelot, Christine Boutin, Valérie Pécresse et Rachida Dati. Attendez-vous à savoir néanmoins que Madame Anne Lauvergeon restera à la tête de son entreprise « Areva »… et Nicole Notat (souvent citée) pourrait se voir confier une mission. Voilà, j’en ai fini avec ce que dans la profession nous appelons « le diablotin »… qui en sera, qui n’en sera pas ?... Sachez toutefois que l’on a vu, hier, à La Lanterne… le joli pavillon de chasse dans lequel devisaient affectueusement, autrefois, André Malraux et Louise de Vilmorin… et où Nicolas Sarkozy consulte aujourd’hui, on a vu (et des photos le prouvent) Jean-Pierre Raffarin, Claude Guéant et Michèle Alliot-Marie. Et à gauche, me direz-vous, que devons-nous attendre ?... Quelles seront les nouvelles de demain ?... La réponse a été donnée hier, au Conseil national du Parti Socialiste, réuni à la Mutualité… moitié à huis-clos, moitié ouvert aux journalistes… Au premier rang, de la photo que publie Le Parisien ce matin, Ségolène Royal qui réclame la désignation rapide du candidat socialiste à la présidentielle de 2012 !... au terme du quinquennat Nicolas Sarkozy. A ses côtés, Jean-Louis Bianco, qui rit… et à côté de l’ancien directeur de campagne de Ségolène, Dominique Strauss-Kahn, badgé… et renfrogné !… Commentaire informatif du Parisien… Royal bouscule le PS, la perdante du 6 mai règle ses comptes et réclame une désignation rapide du candidat 2012, en renvoyant le débat sur la rénovation prônée par DSK, à plus tard. Que fait Hollande ?... Il tente de calmer le jeu. Que fait Fabius ?... Il se tait. Et Jospin ?... Il soutient dans la 17ème circonscription de Paris, sa candidate Annick Lepetit. Et précise Le Parisien… il invite les socialistes à gagner les prochaines législatives… Entendez qu’il fait campagne, pour une cohabitation. Au passage, un Premier ministre retraité… Jospin conseille : Evitons de nous disputer… Nous pouvions, nous devions gagner le 6 mai dernier. Il nous fait réfléchir, et nous demander, pour quelles raisons, nous n’avons pas remporté la victoire ?... Un sondage… IFOP… pour le Journal du Dimanche… Et une interview… de Claude Allègre dans Le Parisien… pour compléter ce Kiosque du dimanche, riche des nouvelles de demain.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.