SOS festivals en péril !

C'est un dessin de Ranson à la page 2 du PARISIEN... Dialogue de couple... L'homme est assis, nonchalamment, dans un gros fauteuil rouge... La femme se tient debout, à ses côtés, les mains sur le visage et les yeux paniqués... « Mais c'est affreux », dit-elle : « Ils vont annuler tous les festivals cet été ! » Il lève les sourcils et répond : « J'espère qu'il fera beau temps, qu'on puisse au moins bronzer idiot... »

Ne pas bronzer idiot : c'est, en effet, ce que permettent les festivals estivaux... Mais aujourd'hui, panique à bord : « SOS festivals en péril », s'alarme le journal... Touchés de plein fouet par les coupes drastiques dans les subventions des collectivités locales, plus d'une centaine de festivals n'auront pas lieu cette année... Fini le festival "Alors chante" à Montauban... Fini le festival de théâtre de Collioure... Fini "Les Voix du Gaou" de Six-Fours-les-plages... Fini "Orléans Jazz"... Fini le festival de musique de Strasbourg, où les mélomanes se donnaient rendez-vous depuis 1932... C'était le plus vieux festival de musique classique de France... Il s'est éteint à cause d'une trésorerie en faillite... Différents facteurs expliquent ces annulations, et les problèmes de trésorerie... Chute de fréquentation, inflation des cachets... Mais la principale raison, ce sont donc les coupes budgétaires, les sanglantes coupes budgétaires, décidées par les villes, les conseils généraux, les conseils régionaux, principaux soutiens financiers...

La culture est au régime sec, mais « Peut-on vraiment imaginer un été sans festival ? », s'interroge Jean-Marie Montali dans son éditorial... Il évoque les centaines d'emplois, intermittents ou permanents, qui se trouvent menacés... Et puis surtout : « l'art, écrit-il, ne doit pas être réservé à une élite, et les festivals populaires ont précisément la vertu de rassembler »...

« Dès qu'il y a des coupes budgétaires, c'est la culture qui passe la première à la trappe », se désole également la chanteuse Jeanne Cherhal... « Mais ne pensez-vous pas qu'il y a trop de festivals en France ? », lui demande Thierry Dague... « Pas du tout », répond-elle... « Je pense, au contraire, que c'est un signe de bonne santé... Et puis les festivals apportent de la joie de vivre, mais aussi du tourisme, de la consommation... Ils ont des retombées énormes sur l'économie des villes et le moral des gens... »

La culture pour ne pas bronzer idiot, soulignait le dessin de Rançon... La musique pour donner le moral...

La créatrice de mode Agnès B. ne dit pas autre chose dans les colonnes du JDD... L'association "Orchestre en fête" lui a offert d'être la marraine de sa 7ème édition... Une édition qui, d'ici la fin du mois, va proposer une multitude de concerts gratuits à travers le pays... Des concerts de musique classique... Car, à côté de la mode, la musique classique est l'autre passion d'Agnès B. - une passion héritée de ses parents... Son père, avocat, chantait comme ténor dans une chorale amateur, et chaque dimanche, il emmenait ses quatre enfants écouter les concerts Colonne du Théâtre du Châtelet... Elle se souvient aussi de la première fois qu'elle a entendu le requiem de Mozart... Elle avait 12 ou 13 ans... Et « je n'avais jamais, dit-elle, jamais entendu un truc pareil... Je voulais mourir et aller voir Mozart au ciel... » Elle se souvient aussi du disque qu'elle mettait chaque soir en sortant de l'école... Le concerto en ré, de Beethoven, pour violon... « La musique, explique-t-elle, m'a toujours consolée... »

La musique de Beethoven pour se consoler... Car il y a toujours dans la presse, et dans l'actualité, de nombreux sujets de désolation...

Désolation après le cyclone qui a dévasté le Vanuatu... Le petit archipel du Pacifique était hier coupé du monde... Très difficile, pour les secours, d'évaluer le nombre de victime, mais l'ONU dit craindre le pire... Des témoins évoquent des villages entiers emportés... "La Vanuatu appelle à l'aide", titre à sa Une OUEST FRANCE... "Terreur après le cyclone", titre L'INDEPENDANT...

Désolation et émotion, avec le retour d'Argentine de l'équipe et des candidats de l'émission de TF1... Dans le JOURNAL DU DIMANCHE, le footballeur Sylvain Wiltord raconte que c'est parce qu'il avait perdu l'une des épreuves du jeu qu'il n'était pas présent pour l'étape suivante... L'étape pour laquelle les candidats devaient prendre l'hélicoptère... Mais après l'émotion : « l'enquête et les millions », nous explique l'hebdomadaire... Un juge argentin continue de mener l'enquête sur les causes du crash qui a coûté la vie à dix personnes... Mais en coulisses, la bagarre des assurances a commencé... Plusieurs dizaines de millions d'euros sont en jeu...

Désolation, aussi, à la lecture de ce sondage à la Une de SUD OUEST DIMANCHE... Près de 60% des sondés annoncent qu'ils n'iront pas voter dimanche prochain aux élections départementale... Mais « pourquoi ce vote ne vous dit rien ? », s'interroge le journal... Pourquoi ce désintérêt ? Et pourquoi faudrait-il, au contraire, s'y intéresser...

C'est le point du vue défendu dans l'édito du MONDE... « Huit jours avant le premier tour de scrutin départemental, tout contribue à la désaffection électorale des Français… Mais tout, pourtant, devrait contribuer à mobiliser les électeurs. Notamment ces millions de Français attachés aux valeurs de la République pour lesquelles ils ont communié dans les rues du pays, début janvier, au lendemain des attentats terroristes de paris. Tout devrait les mobiliser, pour une bonne et simple raison : comme aux élections européennes de mai 2014, mais plus nettement encore, et avec des conséquences plus immédiates sur la vie quotidienne des citoyens, le Front National menace de s’imposer comme la force dominante de la vie politique française. Longtemps, le parti d’extrême-droite s’est satisfait de son rôle protestataire, contre ‘le système’ et ‘les élites’. Désormais, il a l’ambition et la détermination de conquérir le pouvoir. Local, à chaque fois que l’occasion lui en est offerte. National, demain… Il est temps, il est urgent, d’entraver sa marche en avant. »

La marche en avant du FN... Interview de sa présidente, ce matin, dans LE PARISIEN... Elle dénonce la campagne de dénigrement du Premier ministre, et elle demande sa démission en cas de sévère défaite du PS... « S'il le Parti socialiste prend une déculottée... il faut, dit-elle, que Valls valse... » Mais, jusqu'à preuve du contraire, ce n'est pas encore elle qui choisit le nom du Premier ministre...

Alors, heureusement, il y a également des infos plus souriantes dans la presse, ce matin...

Problème sur la ligne... Le nouveau radar prend les bovins pour des avions... Une info rapportée par le journal helvétique BLICK et par LA TRIBUNE DE GENEVE... La Suisse a récemment acheté de nouveaux radars aux Allemands, afin d'en équiper ses aérodromes militaires... Montant de la transaction : 280 millions d'euros... En plaine, les appareils fonctionnent, mais en montagne, là, ça débloque... Le ministre suisse de la Défense l'a reconnu lui-même : « Lorsque, par exemple, une vache se déplace sur les versants, le radar identifie l'animal comme un objet ennemi »... En l'occurrence, donc, il les prend pour des avions...

Insolite, également, cette histoire relayée par le correspondant de l'AFP en Inde... A la dernière minute, une femme a renoncé à se marier parce que son prétendant s'était révélé nul en maths... La cérémonie se déroulait mercredi dernier, dans le nord du pays... Un mariage arrangé, comme c'est le cas, parfois... Et visiblement, la demoiselle connaissait assez peu celui qu'elle devait épouser, et elle était inquiète de son niveau d'éducation... Avant de lui dire "oui", elle lui a donc soumis un problème d'arithmétique : « combien font 15 + 6 ? »... Le garçon n'a pas su répondre et la jeune Indienne, éberluée, a refusé de lui donner sa main, et elle a déserté la noce...

D'ailleurs, à propos de mariage, le JDD revient sur celui de Johnny le mois dernier... Non pas Johnny H, mais Johnny D... L'acteur Johnny Deep... C'était sur l'île paradisiaque qu'il possède au Bahamas... Un mariage dans l'intimité, mais auquel il avait convié son ancienne compagne, Vanessa Paradis... Cette-dernière n'y est pas allée, mais elle lui a tout de même envoyé un cadeau : un grille-pain... Mais pourquoi un grille-pain ? Qu'est-ce que ça signifie ? Ludovic Perrin a demandé son avis au biographe de la chanteuse : « Il s'agit, bien sûr, d'un cadeau ironique », explique-t-il... « Quel meilleur symbole pour dire ce que l'amour conjugal a de plus ennuyeux ? Le grille-pain, c'est le train-train des petits-déjeuners... Et donc, à travers ce cadeau, Vanessa Paradis dit à son ex tout le bien qu'elle pense de son mariage avec une femme deux fois plus jeune que lui... Elle lui tend un miroir et lance : 'Qu'est devenu l'homme que j'ai aimé ? Où est passé le rebelle épris d'audace et de liberté?'... » Mais bon, on peut aussi penser - c'est une autre analyse, que le grille-pain, c'est quand même pratique... pour faire griller du pain.

Il s'appelle Tony G... "G", comme Gallopin... Vainqueur, hier, en solitaire, de l'avant-dernière étape du Paris-Nice... Et, d'après L'EQUIPE, il a aujourd'hui toutes les chances de succéder à Laurent Jalabert, dernier vainqueur français de la course il y a 18 ans... « Oui, Gallopin peut le faire ! », s'enthousiasme le quotidien, qui qualifie le jeune cycliste de « sensationnel »...

Johnny D., Tony G., Agnès B., et maintenant, Patricia M., vous recevez Dominique A...

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.