Osons l’optimisme !

Osons l’optimisme !

« Rien n’est grave, sauf la mort. » Cette phrase, qu’on peut lire ce matin dans LE PARISIEN, on la doit à Anne-Marie Amilhat. Elle a 66 ans, et elle est l’une des plus anciennes greffées françaises cœur-poumons. C’est en 1988 qu’elle s’est fait opérée. Et à l’époque, les médecins lui avaient dit que le taux d’échec d’une telle transplantation était de 50%. « Mais j’ai préféré retenir les 50% de réussite ! », confie-t-elle, tout en précisant que depuis, elle a toujours gardé le même état d’esprit : voir le positif dans toutes les situations, même quand c’est difficile

Anne-Marie Amilhat est donc une optimiste, et elle est, d’après le quotidien, l’exemple que l’on devrait suivre… Alors que la France broie du noir, « Osons donc l’optimisme ! » lance à sa Une le journal. Car oui, il y a toujours des raisons de se réjouir, comme en témoigne le secrétaire de la Ligue des optimistes de France – j’avoue que je ne connaissais pas l’existence de cette Ligue, qui compte notamment parmi ses adhérents l’écrivain Erik Orsenna… Et ledit secrétaire de la Ligue de donner un exemple tout simple : « Le taux de natalité. Faire des bébés, c’est une sacrée preuve de confiance en l’avenir », dit-il. « Or, en France, il atteint quasiment deux enfants par femme. C’est bien mieux que nos voisins d’Europe, qui tournent autour d’un et demi. »

Un enfant et demi par femme, l’expression est curieuse, mais bon, ce sont des statistiques… D’ailleurs, statistiquement, les bonnes nouvelles sont plus nombreuses que les mauvaises. Et c’est pour raison qu’un Parisien de 29 ans a récemment lancé le site LOPTIMISME.COM. Un site qui ne présente que des infos positives. On y lit notamment que le panda géant n’est plus une espèce en danger. On y lit que 10 groupes français sont dans le top 100 de l’innovation. Et puis, sur le site, on peut aussi écouter des chansons qui remontent le moral…

« Et si on essayait le bonheur ? » renchérit Jean-Marie Montali dans son édito. Et dans le dossier, on apprend que positiver, c’est en prime très bon pour la santé ! D’après une très sérieuse étude publiée l’an dernier, les personnes optimistes souffrent moins que les autres de maladies cardiovasculaires.

Un dessin politique illustre le propos. Un dessin de Rançon, montrant François Hollande qui lance, tout sourire : « Il faut être optimiste, ça permet de vivre plus longtemps ! » Et en face, il y a Manuel Valls et Jean-Christophe Cambadélis. « Ce mec va tous nous enterrer », commente le Premier ministre. Et le patron du PS, inquiet : « Mais qui ça, nous ? Les socialistes ? »

Et de fait, chez les socialistes, c’est le pessimisme qui domine, comme l’explique Nathalie Shuck dans les colonnes du PARISIEN. « A gauche, beaucoup n’y croient déjà plus ». C’est le titre de son papier, dans lequel on découvre cette citation d’un ténor du PS : « Si Hollande est réélu, on pourra le canoniser et l’appeler Saint-François, parce qu’il aura vraiment accompli un miracle… »

Pour les proches du chef de l’Etat, l’échappée belle d’Emmanuel Macron aura bien été le coup de grâce, et tous s’interrogent sur la conduite à tenir face à lui. Certains ne pensent qu’à une chose : le détruire politiquement… D’autres, à l’inverse, préconisent de tenter au plus vite une réconciliation, afin de récupérer l’électorat du centre et les jeunes. Surtout, ne pas couper les ponts. C’est notamment ce que pensent Julien Dray et Manuel Valls… Mais dans LE JOURNAL DU DIMANCHE, le même Manuel Valls étrille son ancien ministre… D’après lui, la stratégie de Macron, stratégie de « populisme light », aboutit à détruire la gauche… Un Premier ministre qui se dit par ailleurs très inquiet des dangers de la primaire, mais prévient qu’il sera derrière François Hollande si celui-ci se représente… « Je serai solidaire, je ne sauterai pas du navire… » Et là, on ne peut s’empêcher de penser au Titanic…

Mais dans le JDD, ce matin, un autre sujet fait la Une : une enquête consacrée aux musulmans de France. Comment vivent-ils ? Et quels sont leur rapports à l’islam, à la société, à la politique et aux lois de la République ? Voilà donc les questions auxquelles tente de répondre cette étude, commandée à l’IFOP par l’institut Montaigne, cercle de réflexion privé d’obédience libérale… Enquête « qui surprend », titre l’hebdomadaire, en précisant que les chiffres donnés doivent être pris avec prudence… L’enquête surprend, notamment, parce que les musulmans en France seraient moins nombreux qu’on ne le dit : entre 3 et 4 millions… Pour le reste, elle rassure, en montrant l’adhésion dominante des musulmans français aux valeurs républicaines… D’ailleurs, les laïcs sont très majoritaires, mais un tiers des personnes interrogées, surtout les plus jeunes, pratiquent un islam rigoriste. C’est cela qui inquiète, selon le journal : la radicalité croissante des jeunes musulmans français.

Une radicalité qui, parfois, peut amener au pire… La Une de SUD OUEST, ce matin, ne pousse pas à l'optimisme. Elle est même sérieusement alarmante… « Djihadistes : la menace du retour ». Les autorités craignent un retour massif sur notre territoire des Français enrôlés par DAECH. Plusieurs dizaines d'entre eux sont d'ailleurs déjà rentrés. Plusieurs dizaines, nous dit SUD OUEST... "203", précise David Thomson sur le site LES JOURS. Depuis 2012, des centaines de Français sont partis rejoindre des groupes djihadistes, et d'après les chiffres officiels, 689 sont encore sur place... 195 autres ont été tués. Et donc 203 sont rentrés, souvent usés par la réalité qu'ils ont découverte en Syrie, en Irak ou en Lybie. Et ce sont ceux-là dont mon confrère nous raconte l'histoire. Ce matin, c'est l'épisode 4 de sa passionnante série "Les Revenants"... Rencontre avec Zoubeir, jeune Français de 20 ans, de retour de Syrie. Il décrit l'une des obsessions des étrangers qui rejoignent le groupe Etat Islamique : en l'occurrence, trouver une femme, voire plusieurs - c'est possible.

D'ailleurs, dès qu'il est arrivé, un autre Français l'a prévenu : « Les gens qui veulent se marier, vous prenez une photo avec deux kalash et ensuite, je vous promets que vous allez pécho ! » Quand il était en France, Zoubeir n'avait jamais eu de succès avec les filles... Mais il a vite l'impression que le djihad le rend beau gosse... Selon son témoignage, l'une des activités principales des combattants étrangers, c'est la drague sur internet. « Ils sont tous connectés H24 à chercher des femmes, et ils se marient tous », dit-il, en précisant que beaucoup ne partis exclusivement dans cette optique - trouver une femme sur internet, et la faire venir en Syrie... Sachant que lorsqu'un d'eux se marrie, il quitte les casernes et peut emménager dans un appartement individuel payé par l'organisation.

Une fois sur place, les femmes ont l'obligation de porter le sitar, un voile intégral qui couvre même les yeux, contrairement au niqab qui les laisse entrevoir. En revanche, sur les réseaux sociaux, certaines des aspirantes à l'émigration n'hésite pas se dévêtir, et parfois totalement, afin de séduire les combattants dont, certains, ne pensent donc qu'à ça. Zoubeir, lui, voulait épouser une ado de 15 ans. Une jeune Française avec laquelle il échangeait chaque jour sur internet. Elle a réussi à rejoindre la Syrie, expliquant qu'elle n'avait pas envie de faire le ménage, mais qu'elle était venue pour se battre. « La pauvre, elle s'est retrouvée dans une situation délicate », se souvient Zoubeir. « Elle a été mariée à un homme de 30 ans. A la fin, elle voulait repartir de Syrie, mais l'émir du groupe l'a obligée à rester. »

Dur d’être optimiste également à la lecture de l’excellente revue SANG FROID, laquelle nous alerte sur un désastre écologique : une forêt tropicale quasiment rayée de la carte. Il s'agit de la forêt tropicale de Bornéo, en Malaisie. L'une des plus anciennes et surtout l'une des plus belles forêts de la planète. Des centaines de milliers d'hectares de bois précieux, orchidées, gingembre et bananes sauvages... Des dizaines de milliers de variétés d'insectes, des centaines d'espèces d'oiseaux, des calaos rhinocéros, des paons et des panthères, des ours et des orangs outans. Paradis pour la faune, paradis pour la flore, mais c'est un paradis définitivement perdu. Et on connaît le coupable : Abdul Taib Mahmud, le gouverneur du Sarawak, l'un des deux États malaisien de l'île de Bornéo. C'est donc le trimestriel SANG-FROID qui nous narre les méfaits de cet homme devenu l'un des plus riches d'Asie. Une fortune estimée à plus de 15 milliards de dollars, amassés grâce à l'exploitation de la jungle, et ce, au mépris de toutes les règles internationales... Pots-de-vin, favoritisme, intimidations de ceux qui osent protester... Taib et sa famille – dynastie malaisienne, ont détruit la forêt sans le moindre scrupule. Une jungle tropicale décimée en trente ans. Et pour le magazine, il s'agit là du plus grand crime écologique du 20ème siècle. Et je ne vois pas, sur ce sujet, ce qui pourrait rendre optimiste…

En revanche, dans le sport, l’espoir est toujours permis… Par exemple pour les JO de 2024, que Paris voudrait accueillir... C'est dans un an, précisément, que le CIO choisira la ville où auront lieu les Jeux, mais ça se présente bien, nous explique Nicolas Herbelot dans L’EQUIPE MAGAZINE… En effet, la ville de Hambourg a déjà jeté l’éponge… et l’abandon de Rome ne devrait pas tarder. De son côté, la candidature de Budapest n’a aucune chance et, dès lors, l’affaire se resserre autour d’un duel Los-Angeles/Paris. Or à Los Angeles, certains remettent en cause l’intérêt économique du projet olympique. En somme, les JO à Paris : soyons optimistes, on y croit !

Enfin, tous les journaux s’inquiètent pour l’avenir de l’équipe de France en Coupe Davis de tennis… En demi-finale, elle menée 2 à 1 par la Croatie… Pour accéder à la finale, il va donc falloir s’imposer dans les deux derniers matchs… Ce sera d’abord Richard Gasquet, ensuite Lucas Pouille… Des Bleus condamnés à l’exploit, mais moi, j’y crois !

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.