A 5 jours de l'ouverture des JO de Londres, vos journaux se mettent à l'heure anglaise, Alexandra : C'est même la Une de l'Equipe , ce Dimanche. Car l'homme du jour c'est lui : Bradley Wiggins, 32 ans. Il deviendra cet après-midi, sauf accident, le premier Britannique à remporter le Tour du France. "L'Union Jack va flotter sur les champs" titre le Parisien/Aujourd'hui en France , qui nous apprend que la capitale britannique, elle aussi, est en train de succomber à la "Wiggomania". Plus question de demander "le Tour de... What?"... Les Anglais cette année se passionnent pour le Tour de France. Les audiences télé n'ont jamais été aussi bonnes. Celui qui refuse, par hygiène, paraît-il, de serrer des mains à la pelle, est déjà favori, nous dit le Parisien , pour être désigné sportif de l'année par la BBC. La BBC, justement, qui a prévu de mettre le paquet pour les JO et d'utiliser toutes les plateformes numériques existantes, pour diffuser jusqu'à 26 sports en direct, en même temps... C'est à lire dans le supplément radio-télé du Monde , daté d'aujourd'hui. Au total, 2500 heures de diffusion, sur 16 jours de compétition. Côté humain, un staff digne d'une super production : 765 journalistes, techniciens et commentateurs travailleront sur ces Jeux. C'est plus que le nombre d'athlètes britanniques inscrits (550)! Moins, cela dit, que les 2800 personnes envoyées à Londres, par la chaîne américaine NBC! En attendant, ils sont tous prêts, les Riner, Lemaitre, Manaudou, Flessel, Parker, tous ceux qui défendront les couleurs de la France pendant ces JO et tous sont à la Une du Journal du Dimanche "Objectif : 41 médailles", titre le quotidien. En pages intérieures, les pronostiques sont ouverts, sur les chances de médailles françaises. Et "Des Jeux réussis feraient du bien à la France", explique en substance Pascal Boniface, le directeur de l'Institut des relations internationales et stratégiques. "On va parler à nouveau de la France qui gagne","Nous pouvons vivre des moments de joie collective". Et cette liesse, "François Hollande pourrait, indirectement, en tirer bénéfice", ajoute Pascal Boniface, "puisque les Français regarderaient leur environnement moins tristement qu'aujourd'hui." A la Une de la presse également, la crise, toujours, en Syrie : Et sous le titre "Bachar al Assad, : le début de la fin", le JDD fait l'état des lieux : postes frontières perdus, désertions des généraux. "La chute du dictateur semble inéluctable" écrit Alexandre Duik qui, comme de nombreux journalistes étrangers n'a pas pu se rendre sur place. Alors c'est un journaliste syrien qui témoigne de la situation dans la capitale : " il y a une volonté de quitter la ville, ceux qui ont de l'argent essaient de rallier le Liban". "Mais en même temps, le peuple commence à se montrer enthousiaste" poursuit Tabet Salem, "heureux de voir le régime s'écrouler, heureux de pouvoir enfin décider de son sort". Nuance, tout de même, quelques lignes plus loin de la part du reporter syrien : "Personne ne peut dire quand le régime tombera... et le vrai danger c'est le risque de guerre civile." L'autre risque, et pas des moindres, c'est celui d'embrasement de toute la région... "Menace sur le Proche Orient" : C'est la Une du Parisien/Aujourd'hui en France . Turquie, Liban, Israël, Irak, Jordanie, Arabie Saoudite. Cartes et fiches techniques à l'appui, "c'est toute la région qui retient son souffle" écrit Bruno Fanucchi. Dans vos journaux aussi, la photo d'un jeune homme aux grands yeux et au sourire radieux: Et face à ce visage angélique, c'est l'Amérique toute entière qui cherche à comprendre comment James Holmes a pu se transformer en "Joker fou". Portrait plus précis ce matin dans la presse, du responsable de la tuerie d'Aurora, dans le Colorado, qui a fait 12 morts et une soixantaine de blessés vendredi. "Un fils de la middle-class américaine" écritle Parisien/Aujourd'hui en France . Père analyste scientifique, mère infirmière. Ceux qui l'ont connu adolescent parlent d'un jeune plutôt solitaire et isolé. Un gentil garçon, quelconque. Qui avait récemment abandonné la fac de médecine pour travailler chez Mac Do. Un gentil garçon qui "préparait son acte depuis longtemps et de manière obsessionnelle", d'après le JDD . James Holmes avait acheté 4 armes, dont un fusil d'assaut, au cours des trois derniers mois. En toute légalité, il avait commandé sur internet plus de 6000 balles, des cartouches, des chargeurs. La préméditation devrait peser contre lui, demain, lors de sa 1ère comparution, devant un tribunal local. Quoi d'autre dans la presse ? Trois lettres : NKM. "Nathalie Kosciusko Morizet entre dans la danse". C'est la manchette de la Voix du Nord . Une question plutôt pourle Parisien : "Présidence de l'UMP, pourquoi NKM se lance"? Et bien "pour répondre au grand désarroi observé chez les militants" rétorque l'intéressée. Désarroi par rapport à la bataille de personnalités qui s'annonce entre Jean-François Copé et François Fillon". Rien que ça!!!! Et dans cette bataille de personnalités, s'il en est un qui jette de l'huile sur le feu, c'est Jean-Pierre Raffarin! Son interview dans le Monde , annonçant son soutien à Jean-François Copé, est un modèle du genre. François Fillon? "Il est sérieux, secret et solitaire, son profil ne me semble pas être celui d'un chef de parti", déclare tout de go l'ancien premier ministre, avant de lâcher : mais je suis sûr que nous aurons besoin de lui pour d'autres missions de premier plan"! Nicolas Sarkozy n'est pas non plus exempt de critiques : après lui, "la société française avait besoin d'un certain apaisement" estime le sénateur de la Vienne. "Son action contre la crise était à la fois mobilisante et stressante". Son quinquennat a été "un brillant exercice solitaire du pouvoir". Alors que Copé a lui "le sens de l'équipe" assure Jean-Pierre Raffarin. "Il y a du Chirac en lui"! Des propos qui ne sont pas passés inaperçus, on s'en doute. D'où ce titre ce matin dansle JDD : "L'encombrant Raffarin". "Dans l'art de la petite phrase assassine à l'égard de l'ancien chef de l'Etat, Raffarin n'a rien perdu de sa verve" commente Soazig Quéméner. "Un repoussoir à sarkozystes", ajoute la journaliste pour qui justement, la célébration de l'héritage de Nicolas Sarkozy, toujours très présent dans le coeur des militants paraît-il, promet de devenir l'un des enjeux du congrès de novembre". C'était il y a un an tout juste : La disparition de la chanteuse britannique Amy Winehouse, à l'âge de 27 ans... Interview de son père, Mitch, dans le Parisien/Aujourd'hui en France sur le thème "Ma fille, ma bataille". Et d'anciens profs qui témoignent. Une gamine indisciplinée, impertinente. Mais une virtuose. Un an après la découverte de son corps sans vie, les circonstances exactes de la mort d'Amy Winehouse, n'ont toujours pas été établies. Dès ce soir, nous dit le JDD , deux documentaires, à la télé, sur Direct Star et France ô, sur le parcours chaotique et fulgurant de celle qu'on comparaît à Ella Fitzgerald. Comme quoi, il n'y a pas que la presse aujourd'hui qui se met à l'heure anglaise... Bonne journée et bel été à tous!

© Alexandra Ackoun

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.