"A la lecture des journaux, ce matin, on se dit que la vie de président n'a vraiment rien d'une sinécure : des journées au pas de charge, aucun répit, jamais... Hier, par exemple, le chef de l'Etat a enchaîné les rendez-vous avec plusieurs de ses ministres : Marisol Touraine à 12 heures 30, Ségolène Royal à 17 heures, Emmanuel Macron à 18, puis à 19 heures, il devait se rendre au premier dîner annuel du Conseil Représentatif des Français d'Outre-Mer... Et, bien sûr, ce n'est pas tout, comme en témoignent les journaux, qui reviennent sur trois événements ayant bousculé sa journée : des photos, un hommage, puis une nouvelle démission.D'abord, donc, les photos, qu'il a dû découvrir au petit-déjeuner - possible qu'il en ait fait tomber son croissant - ces fameuses photos publiées par l'hebdo VOICI, photos volées où on le voit profitant, nous dit-on, d'un « tendre moment de complicité » avec l'actrice Julie Gayet. Et tous les deux sont attablés, dans les jardins de l'Elysée, conversant sur la terrasse... D'emblée, rapporte LIBERATION, « toutes les chaînes d'info et toutes les émissions médias ont relancé la polémique sur la sécurité du Président ». Analyse d'un photographe travaillant pour le quotidien : pour lui, « ces photos ont été prises avec des lunettes pour observer la faune ou un gros téléobjectif »... « C'est vrai, poursuit-il, qu'avec un fusil à lunettes, on peut leur tirer dessus, mais il n'y a, de toute façon, aucun risque zéro... »De son côté, LE PARISIEN nous apprend que François Hollande n'a, cette fois, pas prévu de porter plainte... « Les photos de lui casqué, à scooter, dans CLOSER, l'avaient rendus furieux », explique Frédéric Gerschel - il avait estimé qu'elles étaient une atteinte intolérable à sa vie privée... « Mais dix mois plus tard, il considère ces nouveaux clichés avec philosophie. » François Hollande est néanmoins convaincu que les photos ont été prises dans l'enceinte du Palais... « Le coupable, selon lui ? Sans doute un membre du personnel ou un visiteur de passage », qui l'aurait donc photographié, non pas au téléobjectif, mais plutôt avec son smartphone... « On ne peut pas surveiller tout le monde », aurait lâché le président...Mais pour LE FIGARO, ces clichés posent vraiment un problème. Problème, donc, de sécurité, d'autant qu'on ne peut pas exclure l'utilisation d'un drone... Le journal en profite pour soulever un autre débat, récurrent depuis quelques mois : Hollande doit-il, ou pas, régulariser ses amours ? Réponse de Robert Schneider, ex-journaliste au NOUVEL OBS : « Présenter Julie Gayet comme sa compagne officielle ? Ce n'est pas évident... Et puis, aujourd'hui, une majorité de Français souhaite la disparition du rôle de Première Dame. » Question de ma consœur Marie-Amélie Lombard-Latune : « Vous qui le connaissez bien, pensez-vous que François Hollande a été échaudé par l'expérience vécue avec Valérie Trierweiller ? » Réponse de l'expert : « Oui, en effet, je crois. Il n'y avait qu'à le voir juste après leur séparation. Il paraissait libéré d'un poids. »Valérie Trierweiller qui, soit dit en passant, a accordé une interview exclusive au supplément du quotidien britannique THE TIMES, qui parait ce matin. Elle est actuellement en tournée de promotion à Londres pour Thank you for the moment, la traduction de son best-seller... Rien de nouveau dans l'interview... Elle évoque, comme dans son livre, « l'amour, les mensonges et la vie avec un président »...Mais revenons maintenant à la journée d'hier. Car après les photos, il y a donc eu l'hommage.C'était à 10H30, au musée du Quai Branly...Et dans LIBERATION, c'est Grégoire Biseau qui raconte. « Ce vendredi matin, dans les allées du musée, deux hommes, cheveux grisonnants, marchent d'un pas lent et lourd. Le Premier : "Tu penses que Jacques viendra ?" Le second : "Je l'ai vu avant-hier, ça va." Le premier : "Ça va mieux ?" Le second : "Oui. Enfin… ça va." » Jacques, c'est, bien sûr Jacques Chirac, venu assister à la remise du prix de sa Fondation. Précédé par François Hollande, l'ex-président est arrivé la main droite sur une canne et la gauche sur l'épaule de son garde du corps. Puis, à la tribune, l'actuel président lui a donc dit tout son « respect »... « Hollande fait un passage au cœur de la chiraquie », titre le quotidien, tandis que LE FIGARO évoque « une séquence émotion autour de Jacques Chirac »... Au premier rang, avaient pris place la plupart de ses fidèles, mais également sa femme, toujours fidèle... à elle-même. « Bernadette snobe Alain Juppé », s'amuse LE PARISIEN. De fait, c'est contraint et forcée qu'elle a dû lui serrer la main... « Scène de ménage glaciale », ironise le journal.Alain Juppé snobé, mais il continue de caracoler dans les sondages et qui, ce soir, sera présent à Bordeaux, pour assister au meeting de Nicolas Sarkozy. Dans L'EXPRESS, vous lirez comment Sarkozy l'a convaincu de venir... Ou, plus précisément : comment Sarkozy raconte qu'il a convaincu Juppé de venir : « Juppé m'a dit : "Je t'accueillerai à Bordeaux, mais je ne viendrai pas à ton meeting. " Je lui ai répondu : "Si, tu viendras. Et il viendra..." »Juppé viendra donc. Quant à Sarkozy, il perd un peu de son avance dans la course à l'UMP... Sondage Odoxa dans LE PARISIEN : 63% d'intentions de vote chez les sympathisants de droite - une chute de 10 moins en un moins... Autre sondage dans LE FIGARO, sondage Opinionway : 73% des sympathisants de gauche ne veulent pas que François Hollande se représente en 2017...En somme, dans les enquêtes d'opinion, il n'y en a décidemment qu'un seul qui, chaque fois, continue de progresser. Celui qu'a snobé Bernadette : Alain Juppé... Mais attention, prévient LE MONDE : malgré son nouveau capital de sympathie, une popularité record est pleine de fragilités... Long portrait de Françoise Fressoz et Alexandre Lemarié : « Alain Juppé ou la revanche du mal-aimé »... Son défi, reconnaissent ses proches, c'est de gérer le temps... Autrement dit : « durer »...Mais pour Kader Arif, ça n'a donc pas duré... Et c'est le troisième événement qui a bousculé, hier, la journée de François Hollande... Le départ du secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants, après une perquisition au ministère de la Défense... Hollande l’a reçu en tout début d’après-midi, pour lui signifier son départ… Kader Arif est soupçonné dans une affaire de favoritisme, entre une société familiale et la Région Midi-Pyrénées... « Et de trois ! », titre L'ECHO DE LA HAUTE-VIENNE... « Un ministre de plus à démissionner », commente pour sa part OUEST FRANCE, tandis que LA DEPECHE DU MIDI évoque « une démission surprise »... Surprise ou pas, l'annonce provoque la consternation des éditorialistes... « Le monde politique français est-il aussi vermoulu que le laisse apparaître le jaillissement régulier de ses scandales ? », s'interroge ainsi Patrice Chabanet dans LE JOURNAL DE LA HAUTE-MARNE... Didier Rose, dans LES DERNIERES NOUVELLES D'ALSACE, évoque, lui, son « écœurement ». Quoi d'autre dans la presse ce matin ?« Monfils sauve la patrie » : c'est le titre à la Une de l'EQUIPE, qui note que « Bien mal embarquée après le crash de Tsonga face au Suisse Wawrinka, l'équipe de France a remis les pendules à l'heure"... Grâce, donc, à Gaël Monfils, qui s'est montré « impitoyable » contre Federer... « Monfils remet la France dans le match », confirme MIDI LIBRE... "Coupe Davis : la balle au centre", précise Sud-Ouest. A l'issue de la première journée, les deux pays sont à 1 partout... Et maintenant, « On y croit ! », s'exclame LA PROVENCE...Et les médecines douces ? « Peut-on croire aux médecines douces ? » Grand dossier à lire, ce samedi, dans LE FIGARO MAGAZINE. Enquête de Martine Betti-Cusso sur toutes ces thérapies en plein essor, mais pas forcément efficaces. Certaines sont reconnues par le corps médical : ostéopathie, phytothérapie, hypno-thérapie, chiropractie, acupuncture. D'autres, en revanche, ne servent à rien, comme la chromothérapie ou les remèdes floraux de Bach. Il en est même qui sont à proscrire totalement - elles peuvent se révéler dangereuses, à l'instar de l'hydrothérapie du colon - gros risques de perforation. Eviter également l'iridologie, technique censée déterminer les problèmes de santé, en fonction des données contenues dans l'iris... D'après les médecins, la méthode n'est pas fiable et conduit, la plupart du temps, à un diagnostic erroné...Finalement, pour soigner, autant essayer la musique. Un autre genre de médecine douce… De la grande musique... On dit que ça adoucit les mœurs. Il n’est pas impossible que ça puisse adoucir les maux. Nouvelle réjouissante dans L'EXPRESS, avec un dossier consacré à la diva Maria Callas : trente ans après sa disparition, elle continue d'émerveiller les foules et ses enregistrements se vendent à tour de bras... Notamment le coffret de 69 CD sorti au début de l'automne ; malgré son prix, pourtant prohibitif, presque 200 euros, il a été épuisé en seulement quelques semaines… Bonne journée !"

© Frédéric Pommier, le Samedi 22 novembre 2014 - France Inter

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.