Bonjour à tous… en ce dimanche de fête des Armand, de veille de Noël, et aussi d’anniversaire de Carla Bruni, comme le rappelle LE PARISIEN AUJOURD’HUI. C’est en dernière page, à la rubrique Horoscope, que Caroline Alexandre évoque les 39 printemps de l’amie du président. J’avoue avoir consulté ce que prévoient les astres pour celle qui sera peut-être un jour la première dame de France… Et j’ai lu au chapitre « Amour » des Capricornes… ceci : « Cœur : vous serez tentée de goûter aux délices d’une idylle séduisante. Mais attention, restez discrète ! Réussite : gérez votre argent avec plus de rigueur, vous dépensez trop. Forme : relaxez-vous. Je pourrais m’arrêter là, et à ce que Franz-Olivier Giesbert appelle dans son éditorial du POINT ce matin, les limites de notre métier de journaliste. « En effet, écrit-il, ce n’est pas l’idylle présidentielle qui devrait faire événement, mais le séisme d’une révolution : l’avènement de la Chine comme superpuissance économique et politique. Seulement voilà, soupire Giesbert, nous autres journalistes avons tendance à mettre sur le même plan l’effondrement d’une civilisation et un accident de vélo. Une grande découverte scientifique… et une histoire d’amour. Du coup, si l’on étudiait de près notre cerveau, on y découvrirait sans doute quelque chose qui ressemble à un hall de gare. Et notre responsabilité dans la noble mission d’informer. « Et voilà pourquoi, conclut mon confrère du POINT, nous avons choisi de trier et d’établir notre grille de lecture du monde, notre hiérarchie des valeurs, bref, de consacrer notre numéro double de fin d’année à la Chine, empire de la démesure. La Chine qui est là, devant nous, et roule déjà sa meule sur une partie de l’économie mondiale. On peut ne pas s’occuper d’elle, mais avec ses onze points et demi de croissance, c’est elle qui, de toute façon, s’occupera de nous. » Frédéric Lemaître, dans LE MONDE daté de dimanche-lundi, élargit l’angle choisi par Franz-Olivier Giesbert quand il explique que l’année 2007 a été marquée par le grand retour des Etats. Entendez que dans tous les pays aux économies développées ou émergents, ce n’est plus le seul marché qui décide de l’avenir des hommes. Et mon confrère de citer une observation amère d’un expert libéral, soupirant en novembre dernier dans le WALL STREET JOURNAL… « Hélas, comme chacun sait, le capitalisme n’est pas parfait. » L’HUMANITE DIMANCHE dit la même chose, en évoquant les erreurs de gouvernance, et les drames sociaux de l’année 2007 en France. Mais revenons à nos moutons, l’analyse de Frédéric Lemaître, en page 2 du MONDE de ce week-end. La Chine et la Russie, écrit-il, ne sont pas les seules puissances où l’on voit les entreprises d’Etat tenir solidement les rênes. En Occident aussi, il apparaît même aux yeux les plus libéraux que la mondialisation est une des principales raisons des inégalités. L’OCDE, la Banque Mondiale, le FMI l’ont reconnu… Logiquement, les opinions publiques attendent des Etats qu’ils les protègent. C’est même sur ce thème qu’a été élu Nicolas Sarkozy, et que Madame Hillary Clinton fait campagne aux Etats-Unis. Et mon confrère du MONDE d’affiner son analyse en évoquant Bruxelles, régulateur mondial, ou plus exactement qui tente de l’être quand les fonds souverains des Etats richissimes deviennent les principaux banquiers de la planète. « Et voilà pourquoi, conclut Frédéric Lemaître, Nicolas Sarkozy se transforme en VRP des biens produits par nos industries… Car il n’a pas le choix. Il faut vendre aux pays émergents, acheteurs de ces biens… EADS, Alstom, Suez, Veolia, EDF, Areva… car jamais sans doute, commerce international et politique ont eu autant partie liée. » On pourrait ajouter à cette analyse, deux informations concrètes… Alitalia choisit de se marier avec Air France-KLM (il n’y faut plus que l’accord des deux gouvernements…), et Alstom va trouver de nouveaux marchés, avec son AGV qui, comme l’explique LA VIE DU RAIL, est un TGV amélioré, plus performant, plus écolo et moins consommateur d’énergie. Vous noterez au passage que les DERNIERES NOUVELLES D’ALSACE se félicitent de l’effet TGV qui profite aux grandes villes, Strasbourg en particulier. En photo…des touristes qui affluent à Colmar, Mulhouse, Strasbourg… et image contrastante, pour le même journal… le camp établi devant la cathédrale par les Enfants de Don Quichotte… et leur slogan… « Pour que personne ne passe Noël dehors. » Encore faut-il savoir qu’on meurt aussi de froid, quelquefois, chez soi. LA VOIX DU NORD évoque aujourd’hui le drame de cette vieille dame de 86 ans, retrouvée chez elle, en état d’hypothermie. Veuve de son mari disparu l’année dernière, elle vivait seule chez elle, sans se chauffer, par mesure d’économie. Quand les secours sont intervenus dans le Valenciennois hier matin, on a retrouvé la vieille dame sur son lit, avec une température du corps descendue à 26°. Comme quoi, on ne meurt pas seulement de solitude par temps de canicule, mais aussi lors des vagues de grand froid. Noël quand même… avec ses solidarités… et ses familles rassemblées… Tous vos quotidiens le soulignent ce matin, du PARISIEN à NORD ECLAIR, et de SUD-OUEST DIMANCHE à OUEST France. « Vive Noël », titre le dernier journal cité, tandis que SUD-OUEST salue l’aller-retour de Nicolas Sarkozy en Afghanistan, avec ce titre : « Sarko : le président des voyages-éclairs »… « Un président qui va trop vite, et qu’on voit trop souvent à la télévision », écrit Alain Rémond en avant-dernière page de MARIANNE. Mais Alain Rémond a de l’humour et il prévoit qu’en 2008, on verra aussi Nicolas Sarkozy le matin, le midi et le soir, à la télé… comme en 2007 ! « Mais, commente-t-il, c’est une bonne nouvelle pour la presse et pour les kiosquiers. » D’ailleurs vous devez croire aux bonnes nouvelles de l’année prochaine. J’en ai sélectionné deux pour terminer. Une bonne et une mauvaise… Je commence par la mauvaise… TIME MAGAZINE a choisi son homme de l’année et c’est… devinez qui… Vladimir Poutine. La bonne, c’est un conte de Noël… Mon voisin, le restaurateur pas trop cher de St Germain, Gérard Idoux, patron de la Cigale Récamier, rentre des Etats-Unis… invité avec son épouse à la Maison Blanche… par le couple Bush… Et pourquoi ça ? Parce qu’il y a quelques mois, Laura Bush est venue déjeuner chez lui. Elle a trouvé sa cuisine excellente, et elle l’a invité. Un aussi joli conte pour Yannick Noah, premier au Top 50 des personnalités françaises préférées, sondage de popularité dans le JOURNAL DU DIMANCHE 1er Yannick Noah, devant Zinnedine Zidane, Mimie Mathy, Sœur Emmanuelle, Nicolas Hulot. Parmi ceux qui reculent, Bernard Kouchner, allez savoir pourquoi. Et parmi ceux qui avancent et qui progressent : Charles Aznavour, Jean-Paul Belmondo et Simone Veil.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.