Veille de présidentielle au Mali

Le Mali
Le Mali © bbc.co.uk

"Poussé aux urnes" titre Libération. A la veille de l'élection présidentielle, l'envoyé spécial du quotidien à Bamako qualifie ce premier scrutin depuis l'intervention française contre les islamistes du Mujao de "pire des solutions". Pour lui, les garanties logistiques et sécuritaires ne sont pas réunies dans le pays toujours sous "perfusion et protection internationales".

Sur Atlantico.fr, le géopolitologue Alexandre Del Valle se veut, quant à lui, plus optimiste. Même si, selon lui, Mali, Syrie ou même proche-Orient arabe offrent des similitudes: celles d'êtres de vivre des conflits aux relents de Guerre Froide.

Sur les traces de Boubakeur El-Hakim

C'est lui que le gouvernement tunisien a désigné hier comme le coupable des assassinats de deux opposants politiques: Mohamed Brahmi cette semaine et Chokri Belaïd en février dernier. Et l'on apprend sur Rue 89 que le jeune homme de 29 ans, originaire du 19e arrondissement parisien et salafiste revendiqué a déjà été arrêté en 2004 en Syrie il tentait alors de rejoindre l'Irak avec son frère.

Redouane mourra peu après dans un bombardement à Falloujah. Boubakeur, lui, sera condamné à sept ans de prison par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir appeler d'autres jeunes à rejoindre la cause djihadiste.

Une interrogation en une du Parisien-Aujourd'hui en France: "Seul fautif?"

Et sous cette question, une photo: celle du conducteur du train qui a déraillé près de Saint-Jacques de Compostelle. On a vu les images de ce terrible accident aux 78 morts, reprises en boucles dans la presse ces derniers jours.

Aujourd'hui c'est celui que tout le monde accuse qui s'étale en une: visage ensanglanté, tête baissée et portable à l'oreille. Le cheminot de 52 ans a reconnu sa vitesse excessive : 190 kilomètres heures dans un virage limité à 80.

"Je veux mourir" aurait confié celui qui a débuté comme homme à tout faire de la gare. Et décrit par les habitants de son quartier, cheminots pour la plupart, comme un "gars loyal, responsable et généreux". Responsable, bien sûr, de cette tragédie, mais le système de freinage d'urgence est lui aussi mis en cause, rappelle le Parisien. Qui conclut: "Francisco Jose Garzon devra répondre de ses actes. Mais il ne devrait pas être le seul sur le banc des accusés."

Et si Dominique Strauss-Kahn laissait désormais la classe politique indifférente?

dsk renvoyé en correctionnelle pour proxénétisme dans l'affaire du carlton
dsk renvoyé en correctionnelle pour proxénétisme dans l'affaire du carlton © reuters

Hypothèse émise par le Figaro ce matin et peut-être ce qui, politiquement, pouvait arriver de pire à celui qui, un jour, fut pressenti comme futur président de la République. "Cela fait des mois que l'on vous dit que DSK n'est plus un sujet politique" réagit anonymement un dirigeant socialiste dans le quotidien après le renvoi annoncé hier de Dominique Strauss-Kahn en correctionnelle pour "proxénétisme aggravé en réunion" dans l'affaire du Carlton de Lille.

DSK que l'on avait pourtant vu revenir aux affaires rappelle Libération : "Style chic et décontracté, chemisette et rires de connivence à Roland-Garros", "Ambiance glam sexy au bras d'une compagne en robe très ajourée au Festival de Cannes" ou "en grand ponte de l'économie enchaînant les conférences lucratives" énumère Ondine Millot.

"Quand je n'ai pas mal, il y a un souci"

Une citation extraite d'une interview de Camille Muffat alors les championnats du monde de natation débutent demain. La nageuse se livre dans l'Equipe magazine. Photographiée sous toutes les coutures. Et où l'on apprend qu'elle aime bien ses seins, mais pas trop son ventre, qu'elle fait avec ses épaules larges, et sa pointure 43 même si s'habiller devient parfois un casse-tête. Où l'on apprend surtout ses 15 kilomètres avalés chaque jour en bassin. "On est épuisé, mais on s'entraîne quand même et on essaie de faire mieux que la veille" explique la jeune femme de 23 ans. Et parfois même "des temps de folies". Comme à Londres où elle remporte la médaille d'or sur le 400 mètres nage libre. Dans Libération, c'est Fabrice Pellerin, coach de l'Olympic Nice Natation, où s'entraîne justement Camille Muffat, qui s'est prêté au jeu de l'interview-vérité. Alors il n'est plus question de morphologie ou de tracasseries vestimentaires, mais d'un amer constat: "Le cas Manaudou ne nous a rien appris", déplore celui fut l'entraîneur de Yannick Agnel avant que le jeune prodige français ne choisisse de traverser l'Atlantique et s'entraîner aux Etats-Unis.

Un coup de blues du nageur et "en quelques heures, il avait sur la table un billet d'avion" raconte Fabrice Pellerin. Pour qui, il s'agit d'un problème du sport français. Comme avec Laure Manaudou, "on encourage un nageur à aller s'expatrier et s'entraîner à l'étranger aux frais de la princesse" analyse-t-il en dénonçant une responsabilité des élus.

Les vacances s'étalent en une de vos quotidiens régionaux

"Des vacances à petits prix", c'est possible si l'on en croit Nice-Matin. "Bonnes affaires au rayon soleil" renchérit la Presse de la Manche. Alors que Sud-Ouest joue la carte des "plans anti-bouchons" en ce jour de premier gros chassé-croisé sur les routes. D'autres conseils en une de la République des Pyrénées : "pour une baignade sans risque" cette fois. Et Midi Libre de conclure: "Noyades, orages, bouchons, soyez prudents."

La première année de mandat qui s'achève pour nos députés

Slate.fr tire un dernier bilan : l'occasion de se glisser entre les rangs capitonnées de l'hémicyle et d'espionner: qui sont les plus adeptes de l'Assemblées buissonière?

Le site d'information a compilé, député par député, le nombre de votes auquel il a participé: 31 sur 45 pour Malek Boutih, 34 pour Lionnel Luca, 26 pour Jean Lassalle, 17 à peine pour Gabriel Serville. Au total, Slate.fr estime à dix le nombre de députés, dont cinq de la Gauche démocrate et républicaine qui devraient être sanctionnés: la loi prévoit ainsi une pénalité de 355 euros chaque mois à partir de la troisième absence aux commissions permanentes du mercredi matin.

Qui dit vacances dit ... souvenirs de vacances

Ces bibelots en tous genre qui finissent poussiéreux sur la cheminée quand ils ne sont pas tout simplement remisés au grenier. Alors Marianne vous conseille : 30 souvenirs à rapporter des quatre coins de l'hexagone. A bas le ringard, vive le made in France. L'hebdomadaire vous suggère: "un panier de pêche écolo de Vendée", "un jean rustique de Lozère", "une affiche du Corbusier de Marseille" ou encore "un vrai parapluie de Cherbourg".

Le catalogue Ikea, troisième publication au monde

ikea reçoit des lettres de menaces
ikea reçoit des lettres de menaces © reuters

La Bible a été publiée à près de 4 milliards d'exemplaires, le Petit livre rouge de Mao Zedong est sur la deuxième marche du podium. Vient ensuite le catalogue Ikea, 220 millions d'éditions distribuées chaque année. Cela méritait bien la une du Monde magazine, d'autant que le vendeur de meubles en kit fête demain ses 70 ans.

L'occasion pour l'hebdomadaire de plonger dans l'intimité de millions d'habitants du monde entier. Car si l'étagère Billy a trouvé place dans 45 millions d'intérieurs, Ikea n'oublie pas que nous sommes des êtres singuliers, pétris de cultures et de manies: les étagères à chaussures pour les Italiens, des canapés convertibles pour les Russes qui dorment et vivent souvent dans une même pièce, des rideaux de douches opaques dans les pays du Sud, inutiles aux Norvégiens, Danois ou Islandais. Alors que la marque bleue et jaune s'apprête à ouvrir son trentième magasin en France, à Clermont-Ferrand, on découvre une "véritable géopolitique de la chambre". Tiens, saviez-vous qu'un Européen sur dix aurait été conçu dans un lit Ikea ? Saviez-vous aussi que les lits doubles français sont les plus étroits ?

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.