Bienvenue chez les dingues !

Bienvenue chez les riches !Enfin : chez les très riches, les super-riches ! Bienvenue à Cologny, sur les rives du lac Léman, autrement baptisé « le Beverly Hills ou le Neuilly de Genève » . Car nous sommes donc en Suisse, et dans cette curieuse bourgade habitent les plus grandes fortunes de la planète. Des pétroliers du Golfe, de jeunes loups de la finance, de vieilles familles de l'industrie, quelques champions, quelques artistes et parmi eux, de nombreux Français : Charles Aznavour, Jean-Claude Killy, et les anciens coureurs Alain Prost et Jean Alesi, le propriétaire de Chanel et l'héritier du groupe Auchan, l'un des fils d'Alain Afflelou et la fille de Francis Bouygues. Et puis, depuis quelques années, un homme a décidé de faire de Cologny son nouveau fief - des terrains, déjà trois villas et il en aura bientôt d'autres, d'immenses et splendides demeures pour chacun de ses enfants – et cet homme, c'est Patrick Drahi.

Patrick Drahi, le nouvel empereur des télécoms et patron d'une foultitude de médias : Libération, L'Express, Next Radio-BFM TV… Drahi qui, cet automne, confessait qu'il n'aimait pas payer les salaires. « J'en verse le moins possible » , avait-il lancé devant un parterre d'investisseurs. Drahi, dur en affaires : il restructure, il licencie. Mais Drahi tendre avec les siens, qu'il fait donc vivre à Cologny.

« Cologny, c'est Drahi City », nous explique Sophie des Déserts ce mois-ci dans VANITY FAIR. C'est toujours bien, ce qu'écrit Sophie des Déserts, et à l’heure où la France connaît l’une ses crises sociales les plus dures de ces dernières années, il s’agit là d’une sidérante plongée dans une petite colonie de privilégiés milliardaires. « L'air y est pur, l'impôt léger, le voisinage de qualité. » __ Des caméras de surveillance un peu partout pour rassurer, et des agents de sécurité qui tournent en boucle dans les rues dont les villas, qui font rarement moins de 300 mètres carrés, se vendent en moyenne entre 10 et 30 millions d'euros, ce qui en fait l'un des emplacements les plus chers du monde, au même titre que la 5ème avenue à New-York .

Bienvenue chez les mégas-riches : l'argent permet toutes les folies.Pour l'un, c'est une piscine tapissée de mosaïque en or. Pour un autre, un palais construit en marbre blanc. Palais vide, la plupart du temps. Du coup, un gardien vient allumer les lumières, pour faire croire qu'il y a de la vie. Parfois, il diffuse même de la musique.« Mais c'est toujours la même » , s'agace une voisine. De l'agacement, il y en a aussi lorsque certains menacent la tranquillité des lieux. Ainsi, quand une jeune députée a proposé l'installation de logements sociaux dans le village...« Le cancer socialiste est en train de grignoter la Suisse » ont tempêté ses adversaires... Finalement, il n'y aura pas de logements sociaux à Cologny.

Du reste, il n'y a pas non plus beaucoup de commerces dans le village : une épicerie, un salon de thé, un fleuriste, un styliste pour chien – pas un toiletteur, un styliste – mais à part cela, rien du tout. Si ce n'est peut-être l'ennui, et puis l'été David Guetta qui vient mixer sur les terrasses... L'ennui, qui d'ailleurs peut conduire jusqu'au drame. Il y a quelques années, une Russe, lassée par les absences de son mari volage, l'a massacré au couteau. On se croirait dans le feuilleton Desesperate Housewives ...__ Bienvenu chez les dingues !

De dinguerie, il sera question également ce dimanche, devant les tombes de la nécropole de Douaumont à Verdun : la dinguerie de la guerre, et celle de cette bataille qui a fait 300.000 morts.

LE MONDE propose un supplément de 8 pages consacré au sujet, supplément dans lequel on peut lire notamment que la bataille de Verdun, comme celle de la Somme, a montré l’incapacité des généraux en place à percer les lignes ennemies. Et, dès lors, ce furent donc « 300 jours de combats pour rien »

Pour commémorer la bataille, on annonce du grand spectacle : 4.000 jeunes et des tambours… Sans doute la cérémonie la plus créative et la plus ambitieuse depuis celle organisée en 1989 pour célébrer le bicentenaire de la Révolution Française. C’est, du moins, ce que nous explique LE JDD , qui précise par ailleurs que le grand-père de François Hollande fut envoyé à Verdun en mars 1916. C’était avec le 33ème régiment d’infanterie, le régiment du jeune Charles de Gaule.

Le président de la République, qui, avec Angela Merkel, rendra donc hommage aux soldats qui sont tombés cette année-là. Cérémonie pour célébrer aussi le rapprochement entre leur peuple. Entre, donc, la France et l'Allemagne. Une amitié dont les jumelages restent aujourd'hui l'un des piliers : les jumelages franco-allemands, imaginés par un ancien prisonnier de guerre, résistant déporté au camp de Buchenwald.

Il s'appelait Lucien Tharradin. Il était maire de Montbéliard dans les années 50 et c'est donc lui qui, le premier, a organisé un jumelage de sa cité franc-comtoise avec une commune allemande. « Son passé aurait pu le pousser à nourrir une haine immense contre l'Allemagne, mais il a fait le choix inverse : tendre la main » , confie non sans fierté l'actuelle maire de la ville dans LACROIX . C'est Malo Tresca qui signe le papier, et nous explique que le modèle de coopération pensé par Lucien Tharradin est devenu rapidement une norme de la vie communale. Des échanges scolaires, des échanges culturels… Cependant, les jumelages ne fonctionnent pas toujours. Parfois, le courant ne passe pas entre les habitants ou les délégations des municipalités concernées. Et puis, dans les campagnes, « la génération créatrice des jumelages s'est éteinte et souvent ne s'est pas renouvelée » , déplore une spécialiste des relations franco-allemande. Dans ce cas-là, ne subsistent, de ces belles amitiés, que de vagues souvenirs dans la mémoire des anciens, et des panneaux rouillés à l'entrée des villes.

François Hollande au premier plan, donc, ce dimanche à Verdun… Un peu de répit, pensera-t-on ; comme une pause dans le conflit persistant sur la loi El Khomri. Une loi qui continue de déplaire à la majorité des Français, si l’on en croit l’enquête de l’IFOP publiée dans LEJDD . 46% des sondés souhaiteraient que le gouvernement retire le projet de loi. Mais ils ne sont que 14% à penser qu’il va faire… Des Français qui ont également une mauvaise opinion du leader de la CGT. Enquête ODOXA publiée dans LE PARISIEN : 67% des sondés ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez , mais près des deux tiers pensent aussi qu’il actuellement le meilleur opposant au président de la République.

Bienvenue en enfer. C’est ce qu’on se dit à la lecture du reportage de Camille Neveux dans LE JOURNAL DU DIMANCHE … Reportage dans la ville de Fallouja en Irak, tenue par le groupe Etat Islamique, mais que la coalition internationale tente aujourd’hui de reprendre. Les dizaines de milliers de civils qui restent dans la ville sont désormais pris au piège et ils n’ont plus rien à manger.

Et puis à propos de terrorisme, cet écho dans le même journal à propos d’une mère qui a perdu sa fille Chloé dans les attentats du 13 novembre à Paris. Elle s’appelle Elisabeth Boissinot, et elle a demandé une autorisation de l’administration pénitentiaire, afin de rencontrer Salah Abdeslam… Le rencontrer, non pour parler, mais pour lui montrer une photo de sa fille Chloé… Charmante, joyeuse, un peu timide, disaient ses amis… Chloé Boissinot n’avait que 25 ans. Selon l’hebdomadaire, sa mère avait aussi prévu de ne pas payer ses impôts, afin de ne pas financer l’aide juridictionnelle dont va bénéficier le terroriste présumé. Mais elle a finalement changé d’avis, après un entretien avec la secrétaire d’Etat en charge de l’aide aux victimes, qui lui expliqué que sans avocat pour défendre Abdeslam, la justice ne pourrait être rendue. En ce jour de fête des mères, impossible de ne pas avoir une pensée pour Chloé, et pour la maman de Chloé.

Dans la presse, d’ailleurs, on trouve de très nombreux sujets sur la Fête des Mères. Notamment dans la presse régionale. « Non, cette fête n’est pas ringarde » , explique aujourd’hui VAR-MATIN , qui propose quatre pages spéciales de messages de ses lecteurs, messages d’affection à leurs mamans… Portraits de mères de rugbymen dans les colonnes de CENTRE-PRESSE – elles seraient, si l’on en croit le journal, le « 16ème homme » du XV de Rodez… Et puis, sondage dans LE TELEGRAMME : 77% des mamans continuent de plébisciter le collier de nouilles ! Elles le préfèrent très largement au coffret à bijoux sculpté dans une boîte à camembert ou au bougeoir en pâte à sel… D’ailleurs, dans OUEST FRANCE , vous lirez qu’il est très important de le porter, ce collier de nouilles… Parce que votre enfant y a mis tout son cœur et tout son amour… Et puis, LE PARISIEN répond à cette question essentielle :pourquoi le collier de nouilles ? Pourquoi donc ce cadeau généralement si moche ? Réponse : car il a l’avantage d’être comestible. Si, dans les maternelles, un jeune élève se met à manger une coquillette – même crue, rien de dramatique, il faudra juste refaire le cadeau… En revanche, s’il avalait des perles en plastique, par exemple, là ça pourrait être dangereux… Voilà donc la raison du succès du collier de nouille. Sachant que si vous le trouvez trop laid : 7/8 minutes dans l’eau bouillante, vous aussi, vous pouvez le manger !

Tous les journaux reviennent également sur les intempéries qui ont frappé la France hier.« Un déluge sur Saint-Nazaire » , titre PRESSE-OCEAN« Une tornade dans l’Aube » , titre LIBERATION CHAMPAGNE , tandis que LE PARISIEN fait sa Une sur la foudre qui s’est abattue sur un arbre du parc Monceau… 11 personnes foudroyées, dont l’une est toujours dans un état critique… « Et comme parfois lors des drames, il y a un héros » , note l’édito du quotidien. Pascal Grémillot est pompier, et même s’il n’était pas en service hier, c’est lui qui a guidé les secours et qui a ramené à la vie un enfant en arrêt cardiaque. Sans son intervention, et sans son professionnalisme, le bilan aurait pu être encore plus terrible…

Le tennis fait la Une également ce matin… Et là, question bilan, ce n’est pas terrible pour les Français au tournoi de Roland-Garros… Après l’abandon de Tsonga, et les défaites de toutes les filles, il ne reste qu’un seul joueur tricolore en lice . En l’occurrence, Richard Gasquet, et c’est le pire score à ce stade depuis 2010… LE JDD parle de « guigne », LE PARISIEN parle de « poisse »… Adieu la terre battue, bienvenue dans les vestiaires !

Enfin LA VOIX DU NORD consacre un dossier ce matin toutes ces villes des Hauts-de-France qui luttent pour plus de propreté… A Lille, on fait la chasse aux mégots par terre – 18 tonnes de mégots ramassés chaque année… Et la commune de Béthune s’est dotée d’une brigade verte : trois hommes qui parcourent la ville pour inciter les habitants à davantage de civisme… Par exemple, ne pas déposer leurs poubelles n’importe où… Et là, du coup, on est tenté de lancer : « Bienvenue chez les Ch’tis ! » __

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.