Mais quelle est la date de la journée du bonsaï ?

Quotidiennement, nous sommes amenés à célébrer des journées de ceci ou cela : journée de lutte contre ceci, journée anniversaire de cela…

Or, ce 30 avril, il y a vraiment fort à faire, ainsi qu’on peut le lire dansM, LE MAGAZINE DU MONDE .C’est effectivement la Journée des magasins à fil, la Journée mondiale des mobilités et de l’accessibilité, c’est aussi la Journée mondiale des vétérinaires et celle de la non-violence éducative et, enfin, la Journée Internationale du jazz ! Pour résumer, note le journal, ce samedi, voilà le programme : « Après avoir enfilé votre tricot, vous pouvez aller faire un tour en chaise roulante, pour voir que ce n’est pas facile, et conduire ainsi votre chien chez le vétérinaire. Et vous êtes priés, pendant votre périple, de ne pas frapper vos enfants, et de vous munir de votre Ipod, afin d’écouter un air de Duke Ellington ! »

__

Ce 30 avril restera également comme le jour où l’on a appris que JEAN-MARIE LE PEN a été irradié par le nuage de Tchernobyl.

Et certains diront certainement que ceci explique beaucoup de choses... C’est dans la dernière vidéo de son Journal de bord qu’il fait cette confidence. Le 26 avril 1986, raconte-t-il,

J’ai consulté parce que j’avais une hypothyroïdie, et le médecin m’a demandé : ‘Mais n’avez-vous pas été irradié ?’ Et, en effet, j’ai été irradié le dimanche de l’explosion de Tchernobyl.

Ce jour-là, il prenait un bain de soleil dans le plus simple appareil à Cannes, sur la terrasse de son épouse JANY.« C’est curieux comme le soleil est chaud » , lui a-t-il dit. Eh bien, explique-il, « c’était le nuage de Tchernobyl ».

Confidence dont se fait l’écho LE FIGARO ce matin, avec un dossier consacré aux nombreuses divergences qui apparaîtront demain, à l’occasion des rassemblements du Front National. Le FN officiel, celui de MARINE LE PEN, place Saint-Augustin à Paris. Et le FN ‘canal historique’, celui de JEAN-MARIE LE PEN, place des Pyramides, comme tous les ans, devant la statue de Jeanne d’Arc.« Mais au-delà du psychodrame familial du 1er mai, nous explique Judith Waintraub, la candidate du FN pour 2017 doit affronter dans son propre parti une concurrence qui risque bien d’être plus lourde de conséquence sur le plan politique : celle MARION MARECHAL LE PEN . »

Ligne souverainiste du côté de MARINE LE PEN. Ligne plus libérale et conservatrice du côté de sa nièce, qui, notamment, ne considère plus la sortie de l’euro comme une priorité.Les questions sociétales font également débat, tel le mariage pour tous. Pour MARINE LE PEN , ça ne mérite pas d’y revenir. Son bras droit FLORIAN PHILIPPOT est du même avis.

Ainsi a-t-il récemment déclaré : __

La question de la culture du bonsaï compte également beaucoup, mais ce n’est pas pour autant que l’on va lancer un grand collectif sur le sujet !

__

Alors, je ne connais pas la date de la Journée mondiale du bonsaï, mais voilà ce qu’a donc répondu la nièce, députée du Vaucluse : __

Si la culture du bonsaï entraînait des millions de personnes dans la rue, cela vaudrait le coup de s’y intéresser.

Pour MARION MARECHAL LE PEN, il faut donc que le FN continue à préconiser d’abolir la loi sur le mariage homosexuel, union qui, à ses yeux, « ouvre la voie à de très nombreuses dérives, notamment la polygamie » . MARION MARECHAL LE PEN qui, étant née en 1989, n’a, à l’inverse de son grand-père, pourtant pas été irradiée par le nuage de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Le nucléaire qui fait aussi la Une du JOURNAL DU DIMANCHE – lequel, à cause du 1er mai, paraît avec un jour d’avance.

Et avec en Une, une photo du patron des Républicains : « SARKOZY choisit le nucléaire » . Longue interview de celui qui ne s’est pas encore déclaré à la primaire de novembre. Mais au regard de ce qu’il dit, aucun doute, il est candidat, analyse DOMINIQUE DE MONTVALLON . Du moins, il accélère…

Il accélère, d’abord, en livrant par anticipation les conclusions de la convention que tiendront mardi Les Républicains sur l’énergie en général, et sur l’avenir des centrales nucléaires françaises en particulier. « Il n’y aucune alternative crédible au nucléaire » , tranche l’ex-président, qui préconise que soit partiellement « ouvert » le capital d’EDF. Un NICOLAS SARKOZY pas mécontent de prendre la gauche à contre-pied. Et une partie de la droite aussi.

Il accélère, ensuite, en détaillant la leçon qu’il tire du premier tour de la présidentielle en Autriche. Une élection qui a vu l’élimination de la droite et de la gauche de gouvernement, au profit de l’extrême-droite.

Voilà le résultat de la pensée unique et du gouvernement de grande coalition. Quand il n’y a plus qu’à choisir entre une coalition molle et les extrêmes, on a une extrême-droite à 35%... Si l’alternance est molle, si c’est la pensée unique, si c’est un peu de gauche et un peu de droite, c’est le résultat que nous aurons.

Et l’ancien président d’appeler au « réveil des républicains de tous bords » : il souhaite, dit-il, « une alternance franche » . Un message qui vise vraisemblablement EMMANUEL MACRON, de même que FRANCOIS HOLLANDE, mais aussi, bien évidemment, ALAIN JUPPE et, au passage FRANCOIS BAYROU.

Concernant EMMANUEL MACRON, il le qualifie de « cynique » Le ministre de l’Economie qui, nous apprend LE JDD , donnera dans quinze jours, le top départ de sa « grande marche ». Après la grande marche de MAO, la grande marche de MACRON. Son objectif : lancer 4.000 militants, 4.000 marcheurs à la rencontre des Français dans des opérations de porte-à-porte.

Et puis, un dernier mot de l’interview deNICOLAS SARKOZY , qui s’exprime également sur le mouvement ‘Nuit Debout’ . Il y a quelques jours, il avait qualifié ses militants de « gens qui n’ont rien dans le cerveaux » . Il persiste et signe aujourd’hui, affirmant qu’il s’agit d’un « mouvement d’extrême gauche qui, dit-il, n’est porteur d’aucune idée constructive et que le gouvernement a laissé faire pour des raisons électorales » .

Mais en réalité, le mouvement ‘Nuit Debout continue surtout de gêner fortement le gouvernement. D’où le titre du PARISIEN , qui évoque « Le boulet de la loi Travail » .

Hier soir, près de 3.000 amendements avaient déjà été déposés sur ce texte qui entre en débat mardi prochain à l’Assemblée. Le système informatique ayant buggé , le délai octroyé aux députés pour amender la loi a même été repoussé de 24 heures, jusqu’à ce soir. Et il pourrait y en avoir 5.000 au total. Soit presqu’autant que pour la loi sur le mariage pour tous. « Sur fond de défilés du 1er mai et de radicalisation croissante des opposants, commente ERIC HACQUEMAND, l’épreuve de l’Hémicycle promet d’être rude pour le gouvernement, qui cherche toujours une porte de sortie. » Et, dès lors, mon confrère répond à trois questions.

Le retrait est-il possible ? Réponse : non. La CGT, FO et l’UNEF ont beau insister depuis des semaines, « il n’est pas question d’un retrait du texte » , affirme-t-on clairement à l’Elysée.

De nouveaux changements sont-ils en vue ? Réponse : oui.« Le texte va être amélioré, mais sans être déséquilibré » , assure JEAN-MARIE LE GUEN , le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement. En comptant l’avant-projet de loi, on arriverait donc à quatre versions différentes !

Y aura-t-il une majorité à l’Assemblée ? Réponse : rien n’est moins sûr.« Je connais trop de députés qui disent : ‘nous ne voterons pas ce texte’. » L’aveu est du chef de file des députés socialistes, BRUNO LE ROUX . Inutile, bien sûr, de compter sur les voix de l’opposition. Mais les communistes y sont hostiles aussi, comme une partie des écolos. Quant aux frondeurs du PS, ils ne sont pour l’heure pas décidés à voter pour. Hier après-midi, le groupe PS rameutait déjà les troupes en envoyant des e-mails à chacun des députés. Mais l’un des partisans s’inquiète : il craint « que certains participent subitement à un atelier crêpes » . Sachant la journée des crêpes, elle est déjà passée.

Ce 30 avril restera aussi comme la journée qui aura vu, pour la première fois, se dérouler une épreuve sportive féminine bénéficiant des mêmes avantages que son homologue masculine…

Une première dans l’Histoire et, en l’occurrence, il s’agit d’une épreuve de cyclisme : le tour de Yorkshire féminin.« Ici, les filles sont reines ! » , résume L'EQUIPE , qui précise toutefois que ce tour, chez les hommes, se dispute sur trois jours, alors que chez les femmes, c’est sur une seule journée. Course de 136 kilomètres. Mais pour le reste, tout est pareil : couverture télé identique – une diffusion en directe, et prime identique pour le gagnant et la gagnante. Une prime de 15.000 livres – environ 19.000 euros. « C’est clair que c’est une grosse avancée » , se félicite la coureuse française AUDREY CORDON , qui rappelle que pour le Giro, le tour d’Italie, qui est la plus grande course féminine par étape, les organisateurs offrent à la première du classement général une prime de 200 euros après 10 jours d’épreuve. La parité dans le sport a encore des progrès à faire, mais ce samedi, nous pouvons donc féliciter les Anglais !

Enfin plusieurs journaux s’attardent sur une actualité musicale. Demain, 1er mai, « Le Boléro » de MAURICE RAVEL tombera dans le domaine public. C’est l’œuvre phare du compositeur français – elle est jouée, en moyenne, tous les quarts d’heure dans le monde. Et, pour l’occasion, dans LE MONDE , et dans LE FIGARO , vous pourrez lire l’histoire de l’incroyable succession du musicien.

Célibataire sans enfant, MAURICE RAVEL laisse son héritage à son frère, EDOUARD RAVEL . A la mort de ce dernier, une longue dispute légale débute, faisant s’affronter ou s’allier un cousin tromboniste, une masseuse et son mari chauffeur, un éditeur compromis pendant l’Occupation, un ancien directeur juridique de la SACEM qui finit par mettre la main sur une grosse partie du magot et parvient à le dissimuler au Fisc par des sociétés de complaisance offshore. Tout le monde voulait, décidemment, toucher à ce grisbi-là !

Aujourd’hui, celle qui encaisse, des millions tous les ans, s’appelle EVELYNE PEN DE CASTEL. Une jolie blonde sexagénaire qui partage son temps entre ses propriétés de Montreux et Gstaad et qui percevrait donc l’essentiel des droits versés par la SACEM, notamment pour « Le Boléro » . Une héritière dont l’unique lien avec le compositeur est d’être la fille unique de la seconde épouse du mari de la masseuse de la femme du frère de Ravel !

Demain, donc, 1er mai 2016, on pourra dire que c’est la Journée ‘Boléro pour tous’ ! En attendant de trouver une date pour la Journée mondiale du bonsaï…

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.