...de jeter un œil en arrière, dans le rétro de 2016.

Il faut bien le dire, l'année a été compliquée. La disparition de légendes. Disparition de légendes de la musique. De légendes du cinéma. De légende du sport. Des disparitions presque quotidiennes, ces dernières semaines.

Il y a eu, aussi, surtout, le drame de la Méditerranée, des hommes, des femmes, des enfants, mort d'avoir voulu trouver une vie meilleure. Des fous de dieu, ont, toute l'année durant, semé la mort partout dans le monde, ensanglotant la planète. Le désastre de Syrie, une élection aux résultats inquiétants aux Etats Unis. Un divorce, dans la famille européenne.

N'en jetez plus, c'est assez !!

Alors ne nous apitoyons pas sur notre sort, c'est mal nous connaitre et tentons de voir ce qui a été beau, positif, optimiste en 2016. Comme le dit le New York Times ce matin, "Prenez une mauvaise année. Et rendez la meilleure". Plusieurs titres ont choisi ce matin de consacré un dossier à ce sujet : les quotidiens Libération, Le Parisien, La Croix, La Dépêche du Midi. Brillante idée. Nécessaire même.

Les bonnes nouvelles de 2016

C'est la Une du quotidien La Croix. Et de rappeler, ces évènements, sorte de baume aux coeurs.

En Colombie, un accord de paix historique, le 1er décembre. Accord de paix entre le gouvernement et les FARC, les Forces armées révolutionnaires de Colombie. Les armes se taisent, enfin, après cinquante ans de guerre.

Un français est dans l'espace, Thomas Pesquet, à bord de le station spatiale internationale et ses photos de la planète Bleue, quotidiennes et magnifiques, sur son compte Twitter.

Un vaccin a été trouvé contre le virus Ebola. Une première depuis l'identification du virus en 1976, en Afrique Centrale.

Aux Jeux Olympiques de Rio, les français brillent. La France égale son record de médaille depuis l'après guerre. 42 médailles et autant de frissons.

L'empreinte écologique des pays riches décline. Selon le WWF, la pression est aujourd'hui moins forte. La couche d'ozone se reconstitue. Selon la Revue Science, le célèbre trou dans la couche d'ozone a diminué de près de 4 millions de km2. Les sacs en plastiques, c'est terminé. Depuis le 1er juillet, ils ont disparu des commerces français. Les décisions de la COP 21 fortifiées. Les grandes lignes de la lutte contre le réchauffement climatiques, définies à Paris, confirmées, à Marrakech.

Bonnes nouvelles écologiques, pour Le Monde également.

A défaut de bonnes nouvelles pour les hommes, prenons celle de notre Terre, si fragile. Le Monde qui revient sur son édition datée d'aujourd'hui sur l'interdiction d'utiliser pesticides et herbicides dans les espaces verts à compter du premier janvier 2017.

Et ce reportage à Lyon, dans le parc de la Tête d'or. L'abandon des traitements chimiques, déjà en vigueur dans le parc lyonnais, porte ses fruits. La vie minuscule reprend : une orchidée rare est de retour, accompagné de son cortège d'insectes, de papillons ou d'oiseaux.

Le Figaro qui rappelle également ce matin que Lyon sacrifie une portion d'autoroute qui traverse le centre ville, pour limiter le trafic et la pollution. A l'horizon 2030, il s'agira de détourner un flux routier qui produit 22% des particules fines émises dans la métropole. Le préfet de région prendra un arrêté avec effet au plus tard en novembre 2017. L'objectif est de ramener le trafic de 115 000 à 80 000 véhicules par jour. Bonne nouvelle pour nos poumons, et ceux de la planète.

2016, année de héros

C'est la Une de la Charente Libre et du Parisien, Aujorud'hui en France. Mettre en avant les héros du quotidien de 2016. Les personnes, plutôt que les évènements, jolie idée.

On retrouve donc, en bonne place : le professeur Raphael Pitti, médecin urgentiste et formateur qui s'est rendu 17 fois en Syrie pour venir en aides aux populations civiles. Il y était encore il y a un mois, il a formé des médecins, dans ces hôpitaux bombardés par l'armée de Bachar el-Assad.

Il y a Franck, c'est lui qui a stoppé le camion lancée sur la promenade des Anglais, à Nice, le 14 juillet. 6 mois après, ce héros au scooter, celui qui s'est accroché au camion et frappé le terroriste pour le stopper dit au Parisien que ce terme de "héros le met mal à l'aise". Il n'a aucun regret, si ce n'est de ne pas avoir pu intervenir plus tôt. Humilité qu'on ne peut qu'admirer.

Il y a aussi Diane Binder et son projet Action Emploi Réfugiés une plate forme internet qui met en relation, des employeurs et des réfugiés à la recherche d'un travail en France. Une héroïne ? "Ce sont les réfugiés, les héros", répond elle. Plus de 100 réfugiés ont trouvé un travail, elle espère pourvoir 1.000 emplois l'année prochaine.

Libération pense déjà aux bonnes nouvelles de 2017

"C'est comment qu'on freine", demande Sabrina Champenois dans le quotidien ce matin, reprenant une chanson de Bashung de 1982.

Année 2016, année du grand n'importe quoi, un sentiment d'impuissance décuplé. Et de résumer pendant 22 pages une année difficile. C'est long, 22 pages.

Heureusement, arrive ensuite une jolie grille de Bingo, sur l'année 2017, à cocher, quand ces évènements se dérouleront, de la politique au sport, évènements probable ou impossible. Mes préférés Giulia ?

Daft Punk sort un nouvel album, François Fillon donne le coup d'envoi de la Gay Pride et...France Inter recrute un humoriste de droite et un économiste de gauche. Mais si, mais si, c'est possible !

2016, derniers voeux de François Hollande

Certains diront que c'est une bonne nouvelle en soit, ces voeux, ce soir du président de la République.

Pour le Figaro, François Hollande est libéré, après l'annonce de sa non candidature à la présidentielle de 2017. Il va pouvoir s'adresser en homme libre, ce soir, aux Français. Jours tranquilles à l’Élysée, détaille le quotidien.

L'agenda du tacticien politique Hollande s'est considérablement allégé, le chef de l’État a désormais un côté président "Reine des neiges", lance même le Figaro.

Seul en son palais, libéré de son ambition, délivré des socialistes. le quotidien qui rappelle toute de même deux décisions ces derniers jours. Deux bonnes nouvelles, susceptibles de lui apporter un peu de cette popularité qui lui a tellement manqué au cours du quinquennat : la grâce de Jacqueline Sauvage et le fait de confier à l'imprimerie de Dammartin-en-Goële, où les frères Kouachi s'étaient retranchés après l'attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015, la confection des cartes de vœux de l’Élysée.

De quoi nourrir des remords sur sa décision de ne pas se lancer dans la course ? "Certainement pas !" s'étrangle dans le Figaro Gaspard Gantzer, conseiller du président.

Le chômage continue de baisser en France...

Pour le troisième mois consécutif. Une bonne nouvelle évidemment souligné par le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, dans une interview accordée ce matin au Journal du Dimanche, qui sort un jour en avance, 1er janvier oblige.

"C'est un résultat que nous n'avions pas connu depuis la crise en 2008", se félicite le locataire de Matignon, qui en profite, aussi pour tirer sur François Fillon, "Son projet est dangereux", sur Manuel Valls "le 49.3 peut être utile", sur Macron et Mélenchon "Toute initiative personnelle qui contribue à la division de la gauche la met en danger et altère sa capacité à l'emporter". Plutôt dur Bernard Cazeneuve, mais nous sommes toujours en 2016, ne l'oublions pas.

Le mot de l'année est politique en Australie....

Ce mot c'est "democracy sausage" ou "saucisse de la démocratie". Mot choisi cette année par le Centre du dictionnaire national australien, mis en avant dans M, le magazine du Monde. On y voit une photo du chef de l’opposition, croquer à pleine bouche une saucisse grillée au barbecue, servie sur une tranche de pain et achetée dans un bureau de vote.

En Australie, le vote est obligatoire et croquer cette saucisse après avoir voté est une tradition. L'occasion, aussi de célébrer la démocratie et le fait de pouvoir voter pour choisir ses dirigeants.

2016 n'est donc pas à jeter et il y a 1.000 raisons d'espérer, de s'émouvoir, de s'extasier, pour le JDD.

Malgré les bombes, l'intolérance et la misère, l'humanité va continuer à progresser, grâce à des scientifiques, des penseurs, des héros, célèbres ou anonymes.

Certes, 2016 n'était pas rose mais continuons à voir le verre à moitié plein... Et vidons le, ce soir, en famille, entre amis !

Le pessimisme est d'humeur, l'optimisme est de volonté.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.