La Revue de presse d'Antoine Jeuffin de ce dimanche.

Semaine sociale chargée à venir en France avec la grève interprofessionnelle jeudi contre la réforme des retraites.

9 milliards, voilà le vrai coût des régimes spéciaux, titre le Parisien Aujourd'hui en France. Plus grosse entreprise subventionnée par l'Etat : la SNCF 3,3 milliards d'euros chaque année. Viennent ensuite, loin derrière, les anciens mineurs, la RATP, la marine marchande.

Aujourd'hui se tient un séminaire gouvernemental à Matignon. Fatigue d'un député de la majorité dans les colonnes du quotidien : "on arrive au bout de 18 mois de concertation, il y a encore des questions sur la stratégie et les arbitrages, c'est juste dingue !" 

Le Journal du Dimanche consacre lui aussi un dossier à cette réforme. Long dossier et interview du ministre de l'action et des comptes publics. "La réforme des retraites se fera, assure Gérald Darmanin, elle est destinée, à mettre fin à des inégalités entre des Français. Le ministre veut convaincre d'une chose : "Nous sommes en train de sauver nos retraites et celles de nos enfants".

La grande journée de grève c'est jeudi, et dans les rangs des cheminots on se prépare. Un conducteur de train, au JDD : "on a bon espoir de faire plier le gouvernement, l'attaque est au moins aussi importante qu'en 1995 et là Alain Juppé avait abandonné son plan après un mois de grève".  

Enfin pour conclure sur ce sujet, un coup d'oeil au dessin de Wiaz dans l'hebdomadaire. Emmanuel Macron, caricaturé souriant : "Pas de train, pas de bus, pas d'avion : avec un bilan carbone pareil, on est paré pour la COP 25 !"

La conférence sur le climat s'ouvre demain à Madrid.

A ce sujet, le Monde s'inquiète et estime que l'Europe, 3e pollueur mondial, est face à une responsabilité majeure.

Les Etats n'ont jamais été si loin du compte, rappelle le journal du soir. Les émissions mondiales de gaz à effet de serre ont progressé de 1,5% en moyenne les 10 dernières années et le record historique a été atteint l'an dernier.

Quel est l'enjeu alors de la COP 25 ? "Envoyer un signal fort au reste du monde pour créer un effet d'entraînement" répond le WWF, le fonds mondial pour le climat.

Mais ce ne sera pas facile, assure le Monde, tant le contexte géopolitique est défavorable, notamment avec les climato-sceptiques au pouvoir. Donald Trump aux Etats Unis, Jair Bolsonaro au Brésil.

De la poudre aux yeux dans Society.

Le magazine aurait même pu titrer "de la poudre au bleu, au grand bleu", allusion à ces paquets de cocaïne qui s'échouent mystérieusement depuis plusieurs semaines sur l'atlantique, de la Bretagne au Pays Basque. Des centaines de kgs déjà saisis par les policiers.

Society est parti enquêter sur cette marée blanche, sûrement causée par un délestage après une avarie ou une tempête. Forcément ça attise les convoitises sur les plages françaises.

A Pornichet, Vincent repartira bredouille de sa balade : "j'ai tapé dans des tas d'algues pendant 20 minutes mais là j'en ai marre !" Il fantasme : "Si j'en trouve, je l'enterre direct, j'attends un peu puis je la refourgue, si j'ai 5 kilos, je peux en sortir 20 une fois coupée". 20 kilos, ça fait environ 1 million 400 000 euros. 

Le foie gras éthique (la suite !)

Hier matin, je vous parlais du foie gras éthique. Avec ce reportage de Sud-Ouest en Espagne, où Eduardo fait du foie gras avec des oies sauvages qui viennent squatter sa propriété. J'ai bien vu que ça vous intriguait alors je reviens ce matin avec l'épisode 2 de la série.

En fait, les oies sauvages forcément migrent. Elles s'arrêtent chez Eduardo pour faire le plein après 6 000 km de vol depuis le cercle polaire.

C'est parce que leurs congénères les appellent depuis le sol "HEY Y'A A MANGER ICI, VENEZ LES COPINES" qu'elles décident de faire une halte. Comme il y a tout ce qu'il leur faut, glands, olives, maïs, elles restent.

Les oies se gavent d'elles mêmes, en totale liberté puisque le troupeau est libre de s'envoler.

Puis vient l'heure, aux premières gelées, de ce qu'Eduardo nomme le "sacrifice". La nuit, lorsqu'elles dorment en groupe par centaines, les oies sont éblouies et hypnotisées pendant 2 heures. On les ramasse, direction le camion, et l'abattoir à quelques km de là.

Elles ne souffrent absolument pas promet Eduardo. Oui enfin aucune n'est revenue pour en témoigner. Enfin bon ce foie gras, reconnu par les critiques, est toujours plus éthique que son cousin industriel. Comptez 190 euros le foie gras complet !

"C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme !" 

Un peu de Renaud, non pas pour parler de son dernier album, sorti vendredi, mais plutôt pour évoquer le dossier de l'hebdo La Vie, consacré aux pêcheurs de France. Très beau diaporama des artisans de Dives-sur-mer dans le Calvados, signé Florence Brochoire. Elle a embarqué pour la pêche à la saint jacques. "A bord, les rapports entre marins sont à la fois frontaux que solidaires" raconte la photographe. 

A lire un très bon article sur la surpêche en Méditerranée. "A part le thon rouge où on a mis des quotas, la sole et le merlu, c'est vraiment la catastrophe", s'alarme un spécialiste.

Le bar et le cabillaud souffrent. Dans le viseur de ce scientifique : la pêche industrielle et ses navires-usines.

C'est le groupe de la mort pour les footballeurs français pour l'euro l'été prochain....

France, Portugal, Allemagne. Je suis un peu surpris ce matin de ne pas trouver dans le journal L'Equipe un dessin de Soulcié.

Lui qui a si souvent gentiment croqué Didier Deschamps, le sélectionneur des Bleus, et sa mythique chance. Personnifiée par ce matou bleu, celle qu'on nomme grivoisement la "chatte à DD". On pourrait se demander cette fois si la chatte s'est enfuie ou bien si Didier l'a fait piquer. Bref il y avait matière à rire de ce mauvais tirage hier !

Le chat cambrioleur

Je termine avec un autre félin, beaucoup moins recommandable. On parle du "chat" dans L'Equipe Mag : surnom donné à la tête pensante d'une bande de cambrioleurs, réputé pour son agilité et sa discrétion.

Cet homme a été arrêté l'été dernier à Paris, soupçonné d'avoir participé à plusieurs cambriolages de joueurs du PSG, avec des butins astronomiques à chaque fois...

L'Equipe Mag raconte ces frics fracs méthodiques et athlétiques, où les voyous escaladent les murs et tombent des gouttières. Long et passionnant dossier à lire dans l'hebdomadaire.

Programmation musicale
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.