Tout d’abord, une musique qui devrait vous dire quelque-chose : il s’agit du générique historique des Guignols.

Les Guignols : l’un des symboles du succès de Canal+. Epoque ancienne car la chaîne, depuis quelques années, n’est plus trop ce qu’elle était. Nouvelle illustration, avec cette info livrée hier par le site LES JOURS : la direction de Canal+ a décidé la fin de l’émission satirique.

Et c’est une info qui plonge certains dans la tristesse. « C’est toute notre jeunesse qui fout le camp ! » peut-on lire ainsi sur le site de L’OBS. Un papier non signé : « Les Guignols de l’Info : nous nous sommes tant aimés. » Rappel du concept de départ : une armée de marionnettes en latex, des imitateurs et un pool d’auteurs qui s’en prennent au petit monde médiatico-politique, le tout présenté par un clone de Patrick Poivre d’Arvor, un PPD accablé par l’idiotie ambiante. Les Pythies prédisaient un naufrage cathodique. Finalement, ce fut le succès. « Avec eux, tout le monde il est bête, tout le monde il est méchant », dira d’eux le dessinateur Wolinski, le sociologue Pierre Bourdieu qualifiant de son côté les auteurs des Guignols d’analystes extraordinaires. Analystes et influenceurs. On a même dit qu’ils avaient fait élire Jacques Chirac en 1995. Ils l’avaient rendu tellement drôle. « Mais non, c’est une erreur de dire qu’ils l’ont fait élire, s’agace un proche de l’ancien chef d’Etat dans LE PARISIEN. « S’il a gagné, c’est parce qu’il était vraiment proche des gens. »

N’empêche, son double en latex avait des répliques devenues cultes, répliques que l’on retrouve sur le site du journal. « Mangez des pommes ! », « Putain, deux ans ! », « Couille molle » à propos de Balladur, « Le monsieur te demande » quand il parle à Giscard… Il y avait aussi le commandant Sylvestre et son « Faut leur péter la gueule », Oussama Ben Laden et son « Ispice di counasse » et, bien sûr, Johnny Hallyday et ses fameux « Ah que coucou ! » Mais, comme l’expliquent LES JOURS, Vincent Bolloré n’aimait pas Les Guignols, ni le programme, ni l’équipe et, depuis son arrivée à la tête de Canal+, il a tout fait pour les rendre moins drôles encore : ne plus parler de politique, de moins en moins de moyens. Résultat : audiences en chute libre. Il n’y aura donc pas de 30ème saison. 

A Tchao Bonsoir les Guignols, et Tchao Bonsoir le FN ! Le Front National qui a donc officialisé hier son changement de nom. Il devient « Rassemblement National ». Une page se tourne, et pour Marine Le Pen, « c’est une tentative de rebondir au lendemain d’une séquence électorale ratée », commente le politologue Jérôme Fourquet dans LE FIGARO. Mais, dès lors, quel impact dans les urnes ? Peu probable qu’il y en ait un, estime-t-il, car ni les dirigeants, ni le logiciel idéologique du parti n’ont changé. « L’effet répulsif du RN sera le même que du temps du Front National. » Cela dit, pour ses adversaires, il va tout de même falloir modifier les mots d’ordre, ainsi qu’on peut le lire sur le HUFFINGTON POST. Le fameux « FHaine » (Haine : H.A.I.N.E) ne va plus fonctionner, pas plus que le « F comme fasciste, N comme nazi », ni même le slogan« La jeunesse emmerde le Front national ». Et Tchao Bonsoir les slogans des dernières décennies.

Sans transition, comme dirait PPD, LIBERATION parle d’environnement ce matin.Photo à la Une d'un hippocampe tenant un coton-tige. « Plastique, la poubelle bleu », titre le quotidien, qui précise que ce samedi, une opération contre le suremballage est organisée dans des supermarchés français. Opération qui vise à dénoncer les plastiques en tout genre que l'on trouve dans les rayons, notamment pour emballer les fruits et les légumes. Parfois, il y a même des emballages pour protéger... les emballages, lesquels, bien souvent, ne sont pas recyclés. Et le journal nous rappelle qu’il y a quelques semaines, un cachalot a été retrouvé mort en Espagne avec dans l'estomac 29 kilos de plastique. Découverte qui témoigne de l'état de pollution des eaux de la planète. Selon les Nations-Unies, il y aura, en 2050, plus de plastique que de poissons dans les mers et les océans.

Toujours sans transition, et toujours dans LIBERATION : le récit du parcours de la française Mélina Boughedir, qui sera jugée demain à Bagdad. Jugée pour terrorisme. Elle était partie en Syrie et en Irak rejoindre le groupe Etat Islamique avec son mari et ses enfants en 2015. Aujourd’hui, elle a 27 ans et risque la peine de mort. Willy Le Devin, pour LIBE, a rencontré ses parents dans leur appartement du sud de Créteil. Ils disent leur incompréhension, et tout ce qu’ils ont entrepris pour tenter de la faire rentrer en France. Ils disent qu’ils n’ont rien pressenti de sa dérive et celle de leur gendre. « On rejoue chaque scène, on s’interroge sur ce que l’on n’a pas vu, se désespère son père, Hocine, 75 ans.Cela doit paraître incroyable aux yeux de beaucoup de gens, mais nous n’aurions jamais imaginé qu’elle puisse partir là-bas. » Depuis, ils vivent dans l’angoisse. Angoisse quotidienne, qui sera plus forte encore demain, lors du procès. Parfois, pour se remonter le moral, la famille regarde en boucle une vidéo prise peu avant le départ de leur fille en Syrie. Avec sa sœur, elle était allée dans un parc d’attraction. On y voit Mélina Boughedir, tout sourire, qui fait du toboggan.

D’autres sujets d’inquiétude dans la presse régionale.

Inquiétude pour les pompiers à la Une de LA PROVENCE. Le journal a pu consulter un rapport qui démontre l'inefficacité de leurs cagoules face aux fumées toxiques.

Inquiétude pour les paysages à la Une de LA VOIX DU NORD. Les orages et les coulées de boues des derniers jours ont transformé des routes en lac et meurtri de nombreux villages. 

Inquiétude pour les bars de nuit à la Une de PRESSE OCEAN. La ville de Nantes en abritait une cinquantaine dans les années 80. Mais avec la concurrence des multiples distractions sur internet, ils se comptent aujourd'hui sur les doigts d'une main.

Sans transition, un sujet « santé » à la Une du PARISIEN. « De nouveaux espoirs dans la lutte contre le cancer ». En l'occurrence, ces espoirs sont dus aux progrès de ce que l'on appelle "l'intelligence artificielle" : des machines, des robots, des ordinateurs qui, appliqués donc à la cancérologie, pourrait permettre à l'avenir de mieux cibler et même de mieux soigner les tumeurs. En France, 400.000 nouveaux cas de cancer sont détectés chaque année.

A propos de santé, j’ai aussi relevé dans LE PROGRES cette info étonnante : « Chirurgie, homme ou femme, la quête du sexe parfait.De plus en plus de femme se font refaire les parties intimes, et de nombreux hommes également. Elargissement pénien, allongement pénien. Dans les deux cas, on peut gagner environ 3 centimètres et ceux qui choisissent de se faire opérer sont victimes, dit-on, du« syndrome du vestiaire »_. Persuadés que les autres sont mieux équipés, ce qui n’est pourtant pas toujours le cas.

Enfin, je vous conseille la lecture du papier de Nicholas Angle sur SLATE : « Peut-on réussir à la télé… avec un physique de radio ? » La réponse, pour résumer, c’est qu’aujourd’hui encore, pour faire de la télé, il vaut mieux avoir… un physique de télé. Sinon, le risque, c’est de passer pour un Guignol. Allez, à Tchao, bonne journée !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.