Nous aimons à dire : "Nos amis les animaux". Mais les animaux, que disent-ils de nous ? "Nos cruels ennemis" peut-être. A voir, cette nouvelle vidéo choc de l'association L214 sur le site du Huffington Post ou celui de France Inter entre autres.

L'association L214 publie une nouvelle vidéo choc pour dénoncer le traitement d'animaux dans un abattoir. Des vaches, des chèvres, saignées encore vivantes, mal étourdies, conscientes de la douleur et de l'horreur qu'on leur inflige dans un abattoir de l'Indre, près de Châteauroux. il s'agit du plus grand abattoir bovin de la région Centre Val de Loire d'après la Nouvelle République.

Dans cet établissement, des infractions avaient déjà été relevées il y a deux ans. Qu'est-ce qui a changé depuis ? Se demande - amère - l'association L214. Amertume renforcée par une triste ironie : l'abattoir reçoit des animaux issus d'élevages certifiés bio. Des animaux bio. Le bien cynique label. L'étiquette qui ne suffit donc pas à l'éthique.

Et pourtant, il s'en donnent du mal les éleveurs. A lire ce portrait dans le Courrier Picard d'un éleveur de l'Oise avec ses 6 000 poules bio qui vivent 16 heures à la lumière du jour et dorment 8 heures pour bien pondre. La rentabilité n'est pas son "dada" nous dit-il en substance. Ses poules, ils les soigne aux huiles essentielles.

Mais toute huile n'est pas bonne à prendre. L'huile de palme, encore elle, celle de nos biscuits,  de nos pâtes à tartiner, de nos carburants aussi. Car oui, nous faisons des "bio-carburants" mais tout aussi néfastes, et c'est à lire dans le Parisien, les gibbons en meurent. Trop de palmiers tuent les primates indonésiens.

On ne vous le répétera jamais assez : ne mangez pas trop gras, trop sucré, trop salé. Il faudrait ajouter à notre nouvel adage d'hyper-consommateurs : "pas trop plastifié" non plus. Le Monde nous raconte comment un petit archipel de Taiwan se bat contre l'arrivée massive des bouteilles plastiques chinoises, vietnamiennes, coréennes, des morceaux de pneus, des bouées de pêcheurs qui viennent s'échouer sur ses plages.. Ah les voisins...  On est toujours le voisin gênant d'un autre.

Le rendez-vous "historique" de la Nouvelle Calédonie

Le rendez-vous est historique pour la Nouvelle-Calédonie, nous disent bon nombre d'éditorialistes. De la Voix du Nord, à L'Est Républicain en passant par la Charente Libre. Et pour cause, 30 ans qu'on leur promet de leur demander aux habitants s'ils veulent leur indépendance.  "Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la souveraineté et devienne indépendante ?" Voilà la question à laquelle près de 175 000 électeurs doivent répondre demain.

Pendant qu'Emmanuel Macron lui commencera son pèlerinage, historique aussi,  sur les champs de bataille de la Grande Guerre.  Cette fois on remonte 100 ans en arrière. Le road-trip présidentiel de cette ultime  semaine du centenaire de la Première Guerre Mondiale est détaillé dans Libération.  La Meuse, le Pas-de-Calais, les Ardennes,  la Somme. Autant de terres meurtries par les obus et gorgées du sang des Poilus. Des Poilus qui ne sont plus là, mais qui ont laissé leurs voix, leurs écritures, leurs témoignages, parfois leurs visages. Ces documents,  les Archives les compilent. C'est la Grande Collecte : un appel aux dons. Apportez vos documents aux archives de votre département comme cet Amiénois, c'est à lire encore dans le Courrier Picard,  qui possède 200 boites remplis de témoignages de Poilus et qui les donnent aux Archives départementales de la Somme pour que tout le monde y ait accès. Car oui aujourd'hui,  il n'y a pas que les financements et les projets qui sont participatifs, l'histoire s'y met aussi.

Le PSG entre histoire et gros sous

Le PSG - foudroyant - titre l'Equipe. Les parisiens s'offrent leur 12ème victoire consécutive en championnat en battant Lille 2-1. 12 victoires d'affilées en début de saison, c'est du jamais vu nous, dit-on. Les Parisiens "volent au-dessus des nuages" décrit le quotidien sportif. Mais les nuages sont quand même bien noirs et risquent de les foudroyer à leur tour. Ce les révélations des Football Leaks, épisode 2. L'enquête d'un consortium de médias dont fait partie Médiapart révèle comment le PSG s'est "dopé financièrement" et comment le club parisiano-qatari a bénéficié des protections de l'UEFA,  la fédération européenne du football. Collusions footballistiques et financières sur la planète du foot business.

A mille lieues sans doute des complaintes de Martin Fourcade dans le Monde. Le biathlète - sportif français le plus titré au Jeux Olympiques - s'inquiète des décisions du gouvernement de baisser les budgets alloués au sport. Le président de la commission des athlètes des JO de 2024 à Paris point l'incohérence. "On s'est battu comme des chiens" dit-il pour avoir les fameuses olympiades et aujourd’hui "les fédérations font les fonds de tiroir" se désole-t-il. 

Prenons plutôt un bon bol de grand air sur La Route du Rhum ! Avec ses 123 navigateurs au départ ce dimanche. Entre "le vertige de l'incertitude" de Loïck Péron à lire dans l'Equipe et "la route de tous les records" dans le Figaroo,  il y a de quoi s'inviter au voyage aujourd'hui. 

Et c'est tant mieux, parce que La Croix nous livre une triste analyse. La quête du bonheur nous rend... malheureux ! Si ce n'est pas le comble du comble. Le quotidien décrypte cette injonction qui nous est faite de toutes parts à rechercher le bonheur à coups de livres-conseils, de magazines qui prodiguent autant de trucs et astuces au quotidien pour être plus heureux. Paradoxalement, si on ne l'est pas on échoue. Et c'est là que l'on apprend l'existence d'un classement de l'ONU sur le bonheur dans les pays. Sachez que le Danemark a été trois fois champion du monde du bonheur ! Qu'a cela ne tienne, La Croix nous emmène au Danemark histoire de trouver la potion magique. Apparemment, elle n'est pas à tous les coins de rues de Copenhague. Les enquêtes de santé publique s'inquiètent d'une anxiété montante dans la société. Les jeunes n'auraient plus la même foi en l'humanité que leurs aînés. Triste jeunesse, angoissée de l'avenir et désabusée. Et bien alors peut-être vaut-il mieux ne pas le chercher le bonheur et... Carpe Diem !

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.