Depuis la fin avril, l'aviation syrienne cible les hôpitaux d'Edlib, dernier bastion rebelle au régime... Aux Philippines, des policiers profitent de la lutte contre les trafiquants de drogues pour abuser des femmes... La presse évoque aussi le retour des otages enlevés au Burkina Faso, et puis le Festival de Cannes...

A partir de mardi, une musique de Camille Saint-Saëns rythmera la montée des marches du palais des Festivals… Du cinéma pendant dix jours, des paillettes, de l’émotion, et avant chaque projection, la sono diffusera Le Carnaval des animaux… Le Festival de Cannes commence dans 72 heures… Pour autant, le monde ne va pas s’arrêter de tourner. 

La guerre fera toujours des morts en Syrie… On a tendance à l’oublier… C’est à lire, ce matin, dans le JOURNAL DU DIMANCHE.

« Bachar el-Assad cible les hôpitaux d’Idlib »

Idlib, au nord-ouest du pays, dernier bastion rebelle au régime… Depuis la fin avril, treize hôpitaux et installations médicales ont été bombardées. Pilonnage de l’armée syrienne et de son alliée russe… Sur place, un chirurgien témoigne.

La situation est critique. Nous manquons de tout, de médicaments, d’équipement pour soigner les blessés… 

Plus de 250 personnes, dont une centaine de civils, ont péri en quinze jours, et plus de 150 000 ont été jetées sur les routes, fuyant vers la frontière turque… Or la Turquie est inflexible avec les réfugiés. Un journaliste raconte que ceux qui franchissent la frontière sont « arrêtés par la police, humiliés, frappés, puis renvoyés en Syrie »… Le responsable d’une ONG dit craindre le pire si l’offensive se poursuit. D’après lui, 500 000 civils pourraient être contraints de fuir…

On court au désastre humanitaire...  

Alors, bien sûr, mardi, ce sera donc l’ouverture du Festival de Cannes ! Tous les journaux nous parleront de cinéma… Pour autant, le monde ne s’arrêtera pas de tourner, et les policiers philippins continueront de violer les femmes… C’est à lire dans LE MONDE.

« Aux Philippines, l’impunité des policiers violeurs »

Le cadre, c'est la lutte contre les trafiquants de drogue. Les policiers les traquent, et quand ils tombent sur leurs femmes, voilà le style de phrase que cela peut donner...

« Qu'est-ce que tu proposes ? Si tu ne veux pas qu'on emmène ton mari, tu dois donner ton corps en échange...

Et donc, ils en profitent...  Plus d’une trentaine d’affaires, une soixantaine d’hommes impliqués, mais les autorités laissent faire, confortés par les propos du président, le dingue Rodrigo Duterte, coutumier des saillies sexistes – et sexistes, le mot est faible… Il fait régulièrement l’apologie des crimes sexuels… Le chef de l'Etat philippin se vante d'avoir voulu violer sa bonne quand il était enfant, estime que tant qu’il y aura des jolies femmes, il y aura des viols, et il a même lancé qu'il féliciterait celui qui réussirait à violer Miss Univers... 

Les policiers utilisent donc la guerre contre la drogue pour abuser des femmes.

Alors, bien sûr, mardi, ce sera l’ouverture du Festival de Cannes ! Avec Le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns avant chacune des projections… Mais, mardi, ce sera également le jour de l’hommage national aux deux soldats tués dans la nuit de jeudi à vendredi au Burkina Faso… 

« Ils ont donné leur vie pour sauver les otages »

C’est le titre à la Une du JDD ce matin… L’hebdo nous raconte leur vie, leur parcours, leur carrière d’exception au sein du commando Hubert, une unité d’élite qui s’est illustrée bien des fois… Les journaux nous font également le récit du retour des otages français libéré. « Un accueil très sobre », souligne LE PARISIEN DIMANCHE… 

Certes, Emmanuel Macron est allé les accueillir sur la base militaire de Villacoublay, mais le dispositif était minimaliste ; aucune prise de parole du chef de l’Etat… Quant aux otages, de nombreuses voix se sont élevées pour souligner qu’ils avaient pris des risques inconsidérés en se rendant au Bénin… Des « risques majeurs », a même estimé Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères, affirmant que la zone était alors « classée rouge », autrement dit, « formellement déconseillée »… 

Les ex-otages ont-ils réellement été imprudents ?

Le journal a mené l'enquête sur le site du Quai d'Orsay, et celle-ci contredit les affirmations du ministre. Le secteur en question est bien classé "rouge" aujourd'hui, sur la carte censée informer les touristes quant à leurs déplacements, mais il l'est depuis fort peu de temps. « Le 27 avril, soit trois jours avant l'enlèvement des deux enseignants, la page "Conseils aux voyageurs" ne mentionnait pas le parc de Pendjari comme zone à éviter. »

Du reste, le chef du commandement des opérations spéciales, le vice-amiral Laurent Isnard, assure, dans LE JOURNAL DU DIMANCHE, qu'il n'a aucun doute sur le bien-fondé de la mission menée. 

Tant que des citoyens français seront menacés et que nous recevrons l’ordre d’aller les chercher, nous irons les chercher. C’est notre métier. C’est notre mission. Et lorsque le peloton de gendarmerie de haute montagne va chercher des skieurs qui font du hors-piste, il ne se pose pas la question de savoir d’où ils viennent ou qui ils sont… 

La phrase est claire. Cependant, nous ne sommes pas sûrs qu'elle suffise à éteindre la polémique. 

Il est aussi question de cinéma dans la presse… Eh oui, direction la Croisette ! Le lancement du festival, c'est donc ce mardi, avec un film de zombies revu et corrigé par l’Américain Jim Jarmusch… Mais LA CROIX s’interroge.

« Cannes fait-il toujours rêver ? »

L’an dernier, certains avaient déploré le manque de glamour : moins de stars et de fêtes, et moins d’avant-premières de superproductions… Cette année, nous dit-on, on revient aux fondamentaux avec un programme "romantique et politique", et des cinéastes appréciés du grand public… Notamment l’Espagnol Pedro Almodovar, que l’on retrouve en Une de TÉLÉRAMA… Il présentera Douleur et Gloire avec Antonio Banderas… Et puis il y aura de nombreuses réalisatrices : 4 en compétition pour décrocher la Palme, et 13 en comptant les sections parallèles… Totalement inédit dans une institution jusqu’alors largement dominée par les hommes, lit-on dans les pages de M, LE MAGAZINE DU MONDE… Justine Triet, Mati Diop, Céline Sciamma…. L’hebdomadaire brosse le portrait des heureuses élues, et voit dans leur présence un plafond de verre qui s’est enfin fissuré… Doucement, les mentalités évoluent, conséquence des mouvements dénonçant le sexisme ainsi que les écarts de salaire, parfois délirants, dans la profession. 

Brièvement, les journaux reviennent par ailleurs sur la mort de Jean-Claude Brisseau, auteur notamment, de Noce Blanche, avec Vanessa Paradis… Certaines actrices ont dénoncé ses méthodes de travail parfois singulières… En 2005, il avait été condamné en 2005 à un an de prison avec sursis et 15 000 euros d’amende pour « harcèlement sexuel »… Titre du JDD : « Jean-Claude Brisseau rejoint ses fantômes »… 

Dans L’OBS, c’est de télévision qu’il est question…

Davantage de personnages de couleur à la télé

Là aussi, on relève quelques progrès. Il s'agit d'une enquête sur la représentation de la diversité… Le dernier baromètre du CSA est accablant : 86% des personnages des fictions françaises sont blancs… Mais progrès, donc, malgré tout ; l’article est optimiste : sur quasi toutes les chaînes, de nouveaux héros de couleur apparaîtront bientôt… Notamment sur France 2, avec Il a déjà tes yeux, série actuellement en tournage… Ici, le casting est à 90% noir. A la télévision française, c’est du jamais vu. 

Autre info télé – toujours à propos de France 2, c’est dans LE PARISIEN… Le jeu Des chiffres et des lettres devrait être présent la saison prochaine… En revanche, Motus, dont Thierry Beccaro arrête la présentation, devrait s’arrêter lui aussi… Le quotidien imagine que l’annonce va provoquer la révolution dans les maisons de retraite… 

Enfin, un dernier mot sur Vanessa Paradis, actrice – notamment dans Noce Blanche, ainsi qu'on le disait, mais également chanteuse. Elle a accordé une longue interview au MONDE, dans la laquelle elle revient sur le début de sa carrière… Tout le monde se souvient de sa chanson Joe le taxi, diffusée en boucle sur les télés, les radios... Elle, elle se souvient de certaines prestations sur scène. Par exemple à Cannes, en 1988 au Midem… Dans le public : des gens qui la sifflent, et lui lancent des bouchons de bouteille… 

Chanter sous les insultes, ça forge le caractère… 

Par moments, notre monde a vraiment l'aspect d'un carnaval des animaux… 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.