Si je vous demande ce que vous faisiez le 12 octobre il y a huit ans, sans doute auriez-vous bien du mal à répondre. C’est loin, 2011. Nos mémoires sont fragiles. On ne se rappelle pas forcément ce qu’on a fait cette année-là. Cela étant, on partage quelques souvenirs communs…

2011, c’est l’année de la tempête Joachim : dégâts considérables dans l’ouest du pays… 2011, c’est aussi l’année de l’arrestation de DSK au Sofitel de New-York… C’est l’année de la libération d’Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier, après 547 jours de captivité en Afghanistan… C’est l’année de la sortie du film Intouchables et l’année où Jean Dujardin a obtenu le prix d’interprétation masculine à Cannes pour son rôle dans The Artist… De nombreux artistes, d’ailleurs, sont morts durant ces douze mois-là : Maria Schneider, Andrée Chedid, Roland Petit, Jorge Semprun ou encore Annie Girardot… Mais 2011, c’est également l’année d’un fait divers devenu, depuis, l’un des plus grands mystères de l’histoire criminelle. 

21 avril 2011 : Agnès Dupont de Ligonnès et ses quatre enfants, âgés de 13 à 21 ans – Arthur, Thomas, Anne, Benoît – sont retrouvés assassinés, leurs corps enveloppés dans des draps, cachés sous la terrasse de leur maison à Nantes

Près d’eux, se trouvent aussi les deux chiens de la famille. Tous abattus avec une carabine 22 Long Rifle… Dans les journaux, l’affaire devient "la tuerie de Nantes", et voilà huit ans que la police recherche celui qu’on soupçonne d’être le meurtrier : le mari et le père, Xavier Dupont de Ligonnès.

Un homme qu’on retrouve ce matin en Une de tous les journaux, car on l’aurait donc arrêté. J’emploie ici le conditionnel, ainsi que le fait LA PROVENCE, qui après ce mot "arrêté", met un point d’interrogation. 

Ce serait un  coup de tonnerre dans l’une des plus mystérieuses énigmes des dernières décennies. Xavier Dupont de Ligonnès aurait été arrêté hier soir en Ecosse. Mais les enquêteurs restent prudents.

Peu de prudence, en revanche, et pas de conditionnel en Une des autres journaux. Chaque fois, on retrouve la même photo d’identité : cheveux bruns et petites lunettes rectangles en métal, col roulé noir et veste blanche… Et, chaque fois, on retrouve la même expression : "fin de cavale"… "_Fin de cavale"dans PRESSE OCÉAN "La fin de 8 ans de cavale"_ titre L’UNION… Une fascination assumée dans LE MAINE LIBRE.

« L’incroyable fin de cavale »

Partout, vous trouverez le récit de l'arrestation de cet homme, soupçonné, donc, d'être Xavier Dupont de Ligonnès. En premier lieu dans LE PARISIEN qui, d’ailleurs la racontait dès hier soir. Scoop du journal hier, et les précisions ce matin, en rappelant que depuis huit ans, des dizaines de thèses ont circulé sur Xavier Dupont de Ligonnès… Certains l’imaginaient au bout du monde, ayant méticuleusement préparé son changement de vie… D’autres le pensaient mort, suicidé peut-être, ou disparu à jamais dans un ravin du Var, dernier endroit où il avait été vu de façon certaine mi-avril 2011… A Roquebrune-sur-Argens, il avait séjourné dans un hôtel Formule 1… Le 15 avril, on découvrait sa voiture, vide, sur le parking… Huit années d’enquête, et c’est donc finalement en Ecosse que sa trace aurait été retrouvée il y a quelques semaines. 

Après "une dénonciation anonyme", la police locale s’intéresse à un homme qui, semble-t-il, est étrange. Elle transmet des photos de cet individu aux policiers français chargés de l’enquête sur Xavier de Ligonnès… Le visage n’est absolument pas ressemblant, mais les enquêteurs décident malgré tout de vérifier le tuyau. L’homme doit prendre un avion depuis Paris pour Glasgow. Ils tentent de l’arrêter avant son départ de Roissy, mais arrivent trop tard, et c’est à son arrivée que la police écossaise l’interpelle. Selon le récit des journaux, il voyageait "sous une fausse identité", un passeport français volé en 2014, sous le nom de « Guillaume Joao »… Il n’oppose pas de résistance, et la police le confond grâce à ses empreintes digitales.

Les mêmes empreintes, mais un physique très différent

Il est "méconnaissable", confie un haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur à PRESSE OCÉAN… Transformation physique, et un look totalement nouveau, peut-on lire dans LE FIGARO, qui revient, avec force détails, sur la double vie que menait Xavier Dupont de Ligonnès avant de disparaître. LE FIGARO, d'après lequel il aurait passé une bonne partie de sa cavale en Grande-Bretagne, et se serait même marié avec une Écossaise… 

Les enquêteurs français rejoindront ce samedi Glasgow. Pour qu’aucun doute ne persiste, et qu’on ne soit plus contraint à user du conditionnel, de nouvelles analyses seront réalisées – analyses ADN. Puis, dans la foulée, débutera une autre enquête, cette fois pour tenter de comprendre les circonstances et le mobile de "la tuerie de Nantes", et tenter de savoir si le père meurtrier a bénéficié de complicités durant ses huit années de cavale. De l'avis Stéphane Albouy dans l'édito du PARISIEN, la possible arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès tient réellement de l'événement.  

Il s’agit sans doute d’un des plus incroyables rebondissements de l’histoire judiciaire française. 

En Syrie, il s’agit vraisemblablement de l’une des plus incroyables trahisons de l’histoire diplomatique. 

La trahison de Donald Trump

Le président américain, qui a donc donné son feu vert à l’offensive de l’armée turque. Elle bombarde les territoires tenus par les Kurdes en Syrie, lesquels avaient portant ardemment combattu contre les djihadistes du groupe Etat Islamique. Des dizaines de morts et au moins 100 000 déplacés… Reportage dans LE MONDE avec les Kurdes de Syrie. Un docteur vient d’amputer la jambe en lambeaux d’une fillette de 5 ans… Son frère de 9 ans est arrivé, lui, déjà mort à la clinique… Une mère hurle sa douleur. 

Erdogan, qu’ont-ils fait, ces enfants ?

Autre reportage sur le site MEDIAPART… La mobilisation des Kurdes face à l'offensive turque. Dans les villes de la région, règne une curieuse ambiance, entre désir de se battre et sentiment de trahison. 

On trouve également d'autres faits divers dans la presse. 

Dans L'INDÉPENDANT, une nouvelle plainte contre Patrick Bruel. Une esthéticienne de Perpignan l’accuse d’agression et de harcèlement sexuel… 

Dans LE PARISIEN, la mauvaise blague de deux élèves de terminale du lycée Janson de Sailly… Sur Twitter, ils ont posté des messages inquiétants, évoquant une tuerie de masse programmée dans l’établissement. Mercredi, la police est intervenue en force… Les deux ados sont allés dire qu’il s’agissait d’une plaisanterie.

Enfin, une info scientifique dans LE FIGARO.

Quand les vaches sont rayées, elles plaisent moins aux mouches

Expérience menée par des chercheurs japonais : ils ont peint des bovins pour que leurs robes imitent celles des zèbres. Résultat : lesdits bovins attirent deux fois d'insectes... Ce "body painting" bovin pourrait permettre de moins badigeonner les vaches de pesticides, polluants et pas toujours efficaces... Peindre des vaches en zèbres : on tient peut-être ici la grande affaire de 2019 !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.