Dans la presse, ce dimanche, une question domine : que va dire le chef de l'Etat lors de l'intervention qu'il prépare depuis quelques jours. On parle aussi du marathon de Paris, de la diffusion de l'ultime saison de "Game of Thrones", et de "l'emprunt patriotique" lancé par le RN, un emprunt qui peut rapporter gros...

Sans doute ne le saviez-vous pas. Moi, en tout cas, je l’ignorais. Je l’ai découvert en lisant LE JOURNAL DU DIMANCHE. Tous, ici, autour de la table, et nos auditeurs également, une fois passées les élections européennes, nous allons d'une certaine manière "donner de l’argent", oui, "donner de l’argent" à ceux qui auront soutenu la campagne du Rassemblement national… Je vois vos yeux qui s’écarquillent : mais qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Eh bien, c’est l’histoire que nous raconte Robin d'Angelo.

« L’emprunt patriotique » lancé lundi dernier par le parti de Marine Le Pen.

A La France Insoumise, c’était un « emprunt populaire » : deux millions d’euros récoltés en dix jours afin de financer ses dépenses électorales… Succès fulgurant et bol d’air pour le mouvement. Environ 3000 sympathisants ont mis la main au porte-monnaie.

Au Rassemblement National, on ne dit pas « emprunt populaire » mais donc « emprunt patriotique » et cela peut rapporter des sous à ceux qui prêtent de l’argent . Le RN propose en effet de rembourser ses créanciers au bout de 12 mois avec un taux d’intérêt de 5%... Un généreux militant investissant 100 000 euros pour aider la campagne de Jordan Bardella, se verra ainsi récompenser d’un bonus de 5 000 euros… S’il en investit 50 000, il percevra un bonus de 2 500 euros, avec, en prime, le droit de déjeuner avec Marine Le Pen ! Un peu cher, la rencontre, mais bon, quand on aime, on ne compte pas… Sauf que, bien sûr, on s’interroge. 

Comment donc un parti, qui craignait encore la faillite l’été dernier, est-il aujourd’hui en mesure de rémunérer ses prêteurs à un taux si avantageux ? Réponse : grâce à l’argent public.

De l'agent public pour récompenser les créanciers du RN.

Mon argent, votre argent, celui de nos auditeurs… L’ancien Front National a intégré les intérêts de son « emprunt patriotique » à son budget de campagne, ce dernier étant remboursé par l’Etat à hauteur de 4 millions 300 000 euros… L’argent de l’Etat, c’est celui des contribuables… Ce sont donc les contribuables qui vont payer ces 5% d’intérêts à ceux qui vont soutenir financièrement la campagne européenne du RN, notre argent qui atterrira dans les poches des créanciers de Jordan Bardella. 

Un business parfaitement légal, à en croire les responsables du parti.

Et la patronne dudit parti est en photo dans LE PARISIEN, car c’est demain que le RN présentera son projet pour le scrutin de mai… Elle en donne les grandes lignes et s’exprime aussi sur la future intervention du chef de l’Etat… Sans doute dès demain, mais rien n’est encore sûr… Question du quotidien : « Quelles annonces attendez-vous d’Emmanuel Macron ». Réponse lapidaire de Marine Le Pen : « absolument aucune ». 

On attend l'intervention du président de la République.

Cela étant, dans la presse, d’autres font part de leurs espoirs… François Baroin, dans LE JDD, ancien ministre du Budget de Nicolas Sarkozy : il attend un changement de la politique fiscale et suggère au chef de l’Etat de revenir sur la hausse de la CSG… Même page, c’est Gilles Poux, le maire communiste de La Courneuve : lui, il espère un plan d’urgence pour les banlieues… Quant à Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, il signe une tribune avec Nicolas Hulot et une quinzaine de responsables associatifs, tribune dans laquelle ils appellent à « un sursaut politique, pour que ce quinquennat ne soit pas perdu pour la justice sociale et la transition écologique »… 

Dès lors, que va-t-il dire ? Que va dire le chef de l’Etat ? Pour l’heure, on n’en sait rien… De nombreux sujets « font débat », nous indique LE MONDE, comme l’impôt sur la fortune immobilière ou l’éventuelle suppression de la TVA sur les produits de première nécessité… Et alors qu’Emmanuel Macron reste perçu par un bon nombre de Français comme « le président des riches », plusieurs ministres plaident pour demander davantage d’efforts aux plus aisés.

L’enjeu, pour lui, c’est de se projeter vers l’acte 2 de son mandat, lit-on dans LE JDD, qui précise que son entourage promet « une surprise »... Quelle surprise ? C’est toute la question. Moins d’impôts pour les classes moyennes ? Des aides pour les familles monoparentales ? Une ré-indexation des petites retraites ? Commentaire d’un de ses proches dans LE PARISIEN.

Macron est dans la situation du type qui doit choisir seul entre 70 plats à la carte d’un restaurant, alors qu’il n’y connaît rien en cuisine… 

La seule certitude, assure le quotidien, c’est qu’il veut « frapper un grand coup »

Dessin de Rançon à la page 3 du journal. Le président discute avec Edouard Philippe.

Qu’est-ce que je vais pouvoir annoncer ? 

Réponse du Premier ministre.

Surtout, tu ne dévoiles pas la fin de Game of Thrones ! 

L'ultime saison de "Game of Thrones"

C’est l’autre grand sujet à la Une ce matin : la dernière saison de cette « série phénomène » (expression de L’ALSACE), une ultime saison dont la diffusion commencera la nuit prochaine, avec, pour l’occasion, une émission spéciale sur France Inter dès minuit… « Game of Thrones, la reine des série », titre LE DAUPHINE… « Une série qui questionne notre époque », précisent les DNA… LE JDD nous offre quelques anecdotes, LE PARISIEN nous raconte la série vue de l’intérieur - les costumes, les secrets… LE MONDE nous explique les références philosophiques. Quant à la toujours réussie revue L’ÂME DES LIEUX, elle nous fait visiter les sites de tournage. 

Le tourisme lié aux séries télévisées n’a cessé de se développer ces dernières années, et Game of Thrones en est vraiment l’exemple type. De l’Islande à Dubrovnik, les fans se précipitent pour renforcer leurs liens avec leurs héros préférés, tenter d’éprouver la réalité de l’univers… Mais il arrive qu’ils soient déçus. Les images sont parfois trompeuses.

Le marathon de Paris.

Les autres images du jour sont des images de sportifs : celles et ceux qui prendront le départ du marathon de Paris. Des portraits de coureuses dans LE MAGAZINE L’EQUIPE… Un dossier "course et politique" dans LE PARISIEN… Ce sont surtout des responsables de droite qui aiment s’afficher en short et baskets. Explication d’un spécialiste.

La course évoque le dépassement de soi, la performance, qui sont peut-être un peu plus liées à des valeurs de droite...

A gauche, on vanterait plutôt les valeurs liées au collectif. 

J’ai appris aussi qu’une Béarnaise allait courir le marathon en chaussures à talon – chacun ses défis. Et, sur SLATE, j'ai lu cette question : « Courir un marathon peut-il nuire à votre santé ? » 

Réponse : « non ». La course à pied aide plutôt à prolonger l’espérance de vie… 

Autre question dans FEMINA : « Bien-être, et si on devenait flexitarien ? » 

Réponse : « pourquoi pas »

Enfin, sur le site de l’OBS, on découvre l’expérience menée par des scientifiques chinois : ils ont créé des singes transgéniques avec un gène humain lié au développement cérébral… _« Ils implantent des gènes humains sur l’animal : faut-il avoir peur ? »_interroge l’article. 

Cette fois, la réponse est « oui » !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.