On a coutume de dire que des goûts et des couleurs, on ne discute pas. Ce matin, pourtant, un journal nous invite à discuter d’une couleur. Il s’agit de "L’Est éclair", dans son cahier central, qui, ce dimanche, s’intéresse aux animaux de compagnie.

Pourquoi les chiens noirs sont-ils moins adoptés que les autres ?
Pourquoi les chiens noirs sont-ils moins adoptés que les autres ? © Getty / Matt Porteous

Il s'agit d'une enquête à la SPA, et voilà ce qu’on peut lire : « Les chiens et les chats noirs peinent à être adoptés ». Le phénomène n’est pas nouveau, et on l’observe également aux Etats-Unis. Conséquence : les chiens et les chiens noirs sont plus nombreux à être euthanasiés que leurs congénères à poils clairs. 

Alors, pourquoi les chiens et les chats noirs restent-ils sur le carreau ? Des études ont été menées sur le sujet. Conclusion : ils sont considérés comme étant moins sympathiques.

Pourtant, c’est très beau, les chiens noirs. Le noir fait ressortir la couleur de leurs yeux. Mais certains disent que les chiens noirs font un peu peur, et qu’en prime, ils sont moins photogéniques que les autres… 

Quant aux chats noirs, ils pâtissent d’une superstition tenace.

Les chats noirs porteraient malheur...

Dès lors, dans les refuges, en France comme aux Etats-Unis, on s’emploie à mettre en avant d’autres croyances. Une croyance bretonne, qui voudrait que tout chat noir possède au moins un poil blanc, poil blanc qui servirait de talisman à celui qui parviendra à l’arracher… Et puis il faut savoir qu’en Asie, notamment, on dit que les chats noirs portent bonheur ! En plus, c’est très chic dans un appartement. C’est comme si l’on vivait avec une mini-panthère… 

Il faut donc discuter des couleurs de temps en temps. Vive les chats noirs, vive les chiens noirs ! Stop aux superstitions !

D’ailleurs, c’est un chien noir qu’a choisi le chef de l’Etat. Nemo, on le connaît tous. Labrador de trois ans. On ne parle pas de lui dans la presse ce matin, mais il est, en revanche, beaucoup question de son maître.

« Emmanuel Macron, le risque de l’isolement »

C'est le titre à la Une du MONDE. Enquête de personnalité dans les pages du quotidien. Quinze mois à l’Elysée et, déjà, beaucoup de ses amis se plaignent, en privé, du manque d’écoute du président de la République et de son style, jugé arrogant… Depuis que les difficultés ont surgi, nous explique le journal – l’affaire Benalla, quelques phrases maladroites et les démissions successives de Nicolas Hulot et Gérard Collomb – le même reproche revient sans cesse. 

L'Elysée l'a isolé !

Il n'écoute plus personne !

Qui ose encore lui dire la vérité ?

Selon le journal  plus personne n’oserait lui dire la vérité en face. Plus personne, sauf une. En l’occurrence, son épouse ; c’est à lire dans LE PARISIEN.

« Brigitte Macron, ses inquiétudes et ses colères » 

On l’on apprend que celle que certains nomment « la première dame » a quitté l’Elysée quelques jours fin juillet. Direction sa maison du Touquet. C’était après le déclenchement de l’affaire Benalla. Cette déflagration l’aurait abasourdie, et en partant ainsi s’isoler loin de Paris, elle souhait, dixit le journal, manifester son désaccord avec la gestion de la crise par l’exécutif. Alexandre Benalla, elle l’aurait évincé sans atermoiements pour doucher la polémique, et enrayer l’emballement médiatico-politique… « Très casch, Brigitte Macron dit souvent les choses sans filtre », écrivent Nathalie Schuck et Ava Djamshidi, qui précisent qu’avec son mari, les explications sont parfois orageuses… Il y a peu, à l’Elysée, les murs ont même tremblé, et la colère de l’ex-professeur de français a fuité… Elle craint que son mari ne rate son quinquennat, qu’il en soit malheureux, qu’il n’entende pas la gronde des Français qu’elle croise dans la rue… Elle s’inquiète de ses petites phrases, qui abîment son image, le lui dit vertement et presse les macronistes qu’elle apprécie d’en faire autant.

Dites-lui les choses, dîtes-lui ! 

Les Macron fêteront samedi leurs noces de corail. Onze années de mariage. 

Et sur le remaniement, la presse nous donne-t-elle des infos ? Honnêtement, pas grand-chose, si ce n’est que pour le ministère de l’Intérieur, c’est finalement Christophe Castaner qui serait de nouveau favori. Info du JOURNAL DU DIMANCHE, qui nous explique aussi qu’a priori, ce remaniement devrait survenir au plus tôt demain soir, et ce, alors qu’il était officieusement annoncé pour mardi dernier… Vendredi, le chef de l'Etat s'en est expliqué. 

Je fais les choses dans le calme, dans le respect des personnes.

Un éloge de la lenteur qui, selon David Revault d’Alonnes, qui signe le papier, « ressemble fort à une manœuvre dilatoire pour camoufler ses difficultés en matière de ressources humaines »… Un conseiller de l’Elysée s’en plaint : les hypothèses changent « tous les jours »« On ne sait rien », déplore un autre. Tout est résumé dans le titre de l’article.

« Le remaniement, c’est (presque) maintenant »

Il est aussi question du chef de l’Etat dans LE PARISIEN…  Avec un intéressant dossier concernant son ancienne école. L’école qui fabrique les présidents de la République. Celle qui a formé non seulement Emmanuel Macron, mais également François Hollande, Jacques Chirac, Valéry Giscard d’Estaing… C’est aussi celle qui forge les élites dirigeantes de l’Etat et de certaines entreprises du CAC 40… Cette école, c’est l’école nationale d’administration. Ecole décriée par certains depuis longtemps, et qu’épingle donc LE PARISIEN à sa Une. Cette fois, sous l’angle financier. 

« Les comptes alarmants de l’ENA »

Selon des documents comptables qu’a pu consulter le quotidien, l’établissement plonge aujourd’hui dans le rouge et file tout droit vers la faillite. Déficit budgétaire de près de 3 millions d’euros. L’ENA serait donc mal gérée. On dira que c’est cocasse. 

Elle, elle n’a pas fait l’ENA. Photo d’Anne Hidalgo en Une du JOURNAL DU DIMANCHE. La Maire de Paris qui, ce matin, fait une annonce. Elle confirme une info du PARISIEN d’hier. 

Nous allons héberger des sans-abris à l’hôtel de ville.

Elle lance par ailleurs un appel aux entreprises, et ouvrira différents bâtiments vacants de la ville aux plus démunis.

Autre annonce du JDD. Cette fois,  il est question de santé. Un dossier qui donne de l’espoir. 

« Cancer, les progrès qui changent tout »

Gros plan sur les étonnantes avancées de l’immunothérapie, et sur une nouvelle gamme de médicaments innovants qui pourrait transformer le fléau du cancer en maladie chronique.

A propos de santé, vous lirez aussi le témoignage de Catherine Laborde, l’ancienne présentatrice de la météo sur TF1. Elle publie un livre, où elle révèle la maladie dont elle souffre depuis quatre ans. La maladie de Parkinson. 

Aujourd’hui, dit-elle, je suis dans l’œil du cyclone.

Elle raconte son combat quotidien.

Enfin, dernière info. Autre personnage des médias. On change de chaîne. On passe sur France 2.

Patrick Sébastien ne fera plus tourner les serviettes.

Information du PARISIEN. La direction de France Télévision a signifié a son animateur historique qu'il ne serait pas reconduit à l'antenne en septembre prochain. Plus de Patrick Sébastien sur France 2. Certains s'en réjouiront. D'autres s'en désoleront... Des goûts et des couleurs, c'est connu, on ne discute pas...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.