Le titre qui barre la Une du Parisien ce matin.

Et de bien d'autres journaux : "on ferme" dit l'Est Républicain "rideau" pour Midi Libre, le "grand confinement" a commencé pour Paris Normandie, et préoccupation unanime dans les familles, il va falloir occuper les enfants et les ados. 

Eux vous disent : tant qu'il y a de la Wifi, c'est pas un problème, peut être parce qu'ils ont une légère tendance à entendre "vacances" et non pas confinement, mais ce n'est pas ce que disent les parents qui tentent d'organiser ce chaos annoncé. 

Le site Les Jours, qui tient un journal de quarantaine, raconte les rudes négociations dans les foyers confinés, qui aboutissent chez certains à de véritables chartes de confinement écrites noir sur blanc ou avec des feutres de couleurs c'est moins triste .. sur l'une d'elle on lit par exemple : l'école est obligatoire de 9 à 12 heures ( avec une récré), on ne dérange pas un parent qui télé travaille,  chaque enfant a droit à un caprice par jour (mais pas trop gros)  et que le temps maximum de jeux vidéo est d'une heure par jour. Bon courage sur ce point ! 

A signaler que ce journal de quarantaine des Jours, actualisé, est en accès libre sur le site

Et puisqu'on évoque les jeux vidéo cette info paradoxale relevée dans les pages tech du Figaro. Le confinement a fait bondir les usages des jeux mais ne profite pas aux entreprises du secteur. Elle ne sont pas considérées comme des valeurs refuge alors elles ont plongé comme tout le monde dans la panique générale. Le français Ubisoft, star du game, a perdu 25% de sa valeur en un mois...

Le confinement, une occasion pour initier les jeunes a la presse en ces temps de rumeur ... 

Ils s'informent souvent sur Snapchat ou Instagram et ont déjà lu mille âneries sur le coronavirus ... c'est peut-être oui le bon moment de les initier à la presse jeunesse.

On ne saurait que conseiller Salut l'info, le podcast d'actualité de France Info, et aussi  le Monde des Ados, Phosphore ou Pour l'Eco qui publie ce mois-ci un dossier sur l'information, l'information à quel prix ... ? parce que se protéger des fausses nouvelles avec une info juste, argumentée et validées par des journalistes professionnels ça prend du temps donc coûte cher... 

Pour l'Eco raconte les journaux traditionnels qui ont réussi leur transition vers le numérique comme le Monde, les pure players disponibles uniquement sur le web comme Mediapart, ou Brut en vidéo... et enquête aussi sur ceux qui ont dit à contre courant, que  les journaux papier ne sont pas morts : l'inoxydable Canard enchaîné ou les journaux imaginés par un transfuge du Monde Eric Fottorino, qui sont le 1, Zadig et America..     

L'occasion aussi de découvrir que derrière l'info il y a des bataillons de pigistes, des journalistes indépendants  rémunérés a l'article,  la journée - ou a la revue de presse. Ils représentent 22% des 35 000 détenteurs de le carte de presse.

La journaliste qui signe le papier donne d'ailleurs le prix de son travail  358 euros brut pour une enquête de deux pages.

Des fake news aux arnaques il n'y a qu'un pas

Et c'est le Parisien qui liste ce matin les arnaques au coronavirus, nouveau terrain de chasse des fraudeurs sans scrupules.

Des centaines de milliers d'annonces ont fait leur apparition sur les e-shops : une lampe de purification à l'ozone qui "stérilise" l'air et prévient du virus 100 euros. Le spray désinfectant "surfaces alimentaires et jouets, à usage médical", 44 euros. Des gants de ménage anti-coronavirus, 26 euros les trois paires et aussi des lunettes anti-goutelettes ou des casquettes a visière transparentes, qui ressemblent furieusement à des accessoires de bricolage, mais à un prix exorbitant. 

Et ces articles vous ne les trouverez plus. Le Bon coin , Amazon, Cdiscount ou Rakuten ont fini par faire le ménage dans cette jungle de petites annonces ; avec l'encouragement, comment dire, plein de fermeté de la direction de la concurrence et de la répression des fraudes... 

Cdiscount a ainsi modifié ou supprimé plus de 42 000 fiches produits. Il y aurait eu parmi elles quelques une proposant a la vente... un prétendu vaccin anti-coronavirus ! 

Il y a aussi les produits dérivés qui tentent de faire de l'humour : des  tee shirts « J'ai survécu au coronavirus », des maillots de sport floqués Covid au dessus d'un gros numéro 19. Et on a le droit de ne pas trouver ça drôle... 

Avec tout ça comment les couples, eux, vont ils en sortir ? 

Ils ont choisi de passer leur vie ensemble.. mais pas 24h sur 24h !

Alors c'est la question que le Wall Street Journal essaie de poser d'un ton un peu léger car la crise du coronavirus déclenche des crises de couple : "faut il stocker ou manger ses chips ?" Rien de tel qu'une pandémie pour mettre en relief les différences de caractères entre les prévoyants et les adeptes du laisser faire, les hygiénistes paranoïaques et les ultrasociables qui ne peuvent renoncer à une bonne embrassade... 

Et à cette occasion certains se rendent compte que leur conjoint a des talents de survivaliste exacerbé, en découvrant non seulement des stocks de boites de thon et de paquets de macaronis au fromage dans la cave mais en l'entendant aussi dérouler des plans très avancés pour aller s'installer dans un coin reculé par exemple du Nebraska...  

Clin d'oeil enfin à la chroniqueuse italienne du JDD confinée a Venise - il y a pire - et on le lui a beaucoup dit, la première semaine mais même à Venise, être confiné n'a rien d'agréable. Alors elle continue de raconter, d'un ton léger elle aussi, des petites scènes de vie au temps du virus, que les premières conversations "repose toi ça va te faire du bien" deviennent plus laborieuses, que les goélands privés des restes des touristes la regardent d'un œil torve et presque cannibale à ses rares sorties, que le Spritz et les olives vertes sans les amis, décidément ce n'est pas le peine, que le Florian place Saint Marc, le plus vieux café du monde est fermé pour le première fois de son histoire.  

Et surtout, que l'idée de profiter du confinement pour faire des abdos et se refaire un corps de rêve, et bien que cette idée là n'a pas passé la semaine !

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.