Lorsqu’on veut faire du sport, et que l’on hésite entre deux disciplines, il existe une solution : c’est de pratiquer les deux en même temps. Vous souhaitez faire du ski de fond, et en même temps du tir à la carabine : inscrivez-vous dans un club de biathlon !

Vous souhaitez faire du hockey, et en même temps de la nage sous-marine : inscrivez-vous dans un club de hockey subaquatique ! Vous aimez le snowboard, et en même temps le trampoline : faites du « Snow-Trampoline » ; on rebondit les deux pieds chaussés d’une planche. Dans le même genre, il y a bien sûr l’aquaponey – de l’équitation en piscine, ou encore le « chessboxing »… Là, il s’agit de mixer un sport et un jeu cérébral. La boxe et les échecs. Un round de boxe, un round d’échec, et il y a « échec et mat » dès que l’un des joueurs est KO. Et puis un autre sport a fait récemment son apparition en France. 

La mode du footgolf

Une pratique née au Pays-Bas. Ça se joue sur un terrain de golf, mais les trous sont plus larges, puisqu’on ne joue pas avec des balles, mais avec des ballons, les pieds se substituant aux clubs. Vous aimez le foot, et en même temps le golf : faites donc du footgolf ! C’est ce à quoi nous invite ce matin LE JOURNAL DE SAÔNE-ET-LOIRE, dont l’un des journalistes a tenté l’expérience. Il a trouvé ce double-sport très distrayant ! La solution pour ceux qui n’arrivent pas à choisir. 

En politique aussi, certains semblent avoir du mal à choisir. Là, c'est nettement plus ennuyeux. 

Un pas en avant, un pas en arrière pour l’environnement

Il faut tout faire pour préserver la nature et en même temps ne pas se mettre à dos les industriels qui polluent. Une illustration ce matin quand on feuillette la presse. 

D’un côté, les journaux applaudissent les mesures présentées hier par le Premier ministre, ces 25 mesures visant à tripler la part de la bicyclette dans les déplacements des Français à l’horizon 2024. Afin d’améliorer les infrastructures, Edouard Philippe a annoncé que l’Etat prévoyait une enveloppe de 350 millions d’euros sur sept ans. Les journaux rivalisent de jeux de mots : « Plan vélo, c’est le grand braquet ! », se réjouit LE TÉLÉGRAMME… « Un plan pour inciter les Français à se remettre en selle », abonde CENTRE PRESSE, tandis que LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE évoque, je cite, « Un plan vélo qui tient la route »… Moins polluer, c’est ça, l’objectif.

Et en même temps, et en même temps…

L'Assemblée refuse de nouveau l'inscription dans la loi de l'interdiction du glyphosate

C’était cette nuit, à 4 heures 20 du matin.  « A quatre petites voix près… 35 députés pour, et 42 contre », rapporte LE HUFFINGTON POST. L’amendement était pourtant porté par un député de la majorité, et il avait le soutien de l’ensemble de la gauche. Mais ce sont les élus d’En Marche qui, comme en mai dernier, ont empêché son adoption. Contrairement à la promesse du chef de l’Etat, le glyphosate ne sera donc vraisemblablement pas inscrit dans la liste des herbicides prohibés par la loi. Dans l'opposition, on s'insurge, à l'image du socialiste Luc Carvounas.

Bravo les lobbies ! 

Condamnation de la députée insoumise Mathilde Panot.

Lâcheté de la majorité devant l’urgence écologique !

Son collègue Adrien Quatennens se moque.

Ces marcheurs marchent sur la tête...

A propos de « marcheurs », un dessin amusant de Terreur Graphique dans LIBÉRATION. Un couple qui discute en tenue de sport. Ils avancent, épuisés, avec des bâtons de randonnée. C'est l'homme qui s'exprime. 

J’ai marché pour la paix, pour l’égalité… J’ai fait la marche des Beurs, la marche des fiertés… J’ai marché contre le racisme, contre les violences faites aux femmes, contre les OGM, les pesticides, le Nutella… J’ai crapahuté pour défendre le climat… Et qu’est-ce que ça a changé ?  A quoi ça a servi ?

La femme lui répond : « Maintenant, tu as des mollets en béton… » Et en même temps, l’aquaponey serait peut-être aussi efficace.

Inquiétude pour le patrimoine

Là aussi, on est dans le "et en même temps"... Toute la presse vante ce matin les richesses du patrimoine, à l’occasion des deux journées qui lui sont consacrées. Un dossier dans LA CROIX, « L’amour du patrimoine ». 17.000 monuments seront visités ce weekend par des dizaines de milliers de Français. Le quotidien nous présente l’ancien Hôtel-Dieu de Château-Thierry dans l’Aisne, le Fort-Cigogne de Fouesnant dans le Finistère, le phare de Cordouan en Gironde, classé monument historique… D’autres monuments historiques çà et là dans les journaux, et des sites magnifiques du Var et des Bouches-du-Rhône dans LA MARSEILLAISE, le moulin de Parcé-sur-Sarthe à la Une du MAINE LIBRE. La France est belle, c’est merveilleux, courrons la découvrir.

Et en même temps, et en même temps… « Il y a péril en la demeure » nous dit ce matin LE FIGARO. Le journal s’inquiète d’un projet de loi qui menace les sites protégés, en diminuant le pouvoir des architectes des Bâtiments de France. A l'avenir, leur avis ne serait plus que consultatif, et l'on pourrait, dès lors, construire bien plus facilement dans des zones où c’était, jusque-là, interdit.  

Les viols sont de moins en moins condamnés

Là encore, on est dans le "et en même temps"... C'est à lire dans LE MONDE. En France, les dépôts de plaintes pour agression sexuelle ont augmenté de 40%, et en même temps, et en même temps, les poursuites judiciaires régressent. Ces dix dernières années, les condamnations pour viol ont chuté... de 40%. Au ministère de la Justice, on invoque l’engorgement des tribunaux, des enquêtes qui s’allongent, des dossiers en attente et souvent, faute de preuve, des juges qui préfèrent les classer. 

Une nouvelle bulle financière

Dans LIBÉRATION, dix ans après l’écroulement du système bancaire mondial : retour sur la faillite de _Lehman Brothers_. On avait à l’époque évoqué une bulle qui venait d’exploser. Et en même temps, et en même temps... Une décennie plus tard, nous explique le journal, la finance a reconstitué une autre bulle qui pourrait menacer plus gravement encore l’économie mondiale.

Enfin, LE PARISIEN pointe un autre fléau.

Téléphone au volant, faut-il durcir la loi ?

Neuf Français sur dix utiliseraient leur portable en conduisant, et les associations des victimes de la route réclament des sanctions plus lourdes à leur égard. Elles réclament par exemple que lors des procès suite à des accidents, l'usage du téléphone soit considéré comme une circonstance aggravante, comme la consommation d'alcool ou de stupéfiants. 10% des accidents corporels sont liés à l'utilisation d'un téléphone au volant. Ecrire un SMS en conduisant multiplie par 23 le risque d'accident. Dessin de Rançon dans les pages du journal. C'est une femme qui passe un appel en conduisant.

Je ne peux plus te parler ! Je rentre dans un camion !

Non. On ne peut pas toujours faire deux choses à la fois.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.