Le Dauphiné Libéré et l’hebdomadaire le 1 s’arrête sur une expression, "Ok boomers". Le JDD et l'Equipe interview Rudy Gobert pour son premier All-Star Game. Enfin, StreetPress s'est rendu dans une cité légendaire, la cité Gagarine.

Sur la photo de Une du Dauphiné Libéré, une mère et sa fille, de profil, les coudes contre la table, sont en plein bras de fer. "Boomers contre jeunes : le match" titre le journal. On retient une expression : "Ok boomers". Autrement dit "cause toujours" quand on 20 ou 25 ans, et que l'on s'adresse à l'un de nos aînées. Cette expression a été lancée pour la première fois par un jeune député néo-zélandaise en novembre dernier.

"Ok boomers", c'est un reproche : "Vous nous laissez une planète et une société abîmées" écrit le journal. Y'a-t-il un malaise ou un malentendu se demande la Dauphiné ? Au cœur de la fracture, l'écologie.

Plus ces petits objets s'immiscent dans nos gestes du quotidien, plus la transmission entre générations disparaît, y compris à l'échelle très intimes

"Baby-Boomers, du balai !" s'exclame en capitale le 1, pour qui cette expression "Ok boomers" n'est pas anodine. L'hebdomadaire l'a compare à un mouvement ample et mondialisé, comme celui des yéyés au début des années 60. "Cette expression souligne une réalité, l'heure est au mouvement, à l'impatience, à l'urgence" note l'écrivain Laurent Greilsamer, 67 ans.

Dans une interview, le philosophe Bernard Stiegler pointe un responsable, les smartphones : "Plus ces petits objets s'immiscent dans nos gestes du quotidien, plus la transmission entre générations disparaît, y compris à l'échelle très intimes."

Les enfants et Donald Trump

Aux Etats-Unis, la jeunesse, dans les écoles, dans les collèges, s'inspire de Donald Trump, le président américain. Le Washington Post, relayé par Slate, décompte plus de 300 cas où le discours de Donald Trump a été utilisé par des harceleurs à l'école. 

Par exemple, des insultes envers un garçon d'origine latino. "_Retournes de l'autre côté du mu_r" lui lance son agresseur. Propos entendu dans le Maine et le New-Jersey. "Le président le dit, alors pourquoi pas eux ?" se demande une jeune lycéenne harcelée aux origines Mexicaine.

Un basketteur français parmi les meilleurs

Toujours aux Etats-Unis, où la jeunesse s'incarne aussi par des sportifs, des grands sportifs. Rudy Gobert, 2m15 de haut, 2m36 entre sa main gauche et sa main droite, quand il étend les bras. 

Le basketteur français dispute son premier All-Star Game ce soir, le bal des étoiles de la NBA.

"Kobe Bryant m'avait dit que j'allais devenir un très bon joueur" se souvient Rudy dans le JDD. Lui qui regardait cette rencontre de gala à Cholet, quand il était adolescent. Il y a un entretien dans L'Equipe magazine ce weekend, chez lui, à Salt Lake City, dans une maison avec un terrain de basket, une salle de musculation, un sauna, une piscine, une table de ping pong, et un chef à domicile pour les repas. Tout a été fait pour que Rudy Gobert devienne l'un des meilleurs joueurs du monde.

Les élections municipales à la Une

"Voyance, magie, tarot, quand les candidats sont prêts à la tout". L'enquête du journal de l’île de la Réunion, où 80% des candidats font appel à la voyance assure Fabrice, qui reçoit beaucoup de monde en ce moment.

Gérard est lui médium depuis 20 ans sur l’île, et une question revient sans cesse : "Est ce que je vais gagner ?" Il poursuit : "D'autres me montrent des photos de leur concurrent et me demande si une alliance est possible au second tour." "Les candidats ont des questions très précise" poursuit un voyant qui lit l'avenir dans les cartes "comment communiquer ? Dois-je faire des flyers ou non ?" Ces candidats veulent aussi savoir : "Qui va me trahir ?"  

Entre les têtes d'affiches et les plus petits candidats, "c'est un défilé" s'amuse Gérard. Mais l'un d'eux restent lucide : "Ce sont les citoyens qui font ou défont une élection, il n'y a pas de miracle".

Une cité rouge

A Ivry-sur-Seine, ce ne sont pas les élections municipales qui ont attiré l'œil de StreetPress. Dans cette ville acquise au Parti communiste depuis près de 100 ans, cette cité légendaire va disparaître. La cité Gagarine. Quartier emblématique de la banlieue rouge, inaugurée par le cosmonaute Youri Gagarine, et reconnu depuis grâce à un clip du groupe PN.

A Ivry-sur-Seine, "il y a ces barres en forme de T, leurs briques rouges et la ligne de RER en parallèle" écrit Inès Belgacem. Chronique d'une cité qui tombe en ruine, bientôt détruite et remplacée par un éco-quartier.

Gagarine, construite dans les années 60, "avec des toilettes privées, une cuisine et une salle de bain par palier, c’est un luxe pour les sixties". Les Espagnols, les Italiens, les Portugais, enfin les maghrébins et les Maliens ont vécu ici.

Si l’endroit fait peur à certains, il est un cocon pour les locaux. Ils ont en 2020 une cinquantaine d'année, ils ont vécu dans ce quartier. Aujourd'hui, Gagarine est vide, mais la supérette du coin accepte encore les crédits, et d'anciens voisins continuent de se retrouver, des baby-boomers, car c'est là, où ils sont nés.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.