Dans la presse, c’est bien connu, on nous parle avant tout de ce qui ne se passe pas bien.

Les trains qui arrivent à l’heure n’intéressent personne et, de rares exceptions près – le mariage d’un prince, une victoire sportive, une découverte scientifique – les Unes des journaux sont consacrées à des actualités qui inquiètent, des sujets polémiques, des dysfonctionnements… 

Il suffit d’observer les couvertures des hebdos. Cette semaine, à la Une de L’OBS : « Ces espions qui tuent », une grande enquête sur les dossiers noirs du Mossad, les méthodes russes et les opérations françaises. On feuillète, c’est intéressant, très intéressant, mais il n’y a là rien de franchement réjouissant. On passe à POLITIS : « Souriez, vous êtes ciblés », ou comment le big data, la masse des données numériques, permet le profilage de plus en plus précis de nos activités. On scrute nos achats, nos comptes en banques, et même nos émotions… On feuillète, c’est passionnant, vraiment passionnant, mais il n’y a, là encore, rien de très réjouissant. Et ce n’est pas mieux dans SOCIETY, qui propose un dossier sur ce qu’on nomme la « manosphère », un mouvement extrémiste qui appelle les hommes à, je cite, « se reprendre en main », et à lutter contre les avancées du féminisme. Il y a deux mois, à Toronto, un jeune homme écrasait volontairement dix personnes avec sa camionnette… Sur les dix personnes, il y avait huit femmes, et c’est elles qu’il visait. Sur les réseaux sociaux, le jeune homme avait annoncé sa décision de commettre un acte misogyne. « Misogyne jusqu’à la nausée », commente le quinzomadaire…

Heureusement, il y a PARIS MATCH… Oui, bien sûr, il y a PARIS MATCH, et sa Une sur un « héros » : Zinedine Zidane. Tout lui réussit : « Zidane, un rêve français »… 10 pages, 25 photos qui retracent le parcours de celui dont nos petits Bleus rêveraient de suivre les traces. Mais, un peu plus loin dans le journal, illico, on a le haut-le-cœur…C’est une enquête sur le trafic de chiens, et ce qu’on découvre sous la plume d’Anne-Cécile Beaudoin est absolument révoltant : çà et là, dans des caves d’immeuble ou des fermes en pleine campagne, on élève clandestinement des chiots que l’on revend sur internet. Conditions d’élevage déplorables, manque d’hygiène et de nourriture, des maladies et des coups… Ces faux chenils sont des taudis. Quant aux escrocs, ils font fortune en étant de vrais tortionnaires. « Trafic de chiens, halte au supplice », interpelle le magazine, qui nous explique qu’en France, les animaux sont, après la drogue et les armes, le troisième marché criminel. 

Et donc, on lit quoi pour se remonter le moral ? Eh bien, on lit le supplément publié par LE FIGARO. Cette année encore – c’est la quatrième, le quotidien s’est associé à 50 médias internationaux afin de mettre en avant des projets qui changent le monde : « Un monde de solutions »… Et voilà donc des bonnes nouvelles, des initiatives qui donnent de l’espoir et qui nous font du bien.

Ces initiatives, on en trouve dans le monde entier. « Quand le yoga transforme la prison » : c’est en Argentine. Des enseignants bénévoles qui apportent aux détenus une forme de sérénité. Et les détenus disent que, grâce au yoga, ils apprennent à devenir des meilleures personnes… « Danser contre la maladie de Parkinson » : c’est en Italie. Un projet d’art-thérapie qui permet aux malades de s’exprimer avec leur corps. Les ateliers se déroulent dans les salles d’un musée, et certains retrouvent de la motricité – on réduit les médicaments… On découvre par ailleurs l’histoire d’une lycéenne de 15 ans. Elle vit en Azerbaïdjan, et elle a inventé un dispositif pour produire de l’énergie à partir de l’eau de pluie… On découvre l’histoire de deux Afghanes, qui ont créé une association, laquelle publie des livres écrits par des femmes, afin de sensibiliser à l’égalité des sexes… Et puis il y a cette ONG espagnole qui, via une opération de financement participatif, a réussi à faire revivre un village déserté, le village d’Oliete, en sauvant ses arbres et, partant, ses emplois… Les arbres, ce sont des oliviers… Plus personne ne s’en occupait… On peut les adopter en ligne pour 50 euros par an… Et grâce à cela, dans le village, on refait de l’huile d’olive. L’histoire de ce village qui renaît en Espagne nous fait réellement du bien.  

L’Espagne où, ce matin, sont arrivés les premiers migrants de l’Aquarius. Ils sont arrivés à Valence, après neuf jours en mer… 629 migrants, désormais répartis sur trois navires, et dont le premier a donc débarqué à l’aube. La presse nous raconte l’accueil qui leur est fait… Plus de 2.300 personnes : des traducteurs, des bénévoles et du personnel médical… LE JOURNAL DU DIMANCHE détaille comment la ville s’est mobilisée, et nous éclaire aussi sur le double jeu du ministre de l’Intérieur italien : il a refusé que l’Aquarius accoste en Italie, mais c’est pourtant à la demande des autorités italiennes que le bateau était allé sauver ces centaines de naufragés dans la mer Méditerranée… Sur MEDIAPART et dans MARIANNE, allez lire les reportages à bord du bateau : la vie du personnel, la vie de ceux qui sauvent… Un jeune homme sur MEDIAPART : « J’ai dû enfoncer tout mon bras dans l’eau pour rattraper le bébé qui coulait… » Et puis, dans le JDD, une tribune essentielle de Christiane Taubira : « Aquarius : l’Espagne, notre lueur »… Elle rappelle, avec des mots simples, le parcours de ceux que la France a choisi d’accueillir ces dernières décennies. Des réfugiés d’Espagne, du Cambodge, du Vietnam. « Jamais dans l’histoire, écrit-elle, lorsqu’il a fallu accueillir une part du monde, la société ne s’est effondrée, ni même affaiblie »… 

Cela dit, c’est un autre sujet que l’hebdomadaire met à sa Une… : une enquête sur « les routes où la vitesse tue le plus »… Enquête réalisé à la demande de la Ligue contre la violence routière, afin de juger de la pertinence de la mesure qui prendra effet le 1er juillet : limiter, sur certains axes, la vitesse à 80 et non plus 90 km/heure… Une mesure contestée par de nombreux élus locaux, mais l’enquête valide le choix du gouvernement. Cartes à l’appui, elle démontre que les chocs mortels se produisent avant tout sur les routes concernées par la nouvelle limitation. Et l’hebdo nous rappelle que les mesures de lutte contre la violence routière – les tests d’alcoolémie, la ceinture à l’arrière – ont toujours suscité la grogne… Mais personne, par la suite, ne les a remises en question

Lui, en revanche, ils sont nombreux à remettre en question sa façon de faire – lui, c’est Laurent Wauquiez, à la Une du PARISIEN. Six mois après son élection à la tête des Républicains, il peine à rassembler, et Virginie Calmels, n°2 du mouvement, lui reproche de ne défendre que sa « propre ligne », une ligne, en substance, trop à droite.« La droite à couteaux tirés », commente le quotidien. 

Dans les journaux, on nous parle bien sûr de football, avec la Coupe du monde et, hier, la première rencontre des Bleus. Une victoire 2 buts à 1 face à l’Australie, mais on ne peut pas dire qu’elle soulève un immense enthousiasme… « Une victoire poussive », note LA PRESSE DE LA MANCHE… « Victoire dans la douleur », confirme L’ARDENNAIS… « Que ce fut laborieux ! », renchérit LA DEPECHE… Bref, comme le dit L’EQUIPE, lors des prochains matchs, il faudra « muscler le jeu »… 

Et puis, à la page 20 du JOURNAL DU DIMANCHE : « Et si l’ADN levait enfin le mystère du Loch Ness… » Des chercheurs du monde entier analysent en ce moment les eaux du lac écossais, à la recherche du monstre de légende. Cette mission permettra d’identifier toutes les espèces qui y vivent et on saura donc enfin si « Nessie » existe… Et, dès lors, s’il existe vraiment, que diront les journaux ? Bonne nouvelle ? Mauvaise nouvelle ? Faut-il vraiment savoir… 

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.