C’était dans la nuit du 18 au 19 avril 2015. Le naufrage d’un bateau à 110 kilomètres des côtes libyennes. A bord : 900 personnes ; des hommes, des femmes, des enfants, partis d’Afrique dans l’espoir de rejoindre l’Europe. 800 d’entre eux sont morts. C'est l’événement le plus meurtrier en Méditerranée du XIème siècle.

Triste siècle où la mer se transforme en cimetière… Triste siècle où ces hommes, ces femmes, ces enfants, ces bébés, disparaissent dans les profondeurs. Souvent, on ne sait rien de leur histoire. Souvent, même pas leur noms… Mais, comme l’a déjà raconté le site LES JOURS, quand on repêche leurs corps, certains tentent de retrouver leur identité… Un prénom, un âge… Une première dignité, et puis cela permet de prévenir leur famille. 

C’était dans la nuit du 18 au 19 avril 2015, et parmi les 800 victimes : un jeune Malien de 14 ans auquel une Italienne rend hommage dans un livre, Naufragés sans visage… Cristina Cattaneo est médecin légiste. C’est elle qui a identifié le garçon. 

Dans sa veste, l’adolescent avait cousu l’un de ses bulletins scolaires…

Dans sa veste, l’adolescent avait cousu l’un de ses bulletins scolaire… « Un document, dit-elle, qui montrait ses qualités, des aptitudes dont il pensait qu’elles pourraient lui ouvrir les portes d’une école européenne… » Il était bon élève et rêvait d’un avenir meilleur… Son rêve et ses bonnes notes se sont noyés avec lui. 

Sur le HUFFINGTON POST, on découvre un dessin inspiré par cette histoire d’une tristesse infinie. Le jeune garçon au fond de mer, montrant son bulletin à une pieuvre et un requin… « Une perle rare ! » dit la première… « Que des dix ! » renchérit le second… L’an dernier, selon les estimations du HCR, 2.275 migrants sont morts en tentant de rejoindre l’Europe par la Méditerranée…  

Il en est, bien sûr, qui arrivent à bon port.

Encore faut-il qu’il y ait un port, un pays qui accepte de leur offrir l’hospitalité… Lire, à ce propos, le reportage de Camille Neveux dans LE JOURNAL DU DIMANCHE : « Les damnés de l’Aquarius »… Retour une errance d’une dizaine de jours… Celle de ce bateau humanitaire en juin dernier, « L’Aquarius », devenu le symbole d’une Europe qui se ferme… Tout d’abord refoulé des ports italiens et maltais, il avait finalement pu accoster en Espagne, à Valence, avec 630 réfugiés partis de Libye… Et la France avait finalement accepté d’en accueillir un peu moins de 80. Et ma consœur est allée prendre de leurs nouvelles… A Belignat dans l’Ain, et à Albertville en Savoie… 

Ils racontent les parties de foot, les cours de français, et les quelques virées au centre commercial… Ils racontent le métier qu’ils espèrent trouver un jour… Ils racontent également pourquoi ils sont partis… Fuir la guerre, la misère, la peur et les violences… 

Ils racontent leur périple : Érythrée, le Soudan, la Libye… 

La Libye, le lieu de leurs pires cauchemars. On y vend les migrants. On les réduit en esclavage. Ils disent la culpabilité d’être en vie quand tant d’autres sont morts. Et puis leur joie, maintenant, d’avoir obtenu un titre de réfugié… Pour Ziyaad et Teybaa, jeune couple éthiopien, c’est, en outre, la joie d’être toujours ensemble… D’avoir survécu ensemble… Leur chance, c’est leur amour, puissant ciment sur la route de l’exil… 

Oui, quand on raconte le destin de ces exilés, on peut aussi parler d’amour…  Et, des migrants, on parle peu depuis maintenant plusieurs semaines…

Notamment depuis l’émergence du mouvement des Gilets jaunes… 

Hier, c’était la dixième journée de mobilisation des Gilets jaunes.

Et, ce dimanche, comme les 9 neuf dimanches précédents, la presse fait le débriefe des manifestations… « Des rangs très clairsemés à Amiens », commente LE COURRIER PICARD… Mais, d’après LE DAUPHINE, « la mobilisation ne faiblit pas » - ils étaient plus de 2.000 à défiler à Grenoble… Et 1.500 à Lille, « une détermination sans faille », relève NORD ECLAIR… « Un acte 10 calme dans l’Aube », constate L’EST ECLAIR... Oui, mais « la manif a dégénéré à Angers », signale LE COURRIER DE L’OUEST… « Des affrontements à Nancy », note pour sa part VOSGES MATIN… Débordements aussi à Lyon, « la presqu’île asphyxiée », se désole LE PROGRES, tandis que LA DEPECHE assure que c’est Toulouse qui était hier « la capitale de la colère jaune »… Avec 10.000 manifestations, davantage qu’à Paris, la Ville rose est devenue l’épicentre de la mobilisation des Gilets jaune… « Pour l’acte 10, Toulouse a éclipsé Paris », confirme LE PARISIEN DIMANCHE

Le quotidien, qui fait sa Une sur les fameux cahiers de doléances mis à disposition dans les mairies… 

« Ce que veulent les Français »

Petit catalogue des principales revendications… Sur les impôts, les taxes, les minimas sociaux, les retraites, le train de vie de l’Etat, les dépenses publiques… Et, bien sûr, le pouvoir d’achat, qui apparaît comme la première des priorités… De son côté, MEDIAPART revient sur les violences policières, tandis que le JDD évoque ce que le gouvernement prépare contre les casseurs… Un texte qui sera examiné mercredi en commission à l’Assemblée… Mais certains élus de la majorité redoutent un dispositif liberticide, qui restreindrait le droit constitutionnel de manifester… 

LE JOURNAL DU DIMANCHE, à la Une duquel s’affiche le visage de l’ancien patron de CHARLIE HEBDO… Et ancien patron de France Inter – il s’agit de Philippe Val…

« Ma vie sous la menace des islamistes »

Une interview à l’occasion du livre qu’il publie dans quelques jours, Tu finiras clochard comme ton Zola, livre où il raconte, je cite, son « enfer » quotidien… Ciblé par le groupe terroriste Al Qaïda depuis le mois d’avril et la publication de son « manifeste contre le nouvel antisémitisme »,  Philippe Val est contraint de vivre en permanence sous protection policière… Pour la défense de la liberté d’expression, il en appelle aujourd’hui au président de la République…  

Pour le reste, vous lirez, çà et là, de nombreuses histoires d’animaux ce matin… Des espèces d’araignées menacées de disparition… A lire dans LA VOIX DU NORD… Des étourneaux qui agacent les habitants de Querqueville… A lire dans LA PRESSE DE LA MANCHE… Bien plus inquiétant dans LE MONDE : le trafic des guépards dans les pays du Golfe… On s’achète un guépard comme animal de compagnie… Mais, bien souvent, ils meurent au moment du transport…

Une éclipse de lune...

Enfin, les journaux nous expliquent le phénomène qui aura lieu cette nuit… Une éclipse totale de lune, doublée d’une super lune de sang – ça devrait être magnifique… Une éclipse et une super lune que ne verra jamais le jeune Malien de 14 ans si fier de ses bonnes notes. Nous ne l'oublierons pas. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.