Et d’abord, une question – question assez intime, je m’en excuse par avance : savez-vous rouler votre langue, faire une espèce de petit tube sans vous aider de vos dents ? Et savez-vous bouger les oreilles ? Il y a des personnes qui savent bouger les oreilles… Vous allez me dire : pourquoi cette question ?

Je pose cette question, car c’est un sujet qui intrigue de nombreux chercheurs, et ce, depuis fort longtemps… Pas que les chercheurs, d’ailleurs, comme on peut lire ce matin sur SLATE, qui a été alerté par un internaute.

Pourquoi certaines personnes peuvent-elles rouler leur langue et pas les autres ? Cela a-t-il eu une utilité dans le passé ? S’agit-il d’un reliquat de l’évolution ? 

Pour répondre, le site a donc été solliciter une spécialiste, biologiste moléculaire, chercheuse sur le génome. Et sa réponse pourrait se résumer en quatre mots : « on ne sait pas ». Certains pensent que cette étrange faculté serait liée à nos gènes. Tel homme serait programmé pour rouler sa langue, tandis que tel autre n’en aurait pas la capacité. Mais, dit-elle, "chez les jumeau monozygotes, il arrive que l’un puisse rouler sa langue alors que l’autre non". Cela dit, il apparaît que ceux qui savent rouler leur langue savent souvent bouger leurs oreilles également. Mais pour quelle raison ? La science l’ignore encore… Cela reste un mystère.

D'ailleurs, dans les journaux, on trouve de nombreux mystères ce matin.

Mystère autour d’une interpellation à Nice.

C'est à lire dans NICE MATIN. "Il meurt après un vol à Auchan." Un jeune homme de vingt ans est décédé vendredi soir aux urgences. Il avait été interpellé par les agents de sécurité du supermarché pour un simple vol à l’étalage. Que s’est-il passé ? Sa famille, aujourd’hui, réclame la vérité.

Mystère autour d’une arrestation en Chine.

A lire dans LE MONDE. Retour sur l’affaire de l’ex-président d’Interpol, Meng Hongwei, que les autorités de Pékin ont arrêté le 7 octobre. Son épouse témoigne dans les pages du journal. Elle dénonce l’arbitraire du système judiciaire chinois. 

En Chine, tant de gens disparaissent ainsi. Personne ne peut savoir pourquoi ils font ces choses, folles, cruelles, sales… 

Des personnes que l’on arrête et dont, par la suite, les familles n’ont plus aucune nouvelle. 

Autre continent, autres drames. A lire dans LA VIE. Saisissant reportage de Laurence Desjoyaux en Irak, sur les traces des disparus de DAECH. La guerre est officiellement terminée en Irak depuis un an. Mais, pour les chrétiens ou Yézidis kidnappés par les hommes du groupe Etat Islamique, le calvaire continue. Pour leurs familles aussi. En Irak, 3.000 Yézidis et Chrétiens sont toujours introuvables.

Dans LE JOURNAL DU DIMANCHE, des mystères là encore.

Les mystères de Jamal Khashoggi.

Le journaliste est mort le 2 octobre au consulat saoudien d’Istanbul, probablement assassiné par un commando à la solde du prince Mahammed Ben Salman. Guillaume Dasquié nous dresse la trajectoire méconnue de cet homme, qui a pu côtoyer à la fois Ben Laden et le patron des services secrets de Riyad. Son parcours, dit-il, révèle "les angles morts et les ambiguïtés du royaume wahhabite"

Cela étant, c’est un autre homme qui fait la Une de l’hebdomadaire. Un homme dont l’ascension peut paraître bien mystérieuse aussi. 

Une interview de Christophe Castaner.

Dans son bureau, au rez-de-chaussée de l’hôtel de Beauvau, il a disposé différents objets personnels… Une photo de lui en planeur au-dessus de la Durance, une collection de matriochkas représentant les présidents français de Jacques Chirac à Emmanuel Macron, une statuette en forme de canard, un gros clou en cuivre aux armes de la ville de Forcalquier, dont il était le maire jusqu’à l’an dernier.

C’est mon porte-bonheur. 

Il l'a confié aux journalistes du JDD, auquel il a donc accordé une longue interview : sa première interview depuis sa nomination au ministère de l’Intérieur. "Sécurité, immigration : ce que veut Castaner", titre l’hebdomadaire à sa Une. Le ministre dévoile sa feuille de route dans cet entretien, reprenant les chantiers ouverts par Gérard Collomb. Comme son prédécesseur, Christophe Castaner revendique, je cite, "une politique ferme contre l’immigration irrégulière"… Fermeté également face à la violence qui règne dans certains quartiers. 

Partout où l’on voit que la République recule, dit-il, il faut agir. Reconquérir mètre carré par mètre carré la souveraineté républicaine. Ce sera un combat. 

A ce propos, je vous conseille la lecture de l’enquête de François Bonnet sur MEDIAPART. 

La haine de la police envahit les quartiers populaires de Nantes. 

"Tout le monde déteste la police" : ce slogan pourrait bien s’installer durablement dans ces quartiers, trois mois après qu’un CRS a tué par balle un jeune homme de 22 ans. Cela avait provoqué plusieurs jours d’émeutes. Depuis, la tension n’est pas retombée. 

De l’interview du nouveau ministre de l'Intérieur, on retiendra par ailleurs sa promesse de donner plus de moyens aux forces de l’ordre, et l’annonce de la fin de certaines de leurs missions. Il entend notamment mettre un terme à la protection à vie des ministres de l’Intérieur afin de la ramener à cinq ans. Là, il s’agit de faire quelques économies.

Christophe Castaner, dont la nomination ne paraît réjouir le patron des Républicains. Non, cette nomination l’inquiète. 

Une interview de Laurent Wauquiez.

Il le dit dans LE PARISIEN. Elle l’inquiète car d’après lui, Christophe Castaner serait ambigu sur le communautarisme. Dans cette interview, "sa première interview depuis le remaniement", souligne le journal, il étrille également le chef de l’Etat, qu’il juge « plus déconnecté » que jamais des Français. Laurent Wauquiez prévient. 

Ça va finir par exploser.

Et Wauquiez de préciser que son job est d’écrire la page d’une nouvelle droite… Il veut incarner l’alternance en 2022 et visiblement, il y croit. Ceci est encore bien mystérieux. 

Mystère également à la Une du COURRIER PICARD… Ici, il est question d’un berger allemand.

Un chien qui peut détecter le cancer de la prostate.

Ainsi qu’on peut le lire également dans ÇA M’INTÉRESSE, un essai clinique va débuter l’an prochain… Les capacités olfactives de chiens entraînés à cet effet permettent de détecter les tumeurs et autres maladies plus tôt que les techniques de pointe. Remercions par avance les chiens.

Remercions aussi les cafards. Une innovation à découvrir dans LE JDD : des cafards sauveteurs, moitié insectes, moitié robots, qui vont pouvoir sauver des vies. Équipés de petites puces, on pourra les piloter à distance, et avec la même précision que les drones. On s’en servira notamment pour trouver les victimes des tremblements de terre, enfouies dans les décombres.

Quelques pages plus loin, ce sont les pages culture, avec l’interview d’une jeune universitaire, Agathe Novak-Chevallier, la meilleure spécialiste de l’œuvre de Michel Houellebecq. Dans un livre qui vient de paraître, elle met à l’honneur la singularité de son œuvre.

Le mystérieux pouvoir de consolation des textes de Houellebecq.

Pour elle, tout pourrait se résumer en un mot, le mot "poésie". 

L’alpha et l’oméga du travail de Houellebecq, c’est la poésie. C’est la poésie qui nous rend attentifs à tout ce que notre monde contemporain a progressivement rendu indicible : la beauté, la compassion, l’amour… 

L'hebdomadaire évoque cette interview à sa Une. 

Cette femme a percé le mystère Houellebecq.

Cela étant, nulle part elle ne dit si Michel Houellebecq sait rouler sa langue ou bouger ses oreilles… 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.