Ce dimanche, tous les journaux évoquent l'hommage qui sera rendu à Jacques Chirac aux Invalides. A l'Elysée depuis jeudi, 5 000 personnes se sont déjà déplacées pour remplir les livres de condoléances. Il est aussi question de la solitude des personnes âgées en banlieue, et de plusieurs enquêtes concernant notre santé.

Avoir des amis, c'est bon pour la santé
Avoir des amis, c'est bon pour la santé © Getty / Tara Moore

Pour être en bonne santé, c’est connu, il faut bien dormir, manger équilibré, faire du sport, éviter de fumer… Et puis on peut ajouter un autre conseil : tentez d’être optimiste ! C’est, du moins, ce que nous suggère le site SLATE, qui se fait l’écho d’une étude, très sérieuse, menée par une équipe de scientifiques new-yorkais, experts en sciences comportementales et en cardiologie. Sur la base de travaux effectués pendant quatorze ans sur 230 000 hommes et femmes à travers le monde, ils ont établi la chose suivante : les personnes optimistes sont en meilleure forme que les autres. Moins de risque de mourir prématurément. Moins de crise cardiaque, de diabète, de cancer… Au début de l’année, une autre enquête avait déjà montré que l’optimisme permettait d’allonger l’espérance de vie… Evidemment, on s'interroge : pourquoi ?

L’une des explications, c’est que les optimistes, ceux qui voient plutôt le verre à moitié-plein que le verre à moitié-vide, ceux qui ont tendance à penser que de bonnes choses arriveront dans le futur, sont également ceux qui ont tendance à adopter un mode de vie plus sain. Ils dorment bien, mangent équilibré, font du sport, évitent de fumer… En somme, plus on est convaincu que l’avenir sera radieux, plus on prend soin de soi, pour pouvoir profiter de cet avenir radieux… CQFD. 

Être optimiste, c’est bon pour la santé

Avoir des amis, c’est aussi bon pour la santé. Constat d’une autre étude, à lire cette fois dans PSYCHOLOGIE… Une étude britannique menée pendant trente ans sur 10 000 fonctionnaires du royaume de sa Majesté. Une conclusion intéressante : une fois passée la soixantaine, plus on a de rapports sociaux, moins on risque de développer une démence comme celle de la maladie d’Alzheimer. L’importance des interactions, qui permettent de solliciter les circuits cérébraux tout en développant la mémoire. Et le mieux, c’est donc d’interagir avec des amis – s’obliger à en voir un ou deux par jour : plus efficace encore que de voir sa famille car, avec ses proches, on reste dans sa zone de confort. "L’amitié protège d’Alzheimer " : c’est le titre du papier. Et tant qu’à faire, choisissez des amis optimistes.

Mais il arrive que certains n’aient aucun ami… Et pas de famille non plus. L’Association des Petits Frères des pauvres sonne l’alerte dans LE JOURNAL DU DIMANCHE.

« Les vieux sont trop seuls en banlieue »

L’association estime à plus de 4 millions 600 000 le nombre de personnes âgées souffrant de solitude en France. Et elles sont particulièrement nombreuses dans les zones les plus défavorisées… Confidence, d'Aline, 81 ans, qui vit à Saint-Denis. 

Je me sens mourir ici... 

Confidence de Yakaré, 68 ans, qui habite Sevran :

Je ne parle tellement plus à personne que je perds mes mots...

Désert affectif, manque de moyens pour financer une aide à domicile, peur de sortir dehors, honte de demander de l’aide. Certains, parfois, se retrouvent en situation de dénutrition. 

Dur, en lisant cela, d’avoir le cœur à l’insouciance. Idem quand on découvre l’histoire de Sahar Khodayari dans les pages de M, LE MAGAZINE DU MONDE.

« A Téhéran, une mort qui fait pression »

Elle était Iranienne. Elle avait 29 ans. Le 12 mars dernier, elle avait été arrêtée par la police. Son crime : avoir voulu assister à un match de football. Pour ce faire, elle s’était déguisée en garçon. Mais en Iran, les femmes sont interdites de stade. Poursuivie pour « atteinte aux bonnes mœurs en public », Sahar devait être jugée le 8 septembre. Elle risquait une peine de 6 mois de prison. Le jour du procès, elle a acheté de l’essence et s’est immolée par le feu devant le tribunal. Depuis sa mort, Sahar est devenue l'un des symboles de l’oppression subie par les femmes en Iran, mais aujourd'hui, de nombreuses voix s’élèvent pour pousser le pays à lever l’interdiction faite aux femmes de pénétrer dans les stades de foot.

Dans LA PROVENCE, il est question d’un autre procès. Bien plus anecdotique mais qui, tout de même, interroge sur les passions humaines. Vendredi à Nice, deux jeunes Marseillais comparaissaient pour avoir menacé avec des haches d’autres jeunes dans une discothèque de Menton. Motif : les Mentonnais s’étaient moqués de leur accent.Le fameux accent marseillais… Les deux garçons ont écopé de six mois de prison avec sursis, et d’une interdiction de séjours de cinq ans dans les Alpes-Maritimes. Curieux monde, peuchère... 

Les journaux reviennent également sur l’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen. Les habitants s’inquiètent, malgré les mots rassurants de la préfecture : un air qui ne serait pas plus pollué que d’habitude, et des suies pas plus nocives qu’une marée noire… D’où le titre de l’EST ÉCLAIR. 

« Une marée noire dans l’air »

A Rouen, comme ailleurs, on se pose des questions sur l’impact sanitaire et environnemental du sinistre. Autre dossier sur l’environnement, justement, dans MIDI LIBRE. Un appel à planter des arbres - « Plantons ! » - pour lutter contre le réchauffement climatique. Menacés par la montée des températures, les boisements sont nos meilleurs alliés pour la contrer. 

Et puis il faudrait aussi manger moins de viande, ainsi que nous l’explique une nouvelle revue. Formidable revue : A4, qui reprend des articles, des photos, des récits graphiques publiés dans SIX MOIS, dans XXI, TOPO et LA REVUE DESSINÉE… On apprend notamment qu'au cours de sa vie, un Français consomme en moyenne 7 vaches, 9 moutons, 33 cochons, 52 lapins et 1300 poulets !

Nous sommes des ogres, mes amis… 

De lui aussi, d'ailleurs, on disait qu'il était un ogre…  Lui, Jacques Chirac, bien sûr, qu’on retrouve encore à la Une de nombreux journaux. LE PARISIEN DIMANCHE évoque « l’émotion des Français »

Depuis jeudi soir, près de 5 000 admirateurs de l’ancien président sont venus à l’Elysée, afin de signer les registres de condoléances

Denis, 71 ans, raconte qu’un jour, il a bu « une bière avec Chichi »… Muriel, 57 ans, confie qu’elle aimait « sa fougue »… Jacobson et Blanchard, deux hommes originaires du Congo Brazzaville, disent qu’ils veulent rendre hommage « au play-boy et au gentleman »... Un hommage populaire qui se poursuivra ce dimanche dans la cour des Invalides.

Ce matin, le dossier le plus riche, on le trouve dans LE JOURNAL DU DIMANCHE. « Chirac : le bilan, l’hommage, l’héritage »… Les coulisses des cérémonies, ce qu’il laisse à la France en matière d’économie, de culture, d’écologie… Sa vie, sa carrière et ses aventures en 100 dates… Un sondage étonnant : « Qui est ou a été selon vous le meilleur président de la Vème République ? » Les personnes interrogées placent Jacques Chirac en tête, à égalité avec le Général de Gaulle. Dans son édito, Hervé Gattegno se souvient des mots d’Henri III, devant la dépouille du duc de Guise : « Il est plus grand mort que vivant… » 

C'est moins son œuvre que sa longévité qui aura forcé le respect. Chacun convient qu'il ne fut pas un grand réformateur. [...] Chirac, c'est entendu, n’était pas un ange. Ce bon vivant a fait des morts sur son chemin et franchi bien des lignes jaunes […], mais les Français ne lui en ont pas voulu. [...] Traverser tant d'épreuves, incarner l’esprit d’une nation, est-ce le bilan d’un grand président ? C’est au moins celui d’un grand homme. 

Pour finir, un sourire, avec le savoureux dessin de WIAZ qui, même s'il n'était pas un ange, présente l'ancien président avec de petites ailes sur le dos, accueilli au ciel par François Mitterrand… Et celui qu’on avait l’habitude de surnommer Dieu réitère sa moquerie du débat télévisé de l'entre-deux tour de la présidentielle de 1988. 

Ah, vous voilà, Monsieur le Premier ministre !

Merveilleux dessin, qui nous montre donc Jacques Chirac au paradis… Croire au paradis, voilà une façon d’être très optimiste. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.