Une fois n’est pas coutume: première revue de presse 2014 avec la presse lettonne

Plus précisément avec le journal Diena (Le Jour ), le quotidien de référence de Riga , car comme vous le savez, la Lettonie est entrée depuis quelques heures à peine dans la zone euro.

Le journal donne gentiment le cours pour aider ses lecteurs à convertir les sommes , cela rappelle 2001 en France - 0,7.0.2.8.0.4 lats et 70,3 centimes très précisément. Les Lettons ont seulement deux semaines pour dépenser leurs anciennes pièces. Sur les nouvelles pièces d’un ou de deux euros, sur la face nationale il y a l’équivalente de Marianne, Milda la courageuse, puis les armoiries de la Lettonie sur celle de 10, 20 et 50 centimes. Le ton général semble empreint de réalisme plutôt que d’euphorie, le journal rappelant que la monnaie unique n’est pas un « zizlis » -une baguette magique.

__

Une fois n’est pas coutume non plus, 2014 s’ouvre sur de bonnes nouvelles économiques

El Pais, à Madrid, est optimiste sur l’économie internationale , annonçant à sa Une que Wall Street ferme 2013 avec les meilleures données depuis vingt ans . La Bourse espagnole a clôturé elle aussi sur une augmentation de 21% après trois années de baisses consécutives.

Chose nettement plus curieuse, même les journalistes du Frankfurter Allgemeine Zeitung semblent gagnés par l’optimisme , en tout cas au moment où ils ont rédigé leur Une hier soir. Après avoir examiné les tendances ils concluent, sur un ton pour le moins inhabituel lorsqu’on connaît cette publication, que 2014, ça peut devenir sympathique !

57% des Allemands regardent l’avenir avec optimisme . Vivons-nous sur une île du bonheur ? Peut-être lorsqu’on jette un regard sur les pays limitrophes, notamment : « les Français qui ne sont pas de bonne composition et qui commencent à avoir leur gouvernement », et là encore une expression crue saute aux yeux dans les textes d’habitude plus ardus, nos voisins ont leur gouvernement « plein le nez. »

L’économie française attaquée également à la une du Times ce matin –cela c’est beaucoup plus habituel, mais cette fois-ci non pas par les journalistes, mais par David Cameron himself qui signe une tribune. Le premier ministre y affirme que la Grande Bretagne sera la grande « success story » de l’année 2014, tournant le dos à ceux, suivez son regard, qui progressent vers la dette et la stagnation industrielle. La Une du journal pointe la France pour les lecteurs distraits qui n’auraient pas compris.

Beaucoup d’images du réveillon sur les premières pages

Les mêmes images et vidéos partout, que ce soit Big ben ou la plaza del sol à Madrid avec de nombreux Espagnols avalant leur traditionnels douze raisins en douze secondes.

Les Allemands sortent néanmoins du lot, une fois de plus. Dans le genre rabat-joie, j’ai trouvé un article dans le Tageszeitung sur le fait qu’un million de personnes sont sensées fêter chaque année le nouvel an sur le fameux kilomètre de « party », la partymeile à Berlin entre la place de Brandebourg et la colonne de la victoire . On lit cela partout. Eh bien, les journalistes ont sorti leurs calculatrices et ce n’est tout simplement pas possible, car il faudrait 12 personnes par mètre carré, ce qui serait non seulement impossible mais « eine Katastrophe »!

Puis toujours en Allemagne dans le genre traditions impénétrables, la télévision allemande diffuse depuis 50 ans maintenant, plusieurs journaux marquent l’anniversaire, chaque 1er janvier, « Dinner For One ».

Il s’agit d’un sketch anglais qui dure 18 minutes, enregistré en noir et blanc en 1963 avec le comique Freddie Frinton dans le rôle du groom et May Warden, tout aussi inconnue, dans celui de Miss Sophie. Miss Sophie fête ses 90 ans. Comme chaque année, elle souhaite le faire en compagnie de ses meilleurs amis, le seul hic étant que tous ceux-ci sont depuis longtemps décédés. C’est au groom donc de camper les personnages. Le Berliner Zeitung est allé jusqu’à retrouver le fils du comique, qui n’est plus de ce monde lui non plus. Son fils rappelle que la pièce n’a jamais été diffusée en Grande Bretagne – peut-être, explique-t-il, devant le journaliste étonne, parce que les Anglais ne comprennent pas l’humour anglais.

Le Süddeutsche Zeitung rappelle la polémique autour de la chute du sketch. Le groom accompagne Miss Sophie vers la porte de sa chambre et demande « Même procédure que chaque année ? » sur quoi elle répond en lui ouvrant la porte « Même procédure que chaque année – the same procedure as every year. »

Il s’avère que dans l’enregistrement originel Freddi Frinton s’est trompé, prononçant une phrase grammaticalement fausse – same procedure than every year. Figurez-vous que, suite à d’innombrables lettres de professeurs d’anglais en Allemagne, les techniciens de l’ARD ont été jusqu’à doubler la version plus grammaticale sur la version diffusée. Quant à moi, je vous retrouverai demain pour the same procedure as every day.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.